Référence multimedia du sénégal
.
Google

Au-delà des retrouvailles au Pds : Où sont passés les milliards détournés par Idrissa Seck ?

Article Lu 1379 fois

Les retrouvailles entre Wade et Idrissa Seck sont bien enclenchées. Au nom de la reconstitution de la grande famille libérale, ils ont entamé un processus de discussions qui devrait, à terme, aboutir sur la fusion de Rewmi dans le Pds. Mais, la question qui intéresse la majorité est, pourtant, de savoir le sort que les deux entendent réserver aux milliards qui se trouvent au centre de leur brouille.



Au-delà des retrouvailles au Pds : Où sont passés les milliards détournés par Idrissa Seck ?
Faux ; usage de faux ; soustraction ; détournement et recel de deniers publics ; usurpation de titre ; manœuvres tendant à obtenir des sommes ou des avantages matériels indus et prise illégale d'intérêts. Telles étaient, à la lumière de l’acte d’accusation voté le 3 août 2005, les incriminations dont faisait l’objet l’ancien Premier ministre de la République du Sénégal, Idrissa Seck, et qui lui valurent un séjour de sept mois à la prison centrale de Rebeuss ainsi qu’un passage devant la Commission d’instruction de la Haute Cour de justice. Dans le détail, il était reproché à celui qui a été Premier ministre du Sénégal du 4 novembre 2002 au 21 avril 2004 d’avoir soustrait, au préjudice du Trésor public et, par ricochets, du contribuable sénégalais, la somme de 40 milliards de francs Cfa.
Pourtant, aujourd’hui, tout se passe comme s’il n’y avait qu’un vulgaire contentieux politique à vider entre Wade et Seck. Mais, quid de ces milliards évalués à des dizaines ? Ils sont, simplement, engloutis dans les dédales d’un marchandage politique qui ne s’embarrasse point d’impératifs de redditions de comptes. Et comme pour narguer la populace, les deux protagonistes de cette affaire de haut vol, dont l’atteinte à la sûreté de l’Etat n’a été qu’un élément de divertissement, ont tous eu l’outrecuidance de reconnaître l’existence d’un sulfureux dossier d’argent. C’est d’abord Idrissa Seck qui avoue, urbi et orbi, que ce qui l’oppose à Wade n’a rien à voir avec les chantiers de Thiès. Il s’agirait, en fait, des fameux fonds politiques qui n’ont jamais fait l’objet d’autant de publicité que sous le régime de l’Alternance. Encore que personne n’est dupe. Parce que, les fonds politiques dont le chapitre est lisiblement inscrit dans la Loi de finances, n’ont jamais atteint le milliard. Alors que ce qui oppose Wade à son ancien chambellan est chiffré à une quarantaine de milliards.

C’est, ensuite, Wade qui y va de ses confidences. ‘Je pense qu’il (Idrissa Seck, Ndlr) a 40 milliards et plus déposés dans un compte trust à New York. On a mis en place une commission rogatoire. La banque a donné un rapport complet’, déclarait, le 1er mars dernier, le président de la République, quelques minutes après la proclamation des résultats provisoires de l’élection présidentielle du 25 février 2007 par la Commission nationale de recensement des votes. Joignant le geste à la parole, Me Wade exhibera un document sur lequel était inscrit : ‘Je soussigné M. Idrissa Seck, ex-Premier ministre du Sénégal, m’engage dès ma libération, à remettre à Me Ousmane Sèye et à Me Nafissatou Diop pour le compte de M. Abdoulaye Wade, président de la République du Sénégal, la somme de 7 milliards à titre d’acompte sur les fonds politiques pour l’organisation des élections législatives et présidentielle de 2007. Les élections de 2012 seront financées sur le reliquat des fonds.’

Sacrée République pompeusement appelée Etat de droit où des fonds dérobés au préjudice du Trésor par la main droite sont rendus par la main gauche non sur le fondement de la nécessaire répétition de l’indu, mais sur celui, politicien, de financement de campagnes électorales. Et preuve que Wade et Seck se jouent de la population, le président de la République déclare, l’air très sérieux : ‘M. Idrissa Seck, étant en prison, nous étions dans une sorte de jeu d'échecs à distance. Quand, à un moment donné, il a demandé que je l'aide à sortir, je lui ai dit à la condition qu'il rembourse l'argent qu'il a détourné. Il a déclaré à la presse que ce sont des fonds politiques et au juge d'instruction qu'il a également pris d'autres fonds provenant de nos amis qui se trouvaient à l'extérieur. Je lui ai dit que s'il rembourse, nous allons demander au procureur d'être indulgent (sic) et on va trouver une solution.’ Faut-il en rire ou en pleurer ? Le plus cocasse est à venir. ‘Ne soyez pas surpris quand la machine judiciaire reprendra son service normal’. Peut-être qu’elle ne reprendra jamais. Les milliards étant passés par pertes et profits ! Me Wade, drapé de son manteau de procureur, est, en effet, en passe de requérir une amnistie pour Idrissa Seck. Lequel, comble d’ironie, va revenir tranquillement aux affaires. Et qui sait, entrer dans la course pour la haute direction du pays. Comme si de rien n’était.

Ibrahima ANNE
Source: Walfadji

Article Lu 1379 fois

Samedi 4 Août 2007





1.Posté par niokhobaye de Milan le 05/08/2007 21:02
Voyez la tète des personnes ki se sont chamaillèes pour ces deux voleurs,des fa milles ki se sont disloquèes,la DIC et ces majistrats à la solde de l'ètat...Mais quand on s'assoit sur des milliards on peut prendre le peuple pour des BOUBOUGOLOS.La leçon c'est k'il faut se mèfier des gars ki te debitent facilement des AYAS...


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State