Référence multimedia du sénégal
.
Google

Après les déguerpissements à Tilène: La mairie de Dakar prépare l’assaut sur Sandaga

Article Lu 11625 fois

La mairie de Dakar est intraitable sur la question : la ville doit se départir de l’anarchie qui y fait loi. Les opérations de désencombrement effectuées le lundi 28 décembre au marché Tilène, précisément à la rue 19, ne sont que le début du combat contre l’encombrement de Dakar. L’adjoint au maire, Cheikh Ahmadou Bamba Fall, confie à Kanal 150 que «le marché de Sandaga ne sera pas épargné par ces opérations car c’est toute la ville qui est ciblée».



Après les déguerpissements à Tilène: La mairie de Dakar prépare l’assaut sur Sandaga
Selon Cheikh Ahmadou Bamba Fall, le souci de la mairie est de réaffecter les trottoirs aux piétons. Il estime anormal que les propriétaires des magasins procèdent à une extension anarchique de leurs cantines. « Les propriétaires des cantines ont augmenté de deux mètres leurs magasins, occupant ainsi les trottoirs et poussant par la même occasion les piétons à utiliser la chaussée. Ce qui provoque beaucoup d’accidents», indique-t-il.

A Sandaga, les marchands se disent inquiets.

Les marchants déguerpis à Tilène, par ailleurs, n’entendent pas en rester là. «C’est un deal entre les grands commerçants du marché et la mairie (…) Ce sont les grands commerçants du marché qui sont à l’origine de tous ces problèmes, car ils nous ont pris les trottoirs en augmentant de deux mètres leurs cantines et en nous dénonçant à la mairie pour l’occupation de la chaussé», soutient Cheikh Tidiane Seck, un des marchants déguerpis. Selon lui, ce sont les grands commerçants qui ne veulent plus les voir sur les trottoirs à cause de la rude concurrence qu’il y a entre eux.

Quelques mois plutôt, la mairie avait commencé par une saisie des marchandises. « D’abord c’est la saisie de nos marchandises et maintenant ils nous demandent de quitter définitivement la rue», déplore Cheikh Tidiane, qui déclare que « ce n’est même pas envisageable nous faire partir du marché dans lequel nous travaillons depuis 11 ans, dans la paix».

Khadime Wilane , président des marchants ambulants de la rue 19 aborde dans le même sens en rappelant qu’ils ne vont jamais accepter de quitter la rue 19 . Pour lui, la mairie devrait demander aux commerçants de rester dans leurs cantines et de leurs laisser les trottoirs.

Ndeye Fatou Niang
Source Kanal150.com

Article Lu 11625 fois

Vendredi 1 Janvier 2010





1.Posté par Moi le 01/01/2010 21:19
Le maire doit tenir bon. Il y'a trop d'anarchie sur les rues de Dakar, et ces marchands ambulants semblent dire que l'anarchie est necessaire pour leure survie.

2.Posté par Lamine le 02/01/2010 00:09
Bizarre se sont eux qui étaient contre la même mesure du temps de Pape Diop non ?

3.Posté par thiam le 02/01/2010 01:05
bonsoir.
l faut du courage pour faire que les lois puissent etre respectees et rien d,autres ,

4.Posté par vau le 02/01/2010 05:22
ha! la liberté?????

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State