Référence multimedia du sénégal
.
Google

Agression de Coumba FALL : La Dic arrête et défère un ‘laveur de voitures’

Article Lu 1472 fois

Les pistes s’éclairent davantage dans l’enquête criminelle ouverte par la Dic après l’agression dont a été victime la dame Coumba Fall. Ainsi, quelque dix jours après la commission des faits, la police criminelle a mis la main sur un certain nombre d’éléments supposés avoir partie liée avec l’affaire. Parmi eux, un certain Mor Ngom que sa famille présente comme étant un innocent laveur de voitures qui, selon elle, a eu le seul tort de s’approcher du véhicule ayant servi au crime.



L’enquête sur l’agression dont a été victime le 19 août la nommée Coumba Fall évolue à pas de géant. Après la concubine d’un des agresseurs, le blessé de la bande et d’autres éléments plus ou moins proches de l’affaire, la Dic a mis la main sur le nommé Mor Ngom. Ce dernier qui se présente comme un ‘laveur de voitures’ a été arrêté et déféré, avant-hier, devant le procureur de la République. Mais, selon nos sources, Mor Ngom a fait l’objet d’un retour de parquet au niveau du Commissariat central de Dakar. Le temps pour les services du procureur de la République de s’imprégner du dossier et d’en décider les nouvelles orientations. Ainsi, au moment où ces lignes sont écrites, Mor Ngom serait encore dans la cave du Bloc des Madeleines, attendant que le maître des poursuites décide de la suite à donner à l’affaire.
Toutefois, vu la complexité de cette affaire, il n’est pas exclu que Mor Ngom, déféré une seconde fois, fasse l’objet d’un nouveau retour de parquet. Ce qui arrive très souvent dans les procédures criminelles.

Pour l’histoire, Mor Ngom qui dit officier sur les deux voies de Liberté 6, a été alpagué par les éléments de la Dic au moment où il s’apprêtait à ouvrir le fameux véhicule Carina de couleur rouge dont les agresseurs se seraient servis pour commettre leur forfait. Et selon des sources proches du dossier, il aurait expliqué aux éléments de la Dic que c’est sur instruction d’un ‘gars’ qui s’était présenté à lui quelques heures auparavant, qu’il a tenté de prendre possession du véhicule du crime. ‘Un gars est descendu d’un taxi et s’est présenté à nous comme étant à la recherche d’un gosse titulaire de permis de conduire’, a-t-il déclaré aux enquêteurs. Sur ces entrefaites, Modou Ngom a offert ses services. ‘Je te donne mes clés, tu vas prendre le véhicule pour me le laver’, aurait dit le quidam au laveur de véhicules. ‘Pendant que nous étions dans le taxi, il a demandé au chauffeur de s’immobiliser après avoir noté le numéro de mon portable’, ajoute Mor Ngom. Alors, le fameux propriétaire lui désigna un véhicule de couleur rouge dont il devait procéder au lavage. Et c’est au moment d’en prendre possession qu’il aurait été interpellé par les limiers. Lesquels, pour en savoir davantage sur le laveur et sur son mandant, sont montés à bord.

En cours de route, il a reçu un appel téléphonique émanant du bonhomme qui lui avait remis les clés. Les policiers en profitèrent pour essayer d’en savoir davantage sur le bonhomme. Mais, la communication ne s’est pas bien établie du fait de la panique qui avait habité le ‘laveur de voitures’. Très hésitant, il avait du mal à appliquer les consignes des éléments de police qui étaient à bord. Ayant compris le manège, le fameux propriétaire du véhicule Carina a raccroché. Bouchant, ainsi, une piste qui avait paru intéressante pour l’enquête.

Sans démordre, la Dic est en train d’explorer toutes les pistes possibles pour mettre la main sur les agresseurs. D’ores et déjà et selon nos sources, plusieurs éléments de la bande ont été mis aux arrêts.

Lex dixit

Ce que risquent les suspects

Etant donné les éléments de l’enquête et les circonstances dans lesquelles le vol contre Coumba Fall a été commis, on peut dire, sans risque d’être démenti, que les suspects encourent la peine de travaux forcés à perpétuité. Parce que, en la matière, les dispositions du Code pénal sont suffisamment claires pour laisser subsister le doute quant à une éventuelle possibilité de clémence du juge. Celui-ci a, en effet, les mains liées. La combinaison des différents critères ayant trait à la commission de l’infraction conduit, inéluctablement, à une qualification criminelle. En l’occurrence, il s’agit d’un vol commis en réunion avec utilisation d’un moyen de transport et d’une arme à feu. S’y ajoute que l’agression a occasionné sur la victime une blessure pour laquelle cette dernière risque une incapacité temporaire de travail de plus de 15 jours. Si tous ces éléments sont constants, les agresseurs risquent une peine perpétuelle. Et la seule juridiction compétente pour connaître de leur affaire est, en l’état actuel du droit positif sénégalais, la Cour d’assises.

Plus précisément, l’article 366 du Code pénal dispose que ‘seront punis des travaux forcés à perpétuité de 10 à 20 ans, les individus coupables de vol commis avec deux des circonstances suivantes : si le vol a été commis par deux ou plusieurs personnes ; si le ou les coupables étaient porteurs d’armes véritables ou factices ; s’il a été fait usage de menaces, violences ou voies de fait ; si le ou les coupables se sont assuré la disposition d’un véhicule en vue de faciliter leur fuite’. Tous ces éléments se retrouvent dans l’infraction qui a eu lieu aux Hlm 5 le dimanche 19 août dernier. Mais, pour corser davantage la note, le législateur prévoit que, ‘même s’il n’a été fait usage que de violences et si ces violences ont entraîné une incapacité de travail de 15 jours ou une infirmité permanente, les coupables sont passibles des travaux forcés à perpétuité’.

Comme pour démontrer sa volonté de réprimer sévèrement les auteurs de telles infractions, l’article 367 indique que, dans tous les cas, ‘le bénéfice de circonstances atténuantes ne pourra pas être accordé aux accusés reconnus coupables’.

I. ANNE
Source: Walfadjri

Article Lu 1472 fois

Mercredi 29 Août 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State