Référence multimedia du sénégal
.
Google

Agression d'une commerçante: Les trois jeunes coupables risquent 2 ans ferme

Article Lu 1597 fois

Cette bande de trois jeunes, est poursuivie pour avoir agressé une honnête commerçante, à six heures du matin, alors qu'elle vaquait à ses occupations. L'un d'entre eux l'ayant menacée avec un coupe-coupe, la dame a pris peur, et les malfrats ont tout bonnement emporté son sac contenant un téléphone portable, une carte de crédits et divers autres objets de valeur. Ils ont été appréhendés par les éléments du commissariat de Guédiawaye. Le représentant du ministère public a requis 2 ans ferme contre eux. Ils seront fixés sur leur sort le 20 septembre prochain.



Abdoulaye Ndiaye, âgé de 18 ans, Baye Aly Samb également 18 ans, et Modou Wone, 20 ans, sont trois amis. Dans la nuit du 22 août dernier, la dame Fatou Sylla, commerçante de son état, a été agressée vers six heures du matin, alors qu'elle vaquait à ses occupations, près du terrain vague, derrière la préfecture. Après avoir bien identifié le détenteur du coupe-coupe, la dame s'est alors résolue à poursuivre ses agresseurs. C'est ainsi qu'elle déposera une plainte au commissariat de Guédiawaye ; et l'enquête diligentée par le redoutable flic, communément appeléGaucher, finira par circonscrire les activités louches de cette « bande des trois ». D'abord, le détenteur de l'arme blanche, Abdoulaye Ndiaye, qui a par ailleurs arraché le sac de la dame, sera interpellé ; suite à son arrestation, il dénonce ses complices, Baye Aly Samb et Modou Wone. Déférés au parquet, ils ont comparu à la barre du tribunal des flagrants délits le 17 septembre, pour répondre des faits qui leur sont reprochés. Très rapidement, Abdoulaye Ndiaye est passé aux aveux : « Moi, j'avais le coupe-coupe ce jour-là, mais mon objectif n'était pas d'agresser, c'était tout juste pour me venger sur un groupe qui nous avait attaqués au cours d'une soirée dansante ; quand la bagarre a éclaté, je suis allé chez moi pour prendre le coupe-coupe, et à mon retour, mes deux autres amis étaient déjà rentrés. C'est là que les policiers m'ont trouvé, ils m'ont conduit au commissariat, et m'ont torturé afin que je dénonce mes compagnons. Sous la douleur, je les ai conduits au domicile de Baye Aly Samb où se trouvait aussi Modou Wone, ils dormaient tous deux ». Les deux autres prévenus ont confirmé ces propos de leur ami. Quantàla victime, madame Fatou Sylla, elle a bien préciséavoir parfaitement identifie le nommé Abdoulaye Ndiaye, détenteur de l'arme blanche, qui arraché son sac. Concernant les deux autres compagnons, Fatou Sylla n'a fait aucune autre précision. Le procureur, dans son réquisitoire, a démontré que Abdoulaye Ndiaye a été clairement identifié par la victime ; et que c'est lui qui arraché le sac. « Les trois jeunes gens avaient bien formé leur bande, rien que pour agresser les gens, ils ont tous reconnu à la police, qu'ils se réunissaient chaque soir dans un coin pour préparer leurs agressions. Donc les faits sont établis, pour la répression, je requiers 2 ans ferme contre chacun d'eux », assène-t-il. Le conseil de Baye Aly Samb, Me Aboubacry Barro, dira que son client n'est mêlé ni de près ni de loin à cette agression. « Il n'a jamais participé à une agression quelconque, la dame Fatou Sylla a bien dit qu'elle ne reconnaît pas Baye Aly Samb », plaide-t-il. Me Barro mettra l'accent sur leur jeunesse. Et de demander au tribunal la relaxe pure et simple de son client. Me Bassirou Ngom a tenu le même son de cloche que son confrère. « D'ailleurs, argue-t-il, la dame ne les avait pas reconnus à la police, seul Abdoulaye Ndiaye a reconnu avoir détenu l'arme blanche, mais les autres ont été arrêtés chez eux, alors qu'ils étaient en train de dormir. En outre, la dame a été agressée le 23, alors que les prévenus ont été arrêtés par la police le 25 août, Il y a là des dates contradictoires. Je demande la relaxe pure et simple ». Me Abdoulaye Seck est revenu, pour les appuyer, les propos de son client. « Ils n'ont jamais agressé, et je demande leur relaxe pure et simple », conclut-il. Le jugement sera rendu le 20 septembre prochain.

Lassana Sidibé
Source: L'office

Article Lu 1597 fois

Mardi 18 Septembre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State