Référence multimedia du sénégal
.
Google

Amsata FALL (Directeur technique national de football) : Les correctifs à apporter dans le jeu des ‘Lions’ d’ici à la Can 2008

Article Lu 1313 fois

Un match de football est un temps plein qui dure 90 minutes ou 120 minutes. Par conséquent, il faut maintenir l’engagement permanent de l’équipe durant tout le match. C’est le premier correctif que l’encadrement technique devrait apporter dans le jeu des ‘Lions’ avant la Can 2008, selon le directeur technique national (Dtn). Amsata Fall préconise également que le staff continue à travailler sur le bloc d’équipe qui ne doit pas être long comme en première mi-temps face au Burkina Faso. Entretien.



Amsata FALL (Directeur technique national de football) : Les correctifs à apporter dans le jeu des ‘Lions’ d’ici à la Can 2008
Qualification du Sénégal à ‘Ghana 2008’
Avant d’arriver à l’analyse du match Sénégal - Burkina Faso, nous tenons, d’abord, à manifester notre joie, notre satisfaction par rapport à cette victoire que l’équipe nationale du Sénégal a largement méritée. Au-delà de cette victoire, c’est le fait que le Sénégal se qualifie aux phases finales de la Coupe d’Afrique des nations (Can) qui donne le plus de satisfaction. En effet, le baromètre d’un football se mesure à partir de son équipe nationale à l’occasion de grands tournois de football, comme la Can et la Coupe du monde. Avec cette qualification en poche, le Sénégal fait ainsi partie des seize meilleures équipes africaines à devoir se disputer la couronne au Ghana. Le contraire, c’est-à-dire, la non qualification du Sénégal au Ghana, aurait fait désordre parce que, depuis 2000, l’équipe nationale du Sénégal a caché le malaise que traverse le football local. En effet, elle a toujours été, depuis 2000, très proche du trophée continental. Le Sénégal était ainsi quart de finaliste en 2000, finaliste en 2002, quart de finaliste en 2004 et demi-finaliste en 2006. Par conséquent, si l’équipe nationale n’était pas qualifiée à cette Coupe d’Afrique, il y aurait eu, non seulement désordre dans le football, mais également sur le plan national. Parce que le football, au-delà de son aspect sportif, est un vecteur de communication et de stabilité sociale.

Cette qualification est très bonne pour le football local. D’autant qu’on parle de réforme. Une réforme ne peut être accompagnée que par une stabilité. Sans cette stabilité sociale, il ne peut y avoir de réforme de quelque niveau que ce soit. Cette réforme pourra bien voir le jour avec cet éclairci qui nous est venu de l’équipe nationale de football.

Analyse du match Sénégal - Burkina Faso

Au cours de ce match, nous avons vu trois moments importants. Un premier qui a duré 20 à 25 minutes pendant lesquelles, l’équipe nationale du Sénégal a sorti le grand jeu, en enchaînant de belles phases et de beaux mouvements sur le plan du jeu. Et c’est à ce moment précis que nous avons marqué le premier but de la partie. Malheureusement, il y a eu baisse de régime, de tension et de marquage dans les rangs de notre équipe. En effet, après avoir marqué le but, les joueurs sénégalais ont aussitôt baissé leur niveau d’attention. Il y a surtout eu un problème de placement de l’équipe au cours des 20 dernières minutes de jeu. On a ainsi vu une équipe du Sénégal qui avait un bloc d’équipe très long et qui a laissé beaucoup de brèches bien exploitées par l’adversaire. Ces brèches ont permis aux Burkinabés de maîtriser le jeu et de dominer le Sénégal, en se créant beaucoup d’occasions de but.

Heureusement que la mi-temps est intervenue au bon moment. Elle a permis non seulement à l’entraîneur du Sénégal de faire des rectificatifs sur le plan de l’engagement de l’équipe et des joueurs, mais surtout sur son placement afin d’avoir un bloc d’équipe plus court. Le coaching a ainsi été très payant.

L’entraîneur a fait entrer des hommes qui ont été décisifs pour la suite du match. Il faut saluer, à ce niveau, le métier de l’entraîneur. En procédant à ces changements, il a tout de suite apporté des solutions devant gagner le match. La preuve, ce sont les deux éléments entrés en cours de jeu qui ont marqué les buts qui ont permis de débloquer la situation. Par conséquent, sur un point de vue global, le troisième moment de ce match, s’est déroulé tout au long de la deuxième période où on a, pratiquement, vu une seule équipe sur le terrain. Le Sénégal a mis en place sa stratégie de jeu pour étaler toute sa classe. C’était tout à fait logique que l’équipe enchaîne les buts.

Perspectives pour la Can

Continuer le travail sans relâche. L’encadrement technique doit toutefois mettre l’accent sur un engagement permanent de l’équipe, qui ne dure pas 20 à 40 minutes. Un match de football est un temps plein qui dure 90 minutes ou 120 minutes. Par conséquent, il faut maintenir l’engagement permanent de l’équipe durant tout le match. De même qu’il faut chercher à avoir un niveau de concentration permanent. Aujourd’hui, un match de football, de haut niveau, se joue au détail. Le moindre moment d’inattention ou de manque de concentration peut être fatal. Par exemple, au cours de ce match Sénégal-Burkina Faso, les Burkinabés ont marqué leur but égalisateur sur une balle arrêtée. Perturbant du coup la quiétude dans les rangs sénégalais. Par conséquent, la concentration dans un match de football est un facteur plus que déterminant.

Il faut aussi continuer à travailler sur le bloc d’équipe. Henry Kasperczak l’a bien compris, en rectifiant le tir en deuxième période. Dans un match de football, il faut éviter de jouer avec un bloc d’équipe qui est long. Ceci donne de l’espace à l’adversaire. Par contre, en évoluant avec un bloc d’équipe assez court, on a la possibilité de causer des ennuis à son vis-à-vis. Par conséquent, je suggère à l’encadrement technique de travailler davantage à ce niveau. Il n’y a pas de craintes à ce niveau. L’entraîneur national Henry Kasperczak est un vieux routier qui sait là où il va.

Sur un autre point, je pense qu’il doit continuer à faire le tour des différents championnats pour voir tous les footballeurs sénégalais. L’équipe nationale est ouverte. Tous les footballeurs sénégalais, qu’ils soient anciens ou nouveaux, peuvent aspirer à l’intégrer. Il suffit juste que les uns et les autres soient compétitifs pour intégrer les rangs. Le cas Ferdinand Coly est très illustratif. Kaspeczak ne ferme la porte à personne.

L’équipe est ouverte dans les deux sens. Que ce soit à l’entrée comme à la sortie. Les exemples à citer sont d’ailleurs très nombreux. Ousmane Ndoye qui est passé à côté contre le Mozambique et le Malawi a été recalé contre le Ghana. Pourtant, c’est lui qui a été, samedi dernier, le principal artisan de la victoire du Sénégal contre le Burkina Faso. Du point de vue de l’animation du jeu, de la percussion et de la justesse des passes, Ousmane Ndoye a apporté les solutions à l’équipe du Sénégal pour faire gagner ce match. Par conséquent, Kasperczak doit continuer à sillonner tous les championnats nationaux afin de voir les meilleurs joueurs sénégalais avant de descendre au Ghana. C’est vrai que l’ossature est déjà là. Mais, il faut continuer à chercher dans les championnats où il y a encore de potentiels footballeurs sénégalais.

Match espoir Zambie - Sénégal

Les espoirs sénégalais ont tenu, samedi dernier, en échec ceux de la Zambie à Lusaka sur la marque de 1 but partout. Le Sénégal a longtemps mené au score avant que la Zambie n’égalise en fin de partie. C’est une belle prestation que les espoirs sénégalais ont réussie. Les espoirs zambiens dominent notre poule. Par conséquent, les tenir en échec sur leur propre sol est rassurant pour l’avenir.

Les gens doivent avoir un œil attentif sur l’équipe nationale espoir. C’est vrai qu’il est bien de se qualifier aux Jeux olympiques. Et on joue pour se qualifier. Mais, au-delà de cette qualification, on doit bien préparer les joueurs qui frappent, avec insistance, à la porte de l’anti-chambre des ‘Lions’.

Propos recueillis par Mamanding Nicolas SONKO
Source: Walfadjri

Article Lu 1313 fois

Vendredi 14 Septembre 2007


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 11:15 Ligue 1 16ème journée : Nice reste leader

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State