Référence multimedia du sénégal
.
Google

Attaques dans la presse: Une bataille médiatique aux enjeux multiples

Article Lu 1623 fois

Par devers l’option démocratique du pouvoir de satisfaire à la pluralité dans l’espace médiatique, la libéralisation du paysage audiovisuel imprime un rythme infernal dans la convoitise et les querelles nées de la rivalité entre stations rivales. Si ce ne sont la RDV et Walfadjri qui se mettent en vedette pour une série américaine toute proche de la péremption, c’est Youssou Ndour himself, à travers une approche novatrice de la cellule de communication en charge de ses intérêts, qui tire sur tour ce qui bouge. Loin de nous l’idée de prendre part dans une querelle de clochers à tout l’air d’une bataille personnelle entre magnas de la presse, mais force est de constater que les coups volent bas, et ce depuis la mise sur orbite de la télévision du mollah de Sacré Cœur Sidy Lamine Niasse. Une initiative qui semble déranger la concurrence au même moment où le sujet You, dans sa plénitude, ouvre les hostilités dans la presse écrite. Pour dire que la sortie au vitriol de Thierno Talla contre l’ex-patron de Com 7 n’est pas isolée dans une bataille médiatique qui n’a pas encore fini de soulever des vagues.



Attaques dans la presse: Une bataille médiatique aux enjeux multiples
Toutefois, et certainement pour éviter d’en faire une transition sur le coup de gueule des cerveaux de Diololi, il convient de préciser que c’est tout à son honneur, Walf, à titre de baron la presse, d’avoir mis le pied à l’étrier. La première grande victoire de Sidy Lamine à travers la mise en orbite de son satellite est d’avoir réussi, et de quelle maniére, à secouer le paysage audiovisuel. Les Sénégalais qui se remémorent les images du boss de Walf trônant sur le perron du Palais pour annoncer la nouvelle aux Sénégalais restent indélébiles dans la trajectoire de cette nouvelle fréquence. Comme pas possible, le spot réalisé avec trucage sur l’image tremblante du président Wade laisse présager une liberté de ton comme de coutume dans les mœurs démocratiques. Seulement, il faut savoir raison garder, et cette remarque reste simplement confraternelle. Nous sommes tombé certes sous le charme de l’audace, de l’intelligence et de la création, quand il s’est agit, pour les techniciens et journalistes de la station, de se muer et de se mettre à niveau de ce qui se fait au mieux sur le petit écran. Mais l’écran cathodique ayant ses réalités, la brusque mutation n’est pas toujours évident surtout quand il faut, coûte que coûte, être du lot des meilleurs. Ce pourquoi d’ailleurs, nous inscrivant dans la dynamique populaire, notre mission s’arrête à alerter, faire comprendre aux acteurs que la fin ne justifie certainement pas, tous les tons. Cette brèche nous permet, épinglant le ton revanchard des mecs de You, de dire que la guerre n’est plus loin. Ni les différentes péripéties entre la famille You et l’entourage de Sidy Lamine Niasse, encore moins le traitement de premiére main réservée par l’hebdomadaire Week End sur la vie privée de l’artiste ne justifient cette querelle de bas étage. Le boss de la station Futurs Médias est du lot des rares promoteurs de presse à avoir, en un laps de temps, imposer une structure professionnelle viable et crédible sur le marché de la presse. Donc, ce serait, tout naturellement qu’il ambitionne, de rentabiliser le vaste investissement qui lui permet, aujourd’hui, selon les termes de charge de l’Etat, d’asseoir et d’étendre son action sur le petit écran. Mais le jeu en vaut-il la chandelle ? Nous avons relevé, pour le déplorer, des termes déplacés du cadre confraternel dans la note rendue publique dans la presse , des accusations et attaques personnelles, une réelle fixation sur certains cibles choisies. D’autant plus qu’il est tout à fait normal, et c’est le droit le plus absolu des boucliers de You, de repréciser le débat, nous ne voyons en rien, la nécessité, à ce propos, de réveiller les vieilles querelles. On ne peut allumer plusieurs foyers de tensions en même temps contre la même cible. On ne peut pas vouloir une chose est son contraire…Et c’est là où réside le sens de notre propos. Youssou Ndour existe depuis, et cette presse vilipendée, quoiqu’on puisse dire, a participé à sa manière à forger l’image de l’artiste internationale jusqu’en à faire une idole des médias. Les sorties fréquentes de nos confrères sur la proie ne ressemblent en rien à de l’acharnement. Disons plutôt que c’est de la discrimination positive, rien de plus. Quelque soit d’ailleurs, l’angle de traitement ciblé, c’est surtout pour son statut que le roi du Mballax fait l’affaire de la presse en général. Un sujet vendeur certes, mais aussi une curiosité de notre époque qui intéresse au plus haut point. C’est seulement à travers cette grille qu’il faut lire la pertinence de la sortie de Youssou Ndour Head Office rappelant les professionnels à la retenue, au respect de la vie privée des citoyens. Et non dans l’amalgame entretenu entre le statut de l’artiste et sa réussite sur le plan professionnel. Ce chantier malsain qui accouchera, à coup sur, de petits coups et plans ourdis dans tous les sens, risque de ramener l’exercice de la profession au service exclusif et à l’intérêt de la polémique stérile. Alors que d’autres chantiers plus importants attendent la presse. Tirez toujours, mais éviter de vous tromper de cible…

Source: nettali

Article Lu 1623 fois

Lundi 22 Octobre 2007





1.Posté par LAYE le 23/10/2007 03:05
"YOU ET LA MEUTTE"..NOUVEL TELEFILM

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State