Référence multimedia du sénégal
.
Google

Appel au dialogue politique : Wade et l'opposition jouent à cache-cache

Article Lu 1913 fois

Entre l’opposition et le pouvoir, il s’est installé un véritable jeu de cache-cache depuis que le chef de l’Etat a lancé son appel à un dialogue national. En effet, quand Me Wade donne des gages de bonne foi en nommant un ministre facilitateur, Benno Siggil Senegaal, qui ne veut pas apparaître comme l’empêcheur de dialoguer autour d’une table, donne son accord de principe, tout en posant des préalables assimilables à de la provocation.



Appel au dialogue politique : Wade et l'opposition jouent à cache-cache
L’espoir de voir l’opposition sénégalaise et le pouvoir s’asseoir autour d’une même table pour dialoguer s’amenuise de jour en jour, même si, dans les deux camps, on affiche une disponibilité de façade. Seulement, les préalables posés par les uns et les autres ne sont pas pour faciliter les choses. Et en termes de préalables, l’opposition se montre plus radicale et demande ce qui pourrait apparaître, aux yeux de ses interlocuteurs, comme la mer à boire. En effet, le groupe de contact composé de huit plénipotentiaires qui vient d’envoyer au chef de l’Etat, la réponse de Benno Siggil Senegaal sur l’appel au dialogue, loin de se plier à la volonté de Me Wade, pose, comme préalables à ce dialogue, la reconnaissance des conclusions des Assises nationales, la dissolution du Sénat, de l’Assemblée nationale et du Conseil économique et social. Une requête synonyme d’une fin de non-recevoir à l’appel lancé par le chef de l’Etat au lendemain des élections locales du 22 mars 2009.
Au fait, le chef de l’Etat et son camp pourraient ne pas prendre au sérieux le contenu de la lettre-réponse de Benno Siggil Senegaal, tellement, Niasse, Tanor, Bathily, Dansokho et compagnie semblent plus faire dans la provocation qu’autre chose. Parce qu’accepter ces préalables de l’opposition équivaudrait, du côté du pouvoir, à remettre en cause plusieurs de ses acquis et donner raison à tous ces partis qui avaient boycotté les législatives et sénatoriales de 2007. Mieux, Benno Siggil Senegaal qui vient de faire une percée fort remarquable aux dernières élections locales pourrait être amenée - l’appétit venant en mangeant - à exiger l’organisation d’une élection présidentielle anticipée.

Mais il est peu probable que Me Wade accède à ces exigences de l’opposition. Pour ce qui est de la prise en compte des conclusions des assises nationales, Benno Siggil Senegaal sait déjà à quoi s’en tenir. Il y a une semaine, le Premier ministre leur a donné une réponse on ne peut plus claire : ‘Attendez que le peuple vous élise pour proposer une charte de bonne gouvernance. Ce à quoi vous assistez, n’est rien d’autre que les assises de l’opposition’, avait martelé Souleymane Ndéné Ndiaye en réponse au député de l’opposition Imam Mbaye Niang. Et cette position du Premier ministre est celle de Me Wade et de la plupart des autres libéraux.

A la lecture des exigences de Benno Siggil Senegaal, le pouvoir sera même tenté de conclure que ses interlocuteurs, à défaut d’opposer un niet catégorique dès le début de l’appel au dialogue, ont juste montré des dispositions au dialogue sans y croire. Surtout que Me Wade est allé jusqu’à nommer un ministre chargé des affaires politiques. Une trouvaille qui risque de ne rien donner. Tout comme Niasse, Dansokho, Tanor, Bathily et consorts peuvent bien accuser le pouvoir d’avoir tué toute chance de dialoguer, en laissant prospérer des déclarations hostiles aux tenants des assises nationales. C’est dire qu’entre le pouvoir et l’opposition, il s’est installé dès le départ, un véritable jeu du chat et de la souris pour flouer les observateurs qui ne demandaient que ce dialogue pour détendre l’atmosphère tendue depuis la présidentielle de 2007.

Georges Nesta DIOP
Source Walfadjri

Article Lu 1913 fois

Mercredi 29 Juillet 2009





1.Posté par Karim le 29/07/2009 15:20
sur quoi vont-ils discuter?

2.Posté par moussa le 29/07/2009 17:31
a koi bon discuter avec un vieux senile qui porte des oeillères!

3.Posté par lucide le 29/07/2009 20:31
il n y aura pas de dialogue car meme au sein de l opposition ils jouent a cache cache y aura pas de benno en 2012 l avenir jugera election local et election presidentiel font 2 a cela s'ajoute que le ps avec les quelques mairies qu ils occupent surtout la mairie de dakar se croit plus legitime que les autres partis au sein du benno deja des ballons de sonde sont laches dans la presse pour tester la temperature du peuple vous croyez que niasse comme tanor vont rester la bien sage laisser un autre prendre ce qu il desire depuis a savoir diriger le senegal les autres j en parle pas car ce sont des wagons vides tires par une locomotive a deux tetes je pense profondement que 2012 nous reserve de grandes suprises

4.Posté par HSJKH le 29/07/2009 21:14
http://www.kanal150.com/html/kanal150-3.php

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State