Référence multimedia du sénégal
.
Google

Armée et Nation : agir pour quelle type de menace ?

Article Lu 11064 fois

Depuis l’indépendance de notre pays, une partie de la population casamançaise vit un sentiment d’exclusion dans l’écriture et l’enseignement de notre histoire, le manque de considération multiforme et la non association dans la gestion des affaires de notre pays. Ce mal-être a engendré un repli communautaire puis a libéré des germes destructeurs au processus de construction de la Nation sénégalaise.



Armée et Nation : agir pour quelle type de menace ?
Les autorités de l’époque constatent mais ne fait rien jusqu’au goutte d’eau qui fait déborder le vase. Ainsi, en décembre 1982, notre pays est obligé de faire face à l’irrédentisme casamançais qui dénonce notre « commun vouloir de vie commune ».

Au lieu d’étudier sérieusement les CAUSES de cette « question casamançaise » lié « au sentiment d’exclusion » pour résoudre le problème, au contraire nos autorités s’attaquent aux CONSÉQUENCES de « la crise casamançaise » résultant de la rébellion armée. Dès lors une équation très simple devient un problème insoluble.

En conséquence, dans notre subconscient collectif, nous nous remettons à Dieu en pensant que les prières et l’intermédiation de bonnes volontés peuvent faire revenir la paix.

Notre contribution d’aujourd’hui a donc pour but d’interpeller le Chef de l’Etat sur l’urgence de la mise en place de mesures politiques pour la consolidation de la Nation sénégalaise.

Quelle type de menace pèse sur notre pays ?

La politique est l’art de gouverner un peuple. En déléguant aux forces de défense et de sécurité la « crise casamançaise », les hommes politiques se sont affranchis de leurs obligations vis à vis du peuple sénégalais. De ce fait, ils obligent la haute hiérarchie à demander des moyens à l’Etat ou à enquêter auprès des populations pour obtenir des renseignements sur les rebelles : c’est mal connaître les fondements sociologiques de la Casamance.

Pour faire face aux menaces sur notre pays, l’Armée nationale a eu à intervenir en Guinée Bissau pour contrer l’expansion du Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance (MFDC). A la mort du Général Mané, elle pensait avoir réglé définitivement ce conflit.

Malheureusement, le 2 mars 2009, tout est compromis. Ainsi, en reprenant un article d’un journal sénégalais, le Courrier Internationale écrivait que « les plus sûrs alliés du Sénégal ont été assassinés » en Guinée Bissau par un commando venu de la Gambie pour « finir le travail » des « mutins qui n’ont pas pu prendre le pouvoir en novembre de l’année dernière ». Mieux, il ajoute que c’est donc toute « la stratégie de lutte contre l’irrédentisme casamançais et contre la toute puissance des cartels » qui est remise en question.

Alors que signifie « Forces de défense et de sécurité au service de la diplomatie » ?

Notre Armée nationale est républicaine. Elle est constituée de différents corps qui s’évertuent à accomplir leurs missions habituelles au profit du peuple sénégalais. Toutefois, ils sont indissociables car « ce qui fait l’unité des diverses forces nationales, c’est non pas l’identité de leur matériel et de leur personnel mais le fait de servir la même patrie, sous les mêmes lois, autour du même drapeau », écrivait le Général de Gaulle.

En obéissant au Chef suprême des Armées, désigné par le peuple souverain, notre Armée nationale n’a pas la prétention de défendre un quelconque régime contre la volonté populaire.

Dans le contexte actuel, nos Jambars ne peuvent pas rester à l’expectative. Car à chaque « nouvelle situation » sur le terrain, correspond une « nouvelle mission » dit-on dans l’Armée nationale. En invitant tous les chefs d’Etat-major de la CEDEAO au défilé du 4 avril, la haute hiérarchie militaire évite de laisser l’initiative à un « frère ennemi » déterminé à créer une rupture. D’où la portée du thème « Forces de défense et de sécurité au service de la diplomatie » pour la consolidation de la Nation.

Mieux, le concept « Si tu veux être craint, montre ta force », autrement dit « Bo bagné Koula yep, da ngay woné sa doolé », du Chef de l’Etat est une mise en garde contre toutes les formes de menaces à notre intégrité territoriale.

Enfin, la présence de tous les hauts gradés de la CEDEAO n’est-elle pas un signe de bon voisinage de notre pays ? Au fait de menace, n’est-elle pas due à notre incapacité à résoudre « la question casamançaise » ? Qu’est ce que l’Etat du Sénégal attend pour mener des études sérieuses pour connaître les causes du conflit casamançais afin d’y apporter des solutions politiques ?

Malick Cissé,
Consultant International
Source SudQuotidien

Article Lu 11064 fois

Vendredi 10 Avril 2009





1.Posté par pepessou le 10/04/2009 08:10
a voir leur visage on voit nettement que c des diolas quelles armees de gonzesses

2.Posté par iso le 10/04/2009 10:23
dans ce conflit, tout a été dit, étudié, analysé, observé.....tout le monde en comprend les causes.ce qu'il faut c'est trouver des solutions. mais pour celà tout le monde doit s'y mettre."discuter et prier" me semble être la solution.bien sûr, aprés avoir écarté ceux qui ne vivent que de ce conflit et mettent toujours de l'huile sur le feu..

3.Posté par modou modou le 10/04/2009 10:32
"Les autorités de l’époque constatent mais ne fait rien jusqu’au goutte d’eau qui fait déborder le vase. Ainsi, en décembre 1982, notre pays est obligé de faire face à l’irrédentisme casamançais qui dénonce....."
quel français ? OUBIEN C MOI QUI NE CONNAIS RIEN !!!!!!.

4.Posté par CLBS le 10/04/2009 10:41
L'analyse sur : que signifie « Forces de défense et de sécurité au service de la diplomatie »?, n'est pas pertinente. La préoccupation de A. Wade, n'est pas du tout la casamance, elle est plutôt dirigée contre son peuple. Il ne laissera jamais le pays à ses opposants qui à remettre le pouvoir à l'armée ou au colonisateur, c'est d'ailleurs ce que représente la participation de l'ancien colon dans le défilé du 4 avril. C. P. intervient dans les plus hautes sphéres de notre état pour préserver l'intérêt du colon. La re-colonisation se fera par l'economique et par l'armée dans le pire des cas.

CLBS

5.Posté par lune6 le 10/04/2009 11:12
Mais ou sont les boy town dans parmi c soldats , k des filles de la forét danse !!!!Bientot on fera miss soldat(e) 2010, iomaginez ki va gagné; en tpu ka yaura k dés lakk katt ,

6.Posté par xam leep wakh leep le 10/04/2009 11:29
nous avons analysè la perçèe èlectorale de baldè dans la règion du sud,si baldè ne serait .il pas une source d'aggravation de l'irredentisme casamançais?
le corps èlectoral de baldè recoupe exactement la carte des associations des ressortissants du sud du sènègal aussi bien à l'intèrieur qu'à l'extèrieur du pays.La plupart des associations ont tenu des reunions dont le mot d'ordre ètait de se mobiliser pour baldè et à l'extèrieur du pays ,en europe les sudistes militent dans des structures à caractere ethnique et tous etaient chargès de telephoner aux parents au moment d'envoyer de l'argent pour les convaincre pour voter pour baldè de leur plein droit.
La dèmarche de baldè est source d'inquietude car ce n'est nullement pas un esprit rèpublicain et unitaire qu'un responsable politique s'adresse ou choisit une base èlectorale à caractere ethnique en dehors de sa structure de la gènèrationn du concret cela montre en filigranne que karim a ètè trahi par ses proches bras droits qui ont fait campagne à leur profit personnel ,il tres urgent d'interdir ce projet d'une tèlèvision de baldè ,une television qu'elle soit implantèe partout au senegal doit etre nationale et non règionaliste

7.Posté par bechirwade le 10/04/2009 11:43
le front de libèration du senegal a fixè ses conditions à wade :

-organisationn d'èlections anticipèes òu seront exclus toute la vieille garde
-audit de l'anoci et ouverture immediate du procès sur l'affaire zam zam et l'affaire farba
-reouverture de tous les procès sur les crimes finançiers et fonçiers des deux règimes ps et wade
L'aile militaire s'engage à respecter la paix sociale le cas echeant et ce n'est pas par un fusil qu'on s'oppose à des missiles et nous avons donnè l'autorisation aux deux journalistes à qui nous avons accordè un entretien d'ètaler notre arsenal et ce n'est non plus ce matèriel chinois qui peut assurer un espionnage car les chinois vendent des appareils qui ne sont pas piratables par ce systeme ils leurrent wade

8.Posté par Max le 10/04/2009 13:01
modou modou, xam nga dara sakh dé!!!
fautes yî môm journalise waroulêne déf!

9.Posté par ngor le 10/04/2009 13:18
Lune6; poste numero 6, té un vrai domouharam. Arretez de traiter les autres de LAKatt. C'est surtout à cause de ce mepris injustifié que les dignes fils de Casamance se revoltent. Vous etes que des petits imbeciles qui ne comprennent rien dan la vie.Je parle en connaissance de cause, en tant que ancien jeune serère ayant fait une avanture des le villes dans l'objectif de reussir dans mes etudes. Votre seul talent, c'est de lecher le cul pour soutirer de l'argent ou faire au quotidein les louanges des marabouts vereux. Si notre peuple est caracterisé par l'hypocretesie, l'escroquerie et les mensonges, c à cause des petits wolof qui ont dominé la bataille de la grande gueule jusqu'à instaurer dans ce pays leur culture de mecdiocrité, de manque de vergogne. Je salue le peuple casamancais à qui je suis sur, à majorité est un peuple juste, digne et fiert. Ne vous emballez pas dans ces petits moqueries, sachez q'uil a dans ce pays des gens qui vous accordent l'ultime respect et considérations. Nous vivons tous dans le meme pays, battez vous pour participer au meme pied d'egalité que tous dans les instances de decision de l'etat. Je vous invite à ne pas vous revolter par les armes, où pour la plupart du temps, c'est les innocents qui paient les peaux cassées. Un frère serrère.

10.Posté par Patrice le 10/04/2009 18:24
Je reconnais cas même qu'il ya des gens qui raisonnent et qui savent interpréter les choses. Je fais allusion à Ngor ( Sérére). J'invite aux gens qui traitent de tous les noms les Casaçais, ces gens qui ont une sale haine pour ce peuple, ces gens qui nourrissent une animosité sans égale à cette partie luxuriante du sénégal de s'y rendre ne ce reste que pour visiter. Ils se rendront compte que ce peuple n'a que des fils qui sont fiers d'eux mêmes, qui sont justes et dignes, qui sont correctes et respectueux. Restez là à les regarder du mauvais oeil, ils finiront par vous dépasser de loin. La preuve est que, si vous vérifiez au niveau des universités du sénnégal, la majorité des étudiants viennent de la casamance et la plupart d'entre eux dépassent la Maîtrise. Je suis persuadé qu'un jour le sénégal dépassera le bras long et toutes les entreprises vont opter pour le mérite et la compétence. Ce jour là, ne vous étonnez pas de voir ces gens dirigés toutes instances du sénégal. Donc contôlez ce vous dîtes car vous ignorez pleines de choses.
A bon enttendeur salut !!!

11.Posté par boyndiago le 10/04/2009 19:42
tous les diolas sont des rebelles

12.Posté par O poguess le 10/04/2009 22:56
Si entre peaux noires nous vivons le racisme je ne sais pas ce que ca nous ferait d'etre marginalisé par un blanc. Toutes les ethnies du Sénegal sont egaux devant la loi et leur droits. ''Arretez les bla bla partisanes'' penser au Rwanda aux balkans vous verrais que mettre en valeur le critère ethnique dans nos relation nous conduit droit a l'echec. Tous ceux qui crachentsur le peuple casamençais sont des de vulguaires illétrés qui se contentent du ''on m'a dit,il parait que.'
D'ailleurs je préconise les mariages mixte pour consolider l'unité nationale. Tous ce qui sont contre ne sont que des racistes. Je suis sérere .

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:10 L’adultère est-il devenu une banalité ?

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State