Référence multimedia du sénégal
.
Google

Afrique : Dans l’enfer des prisons

Article Lu 11659 fois

Prises d’otages, incendies, évasions... Les établissements pénitentiaires, surpeuplés et insalubres, sont en ébullition. Une nouvelle mutinerie a éclaté à Libreville le 19 janvier.



Afrique : Dans l’enfer des prisons
Au matin du 19 janvier, un groupe de détenus incarcérés à la prison centrale de Gros-Bouquet, un quartier situé au nord de Libreville, attaque leurs geôliers. Trois gardiens, dont une femme, sont pris en otages. Les mutins tentent alors de mettre le feu aux bâtiments. Mais l’incendie est rapidement circonscrit. La suite de ce scénario est connue, tant ce mauvais film est inlassablement rejoué de pays en pays  : les forces de l’ordre donnent l’assaut et parviennent à libérer les otages. Le coup de force se solde par la mort de deux prisonniers et fait une dizaine de blessés.

Au bout du compte, les mutins n’obtiendront rien de ce qu’ils revendiquaient  : un dialogue direct avec le président de la République dans le but d’obtenir une amélioration de leurs conditions de détention. En effet, dans ces bâtiments vétustes construits en 1956, 1 500 personnes dorment les unes sur les autres. La prison de Gros-Bouquet n’est pas une exception, la grande majorité des prisons du continent est surpeuplée et insalubre. La Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca), la prison centrale de Kondengui à Yaoundé, la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (Maco), la prison civile de Nouadhibou, en Mauritanie, et la quasi-totalité des grands établissements pénitentiaires d’Afrique subsaharienne sont régulièrement le théâtre de tentatives d’évasion massives ou de mutineries violemment réprimées. La misère des pénitenciers est telle que les détenus n’hésitent plus à risquer leur vie pour échapper à leur sort.

Pour la plupart construites avant les indépendances par l’administration coloniale, les prisons africaines ont assumé leur fonction « civilisatrice ». Elles se sont substituées aux châtiments de la société précoloniale tels que la lapidation, le bannissement, la captivité ou la vente aux négriers.

Cependant, l’institution carcérale n’a pas suivi les évolutions de la société. En dépit de l’explosion démographique, très peu de nouveaux établissements ont été construits par les États. Pour faire fonctionner ceux qui existent, les budgets nationaux n’y consacrent que de maigres ressources. La promiscuité y est telle que les violences sexuelles et les agressions entre détenus et contre les gardiens sont de plus en plus nombreuses. La malnutrition et l’hygiène catastrophique en ont fait des mouroirs. Au point que plusieurs condamnés à mort au Nigeria ont récemment attaqué en justice l’État fédéral et celui de Lagos pour être enfin exécutés.

Depuis la dernière mutinerie des prisonniers de la Maca d’Abidjan les 13 et 14 décembre dernier, la révolte continue de couver. Prévue pour « accueillir » 1 500 personnes, la maison d’arrêt compte près de 5 200 pensionnaires, dont des mineurs et des femmes. Petits délinquants et grands criminels se mélangent, compromettant la mission de réinsertion de l’administration pénitentiaire.

À Ouaga, la Maco n’est pas plus respectueuse des standards internationaux en la matière. Conçue pour 400 détenus, elle en accueille 1 400. Témoins de cette descente aux enfers, les gardiens ont eux aussi du vague à l’âme. Le 28 décembre, à la prison centrale de Kondengui, à Yaoundé, les matons se sont mis en grève pour réclamer de meilleures conditions de travail et une plus juste rémunération. Dès le 2 janvier, la gendarmerie a réprimé le mouvement, qui menaçait de s’étendre aux autres établissements du pays. Quelques jours plus tard, seize directeurs de prison ont été limogés et plusieurs dizaines de gardiens suspendus…

Source : Jeune Afrique/ Ferloo


Article Lu 11659 fois

Mercredi 4 Février 2009





1.Posté par sar le 04/02/2009 18:26
nos autoritès africaines doivent enfin africaniser nos prisons...toutes ces prisons sont construites par les colonialistes qui ne s'adaptent pas à notre milieu... l'afrique a de l'espace ,l afrique a besoin de bras pour cultiver ,l afrique le climat est chaud...mais pourquoi on ne peut pas aller en pleine brousse construire des prisons où les detenus peuvent chaque matin aller travailler danbs les champs..produire ce qu'ils mangent...constriure des mosquees et eglises dans les prisons où ils peuvent prier..les marabouts et les pretes du senegal devaient vraiment intervenir .....nos autoritès n ont aucune initiative....quelle independance!

2.Posté par jean Jacques le 04/02/2009 19:52
Toi tu es trop avancé par rapport à la réalité. les prisons africaines sont pires que les quants de concentration nazis. Comme me disait un jour une gardienne de prison en Tunisie , ce qui se passe souvent quand les portes se referment derrière les pensionnaires dépassent l'entendement. Combien de jeunes larsins ont été entrainés à devenir des homosexuels dans nos prisions? Combien d'opposants politiques en Afrique ont subis des viols répétifs et permanents durant leur séjour en prison, viols organisés par les hautes autorités politiques qui ont ordonnées leur détention. Si ce n'était pas par pudeur,je pourrai vous donner des noms de grands hommes politiques africains- surtout du centre, de l'est ,du sud et des pays arabes qui sont devenus homosexuels et qui le vivent en cachète après leur long séjour en prison ; tout ça pour humilier , rabaisser la dignité humaine, comme si certains des dirigeants africains ne s'imaginent pas que le pouvoir les laissera tomber ,ne serait- c que devant la mort et ils se rendront compte qu'ils ne sont RIEN !
La mort vaut mieux que le séjour dans beaucoup de prisons africaines ou maghrébines.

3.Posté par Elodie le 03/07/2010 23:33
c'est écoeurant et humiliant surtout lorsque l'on sait qu'en Afrique de nombreux innocents croupissent dans ces milieux et même s'il s'agit de personnes dont la culpabilité a été effectivement prouvée tout est de nos jours question de justice et d'équité. Vivement que cela prenne fin car on ne s'attend pratiquement jamais à y séjourner un jour.

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State