Référence multimedia du sénégal
.
Google

Arrêt des travaux de la route Linguére / Matam : 39 ouvriers licenciés par les Marocains

Article Lu 1813 fois

Alors que les populations de la région de Matam et de Lingère manifestent leur impatience devant les lenteurs de la réalisation du bitumage de la route Linguère/Matam, les travaux sont bloqués depuis le 30 Octobre dernier et un deuxième groupe de travailleurs est allé en grève ce mardi. Motif : le patron marocain a licencié 39 ouvriers du génie civil qui ont refusé de rejoindre les campements et les seconds protestent contre la ponction de 4 jours de salaire sur leur paie de ce mois. En attendant les arbitrages de l’Inspection régionale du travail, les travailleurs sénégalais organisent la lutte.



Arrêt des travaux de la route Linguére / Matam : 39 ouvriers licenciés par les Marocains
Selon les travailleurs de la route Linguère/ Matam rencontrés à la sortie de leur audience avec le Préfet du département de Linguère « la situation commence à prendre des allures inquiétantes ». En fait c’est le énième mouvement de protestation sur les chantiers de cette route promise par le Président A. Wade aux populations du Djolof et du Ferlo afin de désenclaver ces deux régions éco-géographiques qui étouffent dans l’isolement. Cette fois-ci « il s’agit de réclamer nos droits à des conditions de vie et de travail décentes » avance un des ouvriers. Il explique que le problème est lié à l’exigence exprimée par la direction de la société marocaine ; cette dernière a demandé aux ouvriers du génie civil de s’installer dans les campements de fortune érigés sur la route entre les villages de Loumbelana, Diagaly et Nakara situés aux km 115 - 120 entre Linguère et Ranérou. Les personnels, eux réclament une voiture de liaison pour les transporter sur les lieux de travail car" les conditions ne sont pas bonnes dans ces villages : la vie coûte cher et ce sont des logis de fortune qui ressemblent plus à des poulaillers qui leur sont proposés par l’employeur. L’ultimatum fixé par le patronat ayant expiré le 30 Octobre dernier, ils ont été licenciés tout bonnement.

Mais c’est ce mardi que leurs collègues du terrassement sont entrés dans la danse pour protester contre la retenue de 4 jours de salaire sur leur traitement de ce mois au motif que cela correspond au nombre de jours chômés durant la fête de la Korité. Alors que les travailleurs défendent que ces jours avaient été déclarés chômés et payés par leur employeur, ce dernier a choisi le mutisme. Pas une seule déclaration n’a pu être obtenue des responsables de la société.

L’autorité administrative saisie par les travailleurs a informé qui de droit et les plaignants espèrent recevoir l’Inspecteur régional du travail de Louga afin de tirer la situation au clair. En attendant, les travaux sont bloqués et se prolonge le délai de voir se réaliser le bitumage de la route Linguère/Matam promise par les régimes qui se sont succédé à la tête du pays depuis le début des indépendances. Pour le moment seuls les travaux de terrassement et certains ouvrages sont exécutés.

Source: African Global News

Article Lu 1813 fois

Vendredi 9 Novembre 2007


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:10 L’adultère est-il devenu une banalité ?

Mercredi 7 Décembre 2016 - 12:16 NDIGUEUL DU KHALIFE DES MOURIDES: 500F par personne

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State