Référence multimedia du sénégal
.
Google

Audition de Karim WADE par l'Assemblée nationale : Les vices de forme vont retarder la séance d'explication

Article Lu 1484 fois


Audition de Karim WADE par l'Assemblée nationale : Les vices de forme vont retarder la séance d'explication
Si l'Assemblée nationale veut auditionner Karim Wade, elle devra impérativement adresser sa requête à la présidence de la République et non directement à l'Anoci. Ce vice de forme dans la requête de la représentation nationale risque de retarder la séance d'explication de Karim Wade et son équipe. Encore qu'au-delà de cette méprise, certains comme Doudou Wade dénient au président de l'Assemblée nationale Macky Sall la prérogative de convoquer Karim Wade, patron d'une agence nationale ou tout autre directeur d'une institution nationale. Une position jugée trop politicienne puisque, selon les textes, l'Assemblée nationale exerce le contrôle sur l'Exécutif.

L'audition de l'Anoci demandée par l'Assemblée nationale ne se tiendra pas de sitôt, même si les deux protagonistes, Karim Wade et l'institution pilotée par Macky Sall, se disent prêts pour la séance d'explication. En effet, il existe un vice de forme dans la requête de l’Assemblée nationale qui risque de renvoyer cette audition à l'année prochaine, pour ne pas dire aux calendes grecques. Et ce vice de forme, de l'avis d'un expert, a trait au destinataire de la demande d'audition. Laquelle devrait être adressée à la présidence de la République qui chapeaute l'agence pilotée par Karim Wade et Abdoulaye Baldé et non directement à l'Anoci. Ainsi, si l’Assemblée nationale tient vraiment à entendre Karim Wade et son équipe, il devra s'en référer obligatoirement à la présidence de la République. C'est-à-dire reprendre toute la procédure. Même si l'Assemblée nationale rectifiait le tir, elle devra attendre la fin des travaux de la session bugétaire qui vont s'ouvrir sous peu et inviter les députés à l'audition des patrons de l'Anoci. Ce qui risque de ne pas se passer avant la fin de l'année.
Par ailleurs, l'autre hic qui va retarder ce grand oral de l'Anoci tourne autour des prérogatives du président de l'Assemblée nationale. En effet, comme l'a relevé hier le président du goupe parlementaire ‘Libéral et démocratique’ sur les ondes de la Rfm, il existe un autre vice de forme. C'est que, de l'avis du parlementaire, l'Assemblée nationale n'a même pas la prérogative de convoquer Karim Wade. ‘Le président de l’Assemblée nationale ne peut pas adresser une lettre à une autorité gouvernementale, sauf, je dis bien sauf, le ministre chargé des Relations avec les Assemblées. Le président de l’Assemblée n’a pas le pouvoir de convoquer Karim ni aucun autre responsable d’une institution nationale, ou d'une Direction nationale. Vous n’avez jamais entendu d’ailleurs à l’Assemblée nationale un directeur prendre la parole à des plénières, parce qu’ils ne sont pas autorisés à le faire et ne peuvent pas le faire’, a expliqué hier Doudou Wade. Une position jugée trop politicienne, qui n'a pour but que de ‘couvrir Karim Wade’. Puisque, selon les textes, l'Assemblée nationale exerce un contrôle sur l'Exécutif. A plus forte raison une Agence nationale.

Au sujet de cette audition, les observateurs et la classe politique n'émettent pas sur la même longueur d'onde que Macky Sall et son équipe. Parce que certains disqualifient l'Assemblée nationale pour cet exercice, préférant à la place une ‘commission d'enquête indépendante’. Et c'est le cas de la Convergence socialiste qui estime que ‘l’Assemblée nationale et son président sont illégitimes. En conséquence, la Convergence socialiste propose la création d’une commission d’enquête indépendante composée de Sénégalaises et de Sénégalais émanant de la société civile, de la presse indépendante, de l’ordre des architectes, des experts-comptables …'

Toujours est-il que l'Anoci qui s'est réunie mercredi, a montré toute sa disponiblité à se prêter aux questions des représentants du peuple à l’hémicycle. Mieux, pour un souci de transparence, Karim Wade et son équipe souhaitent que cette séance d'explication soit filmée et fasse l'objet d'une ‘large diffusion’ pour éclairer la lanterne des Sénégalais qui se posent beaucoup de questions sur la gestion de l'agence dirigée par le fils du chef de l'Etat.

Georges Nesta DIOP
Source: Walfadjri

Article Lu 1484 fois

Vendredi 19 Octobre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State