Référence multimedia du sénégal
.
Google

Après 35 ans d’existence le Pds tire sa révérence : Me Wade crée le Pdsl

Article Lu 1986 fois

Les élections locales du 22 mars dernier resteront à jamais graver dans l’histoire politique du Sénégal. En effet tirant les leçons de sa débâcle à ces joutes électorales, Me Wade a décidé hier en réunion de comité directeur à en croire nos confrères du Populaire d’enterrer le Parti Démocratique Sénégalais (Pds) créé il y’a de cela 35 ans pour créer le Parti Démocratique Sénégalais Libéral (Pdsl).



Après 35 ans d’existence le Pds tire sa révérence : Me Wade crée le Pdsl
Depuis quelques semaines, l’idée de la création d’un grand parti présidentiel a été agitée. Et Me Wade recevant des libéraux à Bruxelles, avait révélé que le grand parti présidentiel pourrait s’appeler Parti Démocratique Sénégalais Libéral (Pdsl). Sur les raisons de cette mutation, le secrétaire général national du Pds, lors de cette rencontre avec les libéraux de Bruxelles affirmait que ce sont les rivalités politiques entre les responsables libéraux et la manière dont les investitures ont été faites lors des dernières élections locales, qui ont porté un coup dur à son parti qui a connu, de l’aveu de son fondateur, « beaucoup de failles ». Et aujourd’hui, il doit rebondir. Pour cela, martèlera Me Abdoulaye Wade, « je reprends les rênes du parti en main et j’envisage de le rebaptiser Pdsl ». Et c’est cette même explication que Me Wade a servi hier en Comité Directeur du Pds. Et à en croire toujours le Populaire, la couleur du Pdsl sera le jaune et dès la semaine prochaine, les commissaires politiques (3 par départements) vont commencer le placement des cartes. Une commission restreinte pilotée par le Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye, et qui comprend, Oumar Sarr, ministre de l’Habitat, Moustapha Guirassy, ministre de l’Information Awa Ndiaye et Farba Senghor va réfléchir sur la structuration de ce nouveau parti. Les instances du Pdsl seront le Bureau Politique qui se réunira tous les trois mois, le Secrétariat National tous les deux mois et le Comité Directeur chaque semaine

Birahim Ndiaye
Source Sununews.com

Article Lu 1986 fois

Dimanche 19 Juillet 2009





1.Posté par gaye le 19/07/2009 10:36

Il est clair aujourd’hui plus qu’hier, que Me Wade ne tient pas compte du tout, des résultats exprimés par le peuple sénégalais au cours des consultations du 22 mars 2009...


On peut dès lors, en déduire qu’il ne respecte pas la volonté populaire. Ce qui est une grave erreur de sa part mais, aussi son droit le plus absolu.
Pour notre part et pour cette raison là, nous devons nous aussi, poursuivre avec détermination le combat sans répit pour la restauration des prérogatives du peuple conférées par la constitution et ne point croiser les bras et le laisser faire Me Wade.
Dans ce face à face qui oppose les forces vives de progrès dans l’opposition et la société civile contre une dictature rampante et l’instauration voilée d’une monarchie par Me Wade dans notre pays, nous considérerons, tous ceux qui le soutiennent dans cette entreprise de destruction des fondements de la nation sénégalaise et, quels qu’ils soient, que ceux-ci soient masqués ou à découverts, comme des complices actifs et au même titre que le pouvoir, nous ne devons pas leur faire de quartier.
A ces moments difficiles de notre pays, nous remarquons avec beaucoup de regret malheureusement, que des familles religieuses musulmanes, gardent un silence coupable sur ce qui se passe, ce qui porte un lourd tort à certains de leurs fidèles. Et même au-delà, à la religion musulmane, qui voudrait que les guides soient toujours du coté des déshérités et, des réparateurs de tort d’où qu’il vienne. Malheureusement, tel n’est pas le cas aujourd’hui, dans ce Sénégal sous Wade, à cause des rapports qu’il entretient avec ces familles, soutenus essentiellement par l’argent –ce bien commun à tout le peuple- synonyme de « riba » qu’il leur distribue au nom de « sa générosité » au détriment des véritables ayants droit. C’est vraiment regrettable.
Mais, Dieu l’omniprésent et l’omniscient est témoin, et nous répondrons tous à coup sûr de nos actes hypocrites, demain, devant lui, naturellement pour ceux qui croient au jour du jugement dernier.
Le combat que nous menons au nom de notre peuple, pour défendre de toutes nos forces, les intérêts sans exclusive de tous les Sénégalais, est un acte qui rentre dans le cadre des recommandations que nous dictent Allah et la religion musulmane. C’est d’ailleurs, ce que des Imams de Guédiawaye ont bien compris et traduit, lors de leurs manifestations contre le coût exorbitant de l’électricité.
Tout ceci, pour dire que Me Wade ne renonce pas à son projet de régler lui-même sa succession sur notre dos. Et, pour y arriver, il tente et tentera toujours comme à son habitude, de semer le doute et la zizanie au sein de toutes les forces opposées à son projet machiavélique. Le rêve qui empêche Me Wade de dormir tranquille, est de parvenir à diviser l’opposition et casser totalement cette dynamique unitaire de Benno Siggil Senegaal qui est probablement, le lit de sa défaite et de son départ à la tête du pays avec les siens.
Il est clair à présent pour tous, que Me Wade, fait de sa succession une question de vie ou de mort, dans la mesure où, il s’entête toujours à ne pas vouloir tenir compte, des règles de droit, comme le veut la constitution et l’indiquent aussi, les résultats du 22 mars dernier, pour procéder par la voie démocratique et non par une voie détournée et loufoque, de nous imposer une personne de son choix, en l’occurrence son fils Karim.
Il doit être net et clair pour nous tous et aussi, une fois pour toutes, que le Sénégal n’est ni une monarchie appartenant à une famille, ni une confrérie, pour que, ceux qui sont appelés à le diriger, se choisissent seulement dans un petit cercle de confréries ou de familles, quelles qu’elles soient. Tout Sénégalais citoyen, a le droit de prétendre diriger son pays, si le peuple lui accorde sa confiance.
Le caractère de république du Sénégal doit être irréversible, sacré et compris comme cela par tous ses enfants. Cet acquis, est à défendre à tout prix par tout le peuple sénégalais, au rang duquel, les patriotes devraient se retrouver dans les premières lignes d’avant-gardes, comme sentinelles, pour s’opposer jusqu’à la dernière énergie, contre toute remise en cause de la république. Ceci est un devoir citoyen immanquable.
Les résultats du 22 mars derniers constituent une opportunité offerte à Benno Siggil Senegaal, pour conforter et consolider cette victoire, en direction de 2012. C’est aussi un challenge très intéressant pour B S S, de prouver son savoir faire, par la qualité des ressources humaines qu’il renferme en son sein et dans ses différentes composantes à la tête des collectivités locales, gérées par sa coalition B S S.
Il a amorcé une dynamique unitaire qui a porté des fruits d’espoir et qui a été approuvé par le peuple sénégalais, alors, il ne devrait être question, pour aucune raison alors, de s’arrêter en si bon chemin.
Me Wade est tout à fait clair dans ce qu’il veut faire et n’a point l’intention de renoncer, à nous filer son fils par tous les moyens possibles et imaginables, avant de nous quitter. Dès lors, nous devons renforcer davantage notre détermination à en découdre avec lui, en consolidant l’unité de toutes les forces d’opposition combatives et combattantes, acquises à la cause de notre peuple, pour parachever cette tâche, de renvoyer définitivement Me Wade et son équipe.
Benno Siggil Senegaal qui est considéré comme l’embryon de l’unité des forces organisées de l’opposition patriotique et qui bénéficie présentement d’un fort courant de sympathie et de soutien, doit à travers ses dirigeants, faire preuve de maturité, de lucidité, de responsabilité, de dépassement de soi pour réussir d’abord le premier test que, le peuple et l’histoire lui ont offert, à savoir gérer haut la main les collectivités locales entre ses mains, dans les cinq ans à venir. Mais comment ? : en gérant mieux et autrement, en évitant les querelles de clochers fomentées par ses adversaires parmi lesquels, Me Wade est le premier, en considérant qu’ils sont tous des élus de Benno et non de leur parti d’origine, en travaillant en équipe soudée, dans la concertation et le consensus le plus large possible, en mettant aussi dans leur tête, qu’ils ont gagné collectivement donc, doivent gérer collégialement, sans toutefois perdre de vue, qu’en cas de succès ou d’échec, celui-ci sera aussi, collectif et celui de Benno et non d’un individu ou parti membre quelconque. Les populations qui ont placé tant d’espoir en vous, vous observent attentivement.
Dans le même ordre d’idées, il faudrait concevoir un code de conduite interne consensuel. Dans lequel seront examinés et vidés tous les différends entre membres, il sera applicable à tous avec rigueur et à tous ceux qui l’auront souscrit. Il faudra aussi mettre fin aux attaques sournoises et nocives de certains membres alliés, qui n’ont pas eu gain de cause sur un point donné par exemple, de se livrer à la presse, hors du cadre interne prévu pour le règlement des différends. Ils doivent se mettre dans les rangs et travailler sans arrière pensée au succès plus ample de Benno, pour les prochaines échéances, les plus proches.
Que l’on se détrompe de Me Wade. Et, soyons convaincus une fois pour toutes, que ce dernier est dans l’incapacité de se muer en un démocrate, même battu à plate couture, il ne s’avouera vaincu, que du bout des lèvres. Le gouvernement qu’il vient de mettre en place, en est une parfaite illustration, avec même une touche de provocation désobligeante à notre peuple, le fait de placer son fils –un bleu- au poste de premier ministre, pratiquement de fait, eu égard au super département ministériel qu’on lui a confié, qui est un véritable condensé ou résumé du gouvernement, en ce sens, qu’il interfère presque dans plusieurs départements ministériels clés. Le remaniement du gouvernement intervenu 48 heures seulement après sa formation, qui ramène Ousmane Ngom à son poste, montre encore une fois, que Me Wade ne respecte pas son peuple et ne prend pas les Sénégalais au sérieux, c’est pourquoi, il peut tout se permettre avec eux.
Voilà pourquoi, il me semble, que nous sommes tous appelés à travailler dans une parfaite intelligence et en synergie, pour répondre à l’attente d’espoir que le peuple sénégalais, en ces heures graves, place en la coalition Benno, à la société civile, aux Assises nationales et à toutes les forces de progrès, patriotiques, présentes à travers les personnalités indépendantes de notre. Nous sommes tous concernés sans exception.
Le sort du Sénégal est actuellement entre les mains de ses enfants, qui ont maintenant pris conscience de leurs responsabilités, de leur devoir citoyen, qu’on ne peut plus croiser les bras et laisser faire ce régime, aidés en cela par le 22 mars 2009 et à l’image de Benno Siggil Senegaal, mettons-nous tous ensemble, dans le seul but de sauver notre pays, du danger imminent qui le guette, du fait d’un chef d’Etat qui est passé complètement à coté de sa mission, de conduire son peuple vers des lendemains meilleurs, donc un mieux être. Son échec est patent à tout point de vue, pour que le trou ne soit plus béant, il revient alors à chacun de nous, d’assumer ses responsabilités et j’allais dire : son devoir de citoyen.http://www.orange-info.sn/thematique/pratique/page_n-2.php?id=32&sec_id=108&art_id=408040&txt_id=402220

2.Posté par Khady le 19/07/2009 12:02
bonne chance au futur parti

3.Posté par professeur le 19/07/2009 12:11
Tous ceux qui ont été trahi, tous ceux qui sa battent pour la démocratie, tous ceux qui n'aiment pas que les deniers du pays soient dilapidés, tous ceux qui n'aiment pas le communautariste de ablaye wade, toux ceux qui sa battent pour la liberté de la presse bafouée dans le sénégal de wade vont revenir vers lui par le seul fait qu'il à ajouté un L à son parti le PDS?

Et c'est un prétendu intellectuel qui croit ça?

Non le probléme du PDS de wade c'est la substance même de ce pays, ajouter ou non une lettre de change rien.
Les démocrates de ce pays vont contineur à se battre.

4.Posté par thiam le 19/07/2009 15:05
TASS LEEN PARTI BI MOU NEK DAHIRA MO GEUUN. le pds doit etre un dahira et faire allegation a serigne bara c mieux tous ce qu il font n apportera plus rien car les senegalais nio doyal ci niom c tout tout les senegalais regrette d avoir voter pour ce con de wade commencant par moiet je demande excuse a tous les sengalais d avoirvoter pour wade

5.Posté par Dr FAlilou SENGHOR le 19/07/2009 18:59
J'ai entendu Roger Karim Wade, avec ses allures empruntées d'albinos burlesque ( comprenez toubab frelaté ), déclarer dans une radio de la place :

" vingt heures moins cinq ".

Dites lui qu'on dit plutôt 19h 45 ou 08 hres moins cinq , mais pas vingt heures moins cinq ! ! !


Pour le fils d'une française...... il faut que KArim retourne à l'école élémentaire .

6.Posté par cfesty le 19/07/2009 23:01
absurdite quand tu nous tiens,president votre heure a sonne,veuillez partir le SENEGAL ne sera jamais une monarchie , le trone que vous avez pour votre fils ne verra jamais le jour dans ce fief SENEGAL.
fort possible que vous essayez vers les origines maternelles de votre fils pour voir si la monarchie y existe.
le peuple souffre le soit disant ministre d,etat rang de fils exige et sa meute ont fini leur cinema a walf tv.macky sall a ete ejecte pour avoir ose convoquer fils pour se defendre a l,assemblee ,c'est ce meme fils qui veut en parler publiquement

7.Posté par bechirwade le 20/07/2009 02:58
P=papi
D=domedie
S=sokhnassi
L=larongnis

8.Posté par mousse le 20/07/2009 09:47
le pds n est qu un rassemblement de voyous........diriges par un vieillard sans vergogne............

9.Posté par mor le 20/07/2009 15:04
que signifie P.D.S.L

10.Posté par salif le 20/07/2009 20:01
ce que les sénégalais ne savent pas jusqu'à présent est que ces gens là sont ici pour nous et non pas le contraire donc s'ils ne foutent rien et tel le cas alors on attend les élections et voir qui va décider c'est dommage car Latif Coulibaly disait " c'est dommage qu'au Sénégal tout le monde vote " mais il a raison "pauvre sénégalais"

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State