Référence multimedia du sénégal
.
Google

Appel du chef de l’Etat à la solidarité : Comprendre l’approche présidentielle

Article Lu 1368 fois


Il ne peut y avoir de conflit entre les déclarations du président de la République et sa pensée profonde. Authentique dans son engagement, l’homme ressemble à la pensée politique, sociale et économique de l’homme d’Etat. D’un bout à l’autre de sa trajectoire d’opposant puis d’homme d’Etat au service de son peuple ! C’est cette vertu républicaine qui l’a poussé à proposer un large front face aux répercussions négatives de la flambée des prix du pétrole sur l’économie sénégalaise. Le panier de la ménagère s’en ressent. Cela n’est plus à démontrer. A juste titre, les ménages les plus démunis bénéficient de la marque d’attention du chef de l’Etat élu pour régler les problèmes auxquels ses compatriotes sont confrontés. Le discours à la Nation, dans un élan de franchise débarrassé des scories politiciennes, est un premier pas dans cette rencontre entre l’institution et les citoyens sur le pont de la recherche de voies de sortie de crise. Le mécanisme de solidarité est la résultante de cette rencontre.

L’effort national de solidarité est un sujet qui doit produire un consensus dynamique. Des compromis et non des compromissions, au-delà de la diversité des approches conceptuelles, politiques et syndicales. C’est ce qui explique l’ouverture opérée en direction des centrales syndicales et des organisations consuméristes que le chef du gouvernement rencontre ce matin. Le constat est là : le coût de la vie dégarnit de plus en plus le panier de la ménagère. La solution est proposée : la générosité. Dès lors, les voies et moyens ne doivent pas un obstacle fondamental à la prise en charge de l’essentiel : la facture sociale découlant des fractures occasionnées par la crise pétrolière.

Comprendre la pensée du président de la République, c’est reconnaître à cet homme le souci constant d’améliorer les conditions de vie du Sénégalais. En attestent les trois augmentations de salaire depuis 2000, à l’avènement de l’alternance dans ce pays. Comment Me Wade, presque huit années après son accession à la magistrature suprême, peut-il militer en faveur de la paupérisation des couches de la population qu’il a aidé à affronter cette facture sociale ?

L’homme ne s’est pas renié et une mauvaise lecture des actes qu’il pose ne doit pas lui attribuer l’étiquette d’un anti-fonctionnaire ou un anti-social. Il n’est pas dans le dogme d’un ultra-libéralisme à tout va. Si tel était le cas, ce serait la catastrophe parce qu’il n’y aurait pas les 19 mesures annoncées et allant des droits de porte au soutien à la consommation de l’énergie.

Venu au pouvoir à un moment où la Fonction publique ne recrutait presque plus, il a entrepris de donner une occupation à des milliers de jeunes diplômés. Ce n’est pas du côté de ces Sénégalais-là qu’il faut rechercher les « victimes » du « sabre » présidentiel.

A preuve, l’effort de solidarité nationale est un engagement plutôt attendu de la part des ministres, sénateurs, députés, directeurs de société nationale, etc. Il s’agit d’un élan de solidarité et d’un mécanisme de redistribution des revenus au profit des plus démunis. Le président va plus loin que le sujet des ponctions qui fait débat depuis soixante douze heures. Il a demandé à tous les services de l’Etat de faire preuve d’imagination sur l’utilisation du téléphone et de tous les autres postes budgétaires.

Source: Le Soleil

Article Lu 1368 fois

Lundi 5 Novembre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State