Référence multimedia du sénégal
.
Google

Air Afrique: Les indemnités des ex-agents enfin payées

Article Lu 1911 fois


Air Afrique: Les indemnités des ex-agents enfin payées
Il s’est beaucoup agi d’argent en cette journée de vendredi 2 novembre 2007. Cette agitation qui fut synonyme de mécontentement et de protestations de toutes sortes, après l’annonce faite par le Chef de l’Etat de procéder à des prélèvements sur les salaires, afin de venir en aide aux plus démunis, n’en est pas moins une source de satisfaction pour les ex-agents de la défunte multinationale Air Afrique. En effet, une cérémonie symbolique de remise de chèques a été organisée hier au hangar des pèlerins à l’attention des ex-agents d’Air Afrique qui assistaient-là « au début de la fin de leur calvaire » en présence du ministre des Transports terrestres et aériens, M. Farba Senghor. Pour une cérémonie qui devait démarrer à 15 heures 30 et dont il devait assurer la présidence, ce n’est qu’au-delà de 18 heures 30 que le ministre Farba Senghor a bien voulu faire son entrée sous une salve d’applaudissements et de louanges lancées par les griots présents à cette cérémonie à tout bout de champ, annonçant l’arrivée « de son excellence M. le ministre ». Ce fut d’abord au tour du Jaraaf de Yoff Babacar Mbaye Nguirane Mbengue de prendre la parole pour magnifier l’objet de cette cérémonie avant de formuler des prières à l’endroit de M. Farba Senghor qui, selon l’assistance, a été « cité par le Herald Tribune comme le meilleur ministre ». Après un mot de bienvenue et une minute de silence observée à l’endroit des 26 ex-agents sénégalais d’Air Afrique décédés, M. Baïla Sow, Secrétaire général du syndicat unique des travailleurs des transports aériens et activités annexes au Sénégal (Sutas), est revenu sur « le processus très douloureux » qui semble déboucher sur un début de solution. Aussi, ce dernier a-t-il adressé des remerciements à M. Farba Senghor. En effet, 138 ex-travailleurs d’Air Afrique allaient recevoir un chèque allant de un à deux millions en guise du payement des indemnités et des arriérés de salaires dus à ces agents depuis 2002. Mais il faut toutefois préciser qu’un peu plus de 700 ex-agents sont concernés par cette mesure et que ce sont juste ceux qui doivent recevoir les plus faibles montants qui ont été attributaires de cette « première vague de payement qui, si l’on en croit M. Sow et selon les promesses de Farba Senghor, devrait se poursuivre d’ici le mois de décembre. M. Baïla Sow a toutefois tenu à rappeler, et d’un ton assez émouvant du reste, tous les problèmes qui ont été engendrés par le non payement de ces indemnités qui ont fini de plonger les familles concernées dans des « situations précaires » : dislocation, déscolarisation et décès. A ce propos, le Secrétaire général du Sutas a formulé un ensemble de propositions allant dans le sens d’un règlement effectif et capable de résoudre le problème des indemnités des ex agents tels que « la garantie par l’Etat du Sénégal d’un crédit du Fonds social au niveau des banques locales, la récupération et l’achat de villas Air Afrique du Point E par le gouvernement, un appui budgétaire du gouvernement du Sénégal, sur décision du président de la République ( à titre d’exemple, un appui immédiat de 800 millions même versé en deux tranches permettrait d’indemniser totalement près de 300 agents), l’allocation au Fonds social des ressources financières disponibles au niveau de la liquidation ». Et le ministre Farba Senghor de répliquer qu’il était en train de donner un nouvel élan à l’aéronautique et qu’à ce titre les il allait désormais s’atteler à la résolution du problème des indemnités en promettant de revenir dans trois mois et dans ce même lieu pour procéder à une nouvelle remise de chèques aux autres agents. Et selon le ministre, le Sénégal est à l’avant-garde de la recherche de solutions pour la liquidation des biens d’AIR Afrique en vue de payer les droits des travailleurs. Il n’a pas non plus manqué de signaler, en bon politicien, les efforts consentis par l’Etat pour la réinsertion de quelques 400 agents dans les autres compagnies aériennes et de poursuivre en disant que d’autres postes seront distribués au fur et à mesure de leur disponibilité. Dans cette même lancée, il est prévu, selon Farba Senghor, de recruter des ex-agents d’Air Afrique dans le cadre de la politique de relance d’Air Sénégal. Des mesures seront aussi prises et des propositions faites au Président de la République pour décider de l’allocation des ressources financières issues de la vente de la troisième licence de téléphonie mobile ou même du contrat d’exploitation signé avec Arcelor Mittal au Fonds social et qui devrait permettre de vider le problème des indemnités. « La volonté politique existe et je l’incarne », a-t-il fini par affirmer tout en souhaitant très rapidement clore le dossier Air Afrique pour s’engager vers l’avenir. Cependant quelques agents dont l’ex-chef comptable d’Air Afrique que nous avons interpelé au sortir de cette cérémonie se disent satisfaits mais dans une certaine mesure, ils déplore la négociation de leur contrat étant donné qu’ils devront se contenter de un à deux millions là où leur leurs collègues des autres pays membres de la, multinationale ont touché, au bas mot, près de 30 millions.

Source: L'actuel

Article Lu 1911 fois

Lundi 5 Novembre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State