Référence multimedia du sénégal
.
Google

Après les attaques du président sénégalais : Ban Ki-moon 'comprend' Wade et défend la FAO

Article Lu 1939 fois

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) est une institution coûteuse et inefficace qui devrait s’effacer au profit d’aides et d’investissements innovants permettant à l’Afrique de parvenir à l’autosuffisance alimentaire, estime le président sénégalais Abdoulaye Wade. Dans un discours prononcé dimanche soir, Wade a présenté la FAO, créée en 1945 et basée à Rome, comme "un gouffre d’argent largement dépensé en fonctionnement pour très peu d’opérations efficaces sur le terrain".



 Après les attaques du président sénégalais : Ban Ki-moon 'comprend' Wade et défend la FAO
Il a appelé de ses voeux un politique nouvelle fondée sur l’autosuffisance, de préférence à la charité, pour s’attaquer la crise alimentaire mondiale qui menace des millions de gens dans le monde, notamment en Afrique, le continent le moins développé.

Le chef de l’Etat sénégalais a estimé que la FAO, dirigée par son compatriote Jacques Diouf, un technocrate, devrait être remplacée par une nouvelle agence de l’Onu, le Fonds international pour le développement agricole, qui serait basée en Afrique.

Dans un discours retransmis par la radio et la télévision publiques sénégalaises, il a proposé que l’aide alimentaire traditionnelle sous forme de dons, qu’il a qualifiée "d’aumône", soit remplacée par un "investissement innovant dans l’agriculture en Afrique". Il s’agirait de mettre à la disposition des agriculteurs graines, engrais, équipement, irrigation et formation spécialisée.

Wade est un critique habituel de ce qu’il a appelle la "vaste escroquerie" de l’aide alimentaire internationale traditionnelle qui, selon lui, est gaspillée à entretenir des hauts fonctionnaires internationaux au lieu de bénéficier aux plus pauvres.

Le Sénégal est l’un des principaux bénéficiaires africains de l’aide étrangère, en même temps que l’un des plus gros importateurs de nourriture du monde par rapport à sa taille.

Il fait partie de ces pays d’Afrique de l’Ouest avec la Guinée, le Cameroun et la Mauritanie où la récente flambée mondiale des prix alimentaires et du carburant a provoqué manifestations et émeutes de la faim.

ONG "GOULUES"
Tout en se félicitant de la vague de solidarité internationale provoquée par cette flambée, Wade estime que le monde a mis trop longtemps à prendre conscience du problème et qu’il faut le repenser à fond.

"Il faut qu’on arrête ce scénario d’exploitation de la fibre altruiste des populations du Nord et du thème de la misère de celles du Sud, où des distributeurs attitrés de l’aide, ou improvisés pour les besoins de la cause, ont réussi, par un intense lobbying de haut niveau, à s’intercaler entre les ressources et les destinataires et commencent d’abord par se servir largement", a souligné Wade.

S’il a stigmatisé particulièrement la FAO, Wade a dénoncé aussi "certaines ONG, goulues et dévoreuses de ressources d’aide qui en absorberont une bonne partie au moyen de toutes sortes d’artifices, en administration, voyages et frais d’hôtel luxueux de soi-disant experts, plutôt qu’en actions".

En dépit des manifestations dans son propre pays, Wade a affirmé qu’il n’y avait pas de famine au Sénégal et qu’il n’y en aurait pas, son gouvernement dépensant plusieurs centaines de millions de dollars par an pour subventionner les prix de la nourriture et du carburant.

Le mois dernier, il a annoncé une "Grande offensive agricole pour la nourriture et l’abondance", jugée très ambitieuse par les experts, visant à multiplier par cinq la production de riz d’ici la prochaine saison afin de cesser d’importer cette denrée de base de l’alimentation sénégalaise.

Réagissant aux propos tenus par Wade, Ban Ki-moon a déclaré lundi comprendre les sentiments exprimés par le chef de l’Etat sénégalais compte tenu de la gravité de la crise alimentaire.

"Je peux comprendre et sympathiser avec les frustrations ressenties par nombre de dirigeants africains, y compris le président Abdoulaye Wade du Sénégal, et tout particulièrement par les populations de nombreux pays parmi les moins développés", a confié à la presse le secrétaire général de l’Onu avant une tournée en Afrique et en Europe.

Mais le diplomate sud-coréen a aussi pris la défense de la FAO qui, a-t-il fait valoir, est un acteur de premier plan dans les efforts visant à améliorer la productivité dans le domaine agricole depuis des décennies.

Reuters

Article Lu 1939 fois

Mardi 6 Mai 2008





1.Posté par Biloute le 06/05/2008 09:20
Toutes les vérités ne se disent pas

2.Posté par gora fabinta le 06/05/2008 10:35
ablaye wade mo doul rous rek. amoul béne diom c'est maintenant kil reconnait que la FAO n'a pas d'utilité. xamna bo done deum ko fiir mou dé


3.Posté par M.D le 06/05/2008 11:38
ggorgui dafaa yappe nit gni lou takh dou wakh agence sam you beurri yi mou sampe nguire léke khaalis rek

4.Posté par jean le 06/05/2008 14:26
le président wade se verse dans la polémique inutile.tout ce qu'il reproche aux fonctionnaires internationaux c'est en réalité sa façon de faire et par riccochet celle de son administration.il devrait arrêter de s 'attaquer aux autres et se mettre au travail en diminuant le train de vie inqualifiable de l'état du Sénégal pour régler de façon durable le problème des sénégalais.

5.Posté par abzo le 06/05/2008 16:18
Ce qu'il faut abolir , c'est le gouvernment senegalais ....incompetent et goulu!!!!
Au lieu de critiquer les autres, regarde juste pres de toi, tu verras des pratiques pires que cellles de la FAO......Wade est un nulard....regler d'abord le probleme de l'education senegalaise...la sante........rien ne va!!!!!

6.Posté par PAPIS NDAO OUEST FOIRE le 07/05/2008 01:01
DE QUEL DROIT ABDOULAYE WADE NA PAS LE DROIT DE DIRE CE KIL PENSE PENDANT QUE VOUS VOUS VOUS OCTREOYE DELIBEREMMENT LE DROIT DE DIRE TOUT CE QUE VOUS VOULEZ.QUI MIEUX QUE LUI COMPREND CE QUI SE PASSE AU NIVEAU DE CES INSTITUTIONS QUI ONT RATé LEUR OBJECTIT ALORS DE GRACE C BIEN DE BLAMER QUELQU'UN MAIS ENCORE FAUDRAIT -IL AVOIR UNE JUSTE VRAISON OBJECTIVE.

7.Posté par PAPIS NDAO OUEST FOIRE le 07/05/2008 01:02
DE QUEL DROIT ABDOULAYE WADE NA PAS LE DROIT DE DIRE CE KIL PENSE PENDANT QUE VOUS VOUS VOUS OCTREOYE DELIBEREMMENT LE DROIT DE DIRE TOUT CE QUE VOUS VOULEZ.QUI MIEUX QUE LUI COMPREND CE QUI SE PASSE AU NIVEAU DE CES INSTITUTIONS QUI ONT RATé LEUR OBJECTIT ALORS DE GRACE C BIEN DE BLAMER QUELQU'UN MAIS ENCORE FAUDRAIT -IL AVOIR UNE JUSTE RAISON DENUEE DE TOUTE SUBJECTIVITE.

8.Posté par manon le 16/02/2009 17:25
jadore le Senegal

9.Posté par manon le 16/02/2009 17:26
chu entrain de faire un exposer dessus

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State