Référence multimedia du sénégal
.
Google

Assises nationales: Le pouvoir ne frappera pas avec le marteau

Article Lu 1600 fois

Les Assises nationales lancées par l’opposition dite significative, et qui regroupent tous les secteurs de l’activité sociale et économique, pourront se dérouler sans menace de représailles de la part du pouvoir. Le ministre de la Justice ayant fait la révélation devant les sénateurs dont quelques-uns souhaitaient leur arrêt immédiat. C’était lors du vote du budget de son département au niveau de la « première institution », dirigée par Pape Diop.



Assises nationales: Le pouvoir ne frappera pas avec le marteau
Après les nombreuses sorties pour fustiger la tenue des Assises nationales mises en branle par l’opposition dite significative, le pouvoir aura reculé deux fois. En effet, après Me Wade, qui déclarait attendre les conclusions de ces assises, c’est au tour du ministre de la Justice de marcher dans le même sens. Cheikh Tidjiane Sy ayant soutenu que « les assises nationales sont bel et bien conformes à la constitution », garantissant la liberté d’expression dans notre pays. À ce propos, le ministre de la Justice se veut cohérent dans sa déclaration, car pour lui, il reste et demeure évident que l’on ne peut pas vouloir une chose et son contraire citant toujours les textes de la constitution qui reconnaît la liberté d’expression. Ceci, après que plusieurs sénateurs aient réclamé que le gouvernement, par la voix de Cheikh Tidjiane Sy fasse cesser sans plus attendre la tenue de ces assises nationales initiées par les formations politiques regroupées autour du Front Siggil Sénégal. Ces assises qui se sont élargies avec l’implication de la société civile et de plusieurs acteurs de l’activité économique ont, en effet, été fustigées par les tenants du pouvoir. L’un des plus grands contestataires ayant été l’ancien ministre Farba Senghor, qui avait à son temps lancé des menaces contre certains participants. Aussi, et même si le ministre de la Justice soutient mordicus qu’il y a des limites à ne pas franchir, les Assises nationales pourront se poursuivre, selon le calendrier mis en place par les organisateurs, sans risque de voir le pouvoir frapper par le marteau. « Les Assises nationales, c’est quelque chose de politique, et absolument rien d’autre », dixit le ministre de la justice. Et d’avancer, « laissons-les poursuivre et au peuple d’apprécier ». Car, pour lui, « il est normal qu’ils évoluent dans un cadre qu’ils ont défini pour eux-mêmes, sans dépasser certaines limites ».

Abdoulaye Mbow
Source L'office

Article Lu 1600 fois

Samedi 29 Novembre 2008





1.Posté par fiii le 30/11/2008 00:33
ASISES OU PAS KARIME EST DEVENU LE TROISIEME PRESIDENT DU SENEGAL..VIVE LE FILS ET LE PERE

2.Posté par lamzo le 30/11/2008 11:18
Un peu de rigueur waay. Cheikh Tidiane SY n'est plus Ministre de la JUstice depuis belles lurettes: C'EST LE MINISTRE DE L'INTERIEUR !!!!

3.Posté par Samory le 30/11/2008 23:58
fiiii on sait k tu es nulle mais de grâce corrige un peu ton idée au sénégal on en a 3 déjà des président.dit 4éme bok!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 11:54 Macky Sall à Versailles chez Abdoulaye Wade

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State