Référence multimedia du sénégal
.
Google

Appelé à s'expliquer sur la crise du football : Daouda Faye laisse les parlementaires sur leur faim

Article Lu 1286 fois

Devant les parlementaires, le ministre des Sports, El Hadji Daouda Faye, devait répondre hier à deux questions orales portant sur la crise du sport sénégalais et du football en particulier. Mais, à la fin de son exercice, les auteurs des questions orales à l’origine de son passage devant la représentation nationale, Mamour Cissé et Abdou Sané, ont laissé entendre qu’il avait fait hors sujet.



Appelé à s'expliquer sur la crise du football : Daouda Faye laisse les parlementaires sur leur faim
‘Depuis quelque temps, il ne se passe une journée sans que le football sénégalais ne soit sous les feux de l’actualité. Ce, à travers des polémiques sans fin qui le minent jour après jour. S’il ne s’agit pas d’épreuve de force entre la Fédération sénégalaise de football et la tutelle, notre pays assiste à une sorte de guerre irresponsable entre la Fédération et les dirigeants des clubs’. Voilà campé par le député Mamour Cissé du Psd/Jant bi le contexte dans lequel évolue le football sénégalais, avant qu’il ne pose sa question orale au ministre des Sports El Hadji Daouda Faye. Et Mamour Cissé de remarquer qu’un championnat parallèle de football est organisé par le Cadre de concertation des présidents de club (Ccpc) qui n’a aucune existence juridique puisque n’ayant pas reçu une quelconque délégation de la tutelle. ‘Toutes ces choses font désordre’, martèle le député qui demande au ministre d’édifier la lanterne des Sénégalais sur cette crise qui n’a pas sa raison d’être.
Avant Mamour Cissé, le député Abdou Sané avait demandé au ministre des Sports de s’expliquer sur la crise que vit le sport sénégalais en général. Après avoir noté ces deux questions orales et suivi avec beaucoup d’attention les interventions d’une dizaine de parlementaires qui ont mis à nu les maux qui gangrènent le sport ‘roi’, El Hadj Daouda Faye s’est laissé aller dans une littérature qui laissera de marbre les locataires de la place de Soweto. En effet, au lieu d’apporter des réponses ou des propositions de sortie de crise aux préoccupations des députés qui lui ont fait comprendre en chœur que le sport ‘roi’ a perdu sa couronne, El Hadj Daouda Faye agit dans la diversion. En laissant entendre que le sport sénégalais se porte ‘bien’. ‘Le football fait juste beaucoup de bruit, mais il est loin d’être malade’, fait-il remarquer. Avant de marteler que ‘le football fort se fait dans des clubs forts. Malheureusement, c’est à ce niveau qu’il y a des problèmes’.

Le ministre des Sports fera remarquer aux parlementaires que le football est devenu un enjeu économique et social qui nécessite le soutien des cadres ou autres mécènes. ‘Malheureusement, ces derniers n’ont plus le courage d’entreprendre les clubs parce qu’ils exigent trop de dépenses’, souligne-t-il. Selon lui, si, auparavant, on faisait jouer gratuitement les gosses, aujourd’hui, il faut payer ces derniers pour qu’ils mouillent le maillot. ‘Devant les charges trop élevées qu’exigent les clubs de football, les cadres se sont éclipsés’, soutient El Hadj Daouda Faye qui laisse entendre, par ailleurs, que ‘l’Etat n’a pas les moyens de financer tous les sports ni de prendre entièrement en charge la question du football sénégalais’. Le patron du sport sénégalais fait noter qu’il appartient aux sportifs qui émanent tous des mouvements associatifs de réunir 50 % de leurs moyens, avant que l’Etat ne vienne en appoint compléter le reste.

Revenant sur les maux qui minent le football sénégalais, Daouda Faye soutient qu’il ne va pas certes bien, ‘mais il ne va pas si mal. La crise qui opposait la Fédération sénégalaise de football au Cadre de concertation des présidents de club a été solutionnée. La saison est terminée. On attend juste l’année prochaine pour mettre en application la réforme et passer à une ligue professionnelle. Il y aura toujours un football amateur. Mais, dès l’année prochaine, on va mettre sur pied le championnat non amateur pour régler, définitivement les problèmes qui se posent au football sénégalais’, a développé le ministre des Sports.

Toutefois, toute cette littérature du ministre des Sports est tombée dans l’oreille de sourds du côté des parlementaires. En chœur, les députés Mamour Cissé et Abdou Sané qui ont posé les deux questions orales, ont laissé entendre à la presse que le ministre a fait ‘hors sujet’. ‘Au lieu de reconnaître et de manifester la volonté politique de l’Etat pour mettre fin à cette crise du football constatée par tous les Sénégalais, le ministre s’est laissé aller dans la diversion’, se désole Mamour Cissé. Selon lui, ‘le football sénégalais est confronté à une crise d’autorité, d’infrastructures et de moyens. Malheureusement, l’Etat qui devait assurer le rôle d’arbitre s’est débiné sur toute la ligne’.

Mamanding Nicolas SONKO
Source: Walfadji

Article Lu 1286 fois

Jeudi 9 Août 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State