Référence multimedia du sénégal
.
Google

Affaire du Mbacké Mbacké écroué puis relâché : La mutation des policiers serait antérieure aux faits

Article Lu 11079 fois

L’affaire du Mbacké Mbacké, écroué puis relâché, pour avoir été cité dans une histoire d’adultère continue de défrayer la chronique à Mbour. Mais les commentaires sont surtout axés sur le mouvement du personnel de la police ayant suivi cette affaire.



Affaire du Mbacké Mbacké écroué puis relâché : La mutation des policiers serait antérieure aux faits
(Correspondance) - Dans l’affaire du Mbacké Mbacké interpellé récemment pour coups et blessures volontaires sur le sieur Moustapha Diagne, certaines sources ont vite fait de lier la mutation de 35 agents du poste de police de Diamaguène à un ‘règlement de comptes’. Que non, réplique la hiérarchie. Selon nos sources, les policiers relevés de leurs postes l’ont été bien avant l’éclatement de cette affaire. Pour être plus précis, il s’agit plutôt d’une promotion fait remarquer notre source, car dix policiers ont été mutés à la stratégique Division des investigations criminelles (Dic). Ce qui, de son avis, constitue une promotion. Et notre source de préciser que la décision d’affectation des agents en question a été notifiée aux intéressés bien avant l’interpellation de Serigne Khadim Mbacké par qui, pense t-on, ‘tout est arrivé’.
Pour rappel, le marabout Mbacké Mbacké avait été interpellé par les éléments de la Brigade des recherches du poste de police de Diamaguène suite à une plainte déposée chez le substitut du Procureur de la République près le Tribunal départemental de Mbour. Le sieur Moustapha Diagne, employé municipal à la mairie de Mbour, avait décidé d’ester en justice contre le nommé Khadim Mbacké, se déclarant marabout, pour coups et blessures volontaires ayant entraîné une incapacité temporaire de travail de vingt-et-un jours.

Une bagarre aurait éclaté entre les deux hommes suite à une scène à partir de laquelle le sieur Diagne s’est senti cocufié par Khadim Mbacké qu’il aurait trouvé nuitamment dans la chambre de son épouse. Ayant sommé le visiteur indélicat de quitter les lieux manu militari, le Mbacké Mbacké aurait opposé une fin de non recevoir à cette requête ; et il aurait, chemin faisant, poché l’œil du mari ‘cocufié’. Ce dernier ne trouva mieux alors que de se munir d’un certificat médical et de déposer une plainte auprès du substitut du procureur. Ce dernier ordonna aux policiers de cueillir le ’marabout’, qui sera placé en garde à vue pour les délits de coups et blessures volontaires.

Durant l’enquête de police, le prévenu avait même présenté ses excuses à son bourreau, précisant qu’il avait tord de se retrouver avec l’épouse de Moustapha Diagne à pareille heure. Des regrets qui n’avaient pas empêché au ‘marabout’ d’être maintenu dans les liens de la détention. Et au moment où les observateurs s’y attendaient le moins, une décision est tombée d’en haut, pour ordonner la libération du ‘délinquant’, pourtant interpellé à plusieurs reprises par les flics pour ‘ébriété sur la voie publique’ notamment.

Au niveau de la capitale de la Petite Côte, l’on a vite fait de livrer un commentaire spécial sur la mutation d’une trentaine de policiers, s’autorisant le droit de lier ce mouvement à un règlement de comptes. Pourtant, les policiers mutés ont bien reçu notification de leur redéploiement bien avant cet épisode de l’interpellation du Mbacké Mbacké nous confie sous le sceau de l’anonymat, une haute autorité policière. Notre source de préciser que la plupart des concernés sont redéployés au Commissariat de Kaffrine qui est une récente création, les autres ayant été mutés qui à la Dic à Dakar qui à Saint-Louis, etc.

Dans la ville, les commentaires vont bon train par rapport à cette décision ‘incompréhensible’ pour certains, car les habitants n’ont eu de cesse de magnifier le travail des policiers de Diamaguène. Et pour cause, ces derniers, en l’espace de deux ans tout simplement, ont fini d’installer la peur dans le camp des malfaiteurs.

Pape Mbar FAYE
Source Walfadjri

Article Lu 11079 fois

Mardi 11 Août 2009





1.Posté par mec le 11/08/2009 15:59
toujours eux les mbacké mbacké

2.Posté par Bruce Lee le 11/08/2009 16:14
Pffff comme par hasard ça tombe à pile poil leur mutation!!!!!
De qui se moque -t-on?????
Fucking Galsen !!!

3.Posté par junior le 11/08/2009 18:44
damané: bouniou ken dammmmm mbacké-mbacke ndiaye-ndiaye diop-diop séne-séne nieupppppppeu thi boooook yem ken diouroufi ken ken momoufi ken ganarou ken nenoufi ken appelons les choses par leurs noms té bayi tapppppppppalé yi wassssssalam

4.Posté par Karim le 11/08/2009 20:29
Evoquer la «Sénégalité» tardive de Karim Wade pour lui barrer le chemin de la présidence est un faux débat et c’est un précédent très dangereux dont les conséquences, présentes et futures, peuvent affecter de nombreuses générations de compatriotes. Si le débat de l’accession de Karim à la présidence de la République est, pour certains, une affaire de souveraineté, de bons sens, d’honneur et/ou d’opportunisme, pour le fils de Vivianne c’est une question d’existence.
Lire la suite sur

5.Posté par guiss guisse le 11/08/2009 22:49
negatif..........gis gis bokoul kounec nagay gise

6.Posté par Mamadou le 12/08/2009 19:49
XIBAR.NET DAKAR 11/08/09 Selon un journal de la place, la hiérarchie judiciaire «a été mise en cause » dans la libération d’un Mbacké-Mbacké, qui, surpris sur la femme d’autrui, n’a rien trouvé d’autre qu’à taper sur celui-ci. Un scandale qui a entraîné la suspension de trente-cinq policiers d’un commissariat de Mbour, où a été interpelle le Mbacké-Mbacké. Les soupçons pèsent sur le ministre de tutelle, Me Madické Niang (marié à une Mbacké-Mbacké et passe pour être le ministre des grands marabouts de Touba)

7.Posté par Familles de victime du naufrage du Joola le 12/08/2009 20:03
RECHERCHONS TEMOIGNAGES (tous supports) sur le NAUFRAGE DU JOOLA, survenu le 26/09/2002 près de 2000 victimes, 13 nationalités, mortes dans d’atroces souffrances, vidéos sur youtube : des images inédites site web indiqué ci-dessous et une marche franco sénégalaises sur le parvis du trocadéro à Paris le 20 juin 2009 pour dénoncer les pressions des autorités sénégalaises le lien :
http://www.youtube.com/watch?v=Ap9G4CiEwoY
MADICKE NIANG (ancien avocat d’Hissène Habré), actuel ministre de la Justice au Sénégal sur l’affaire du Joola??? Les familles s'interrogent ? Elles n'ont pas confiance à la justice sénégalaise. Tous savaient que le bateau coulerait… TROP DE ZONES D'OMBRES..
Après avoir classé en 2003 l’affaire du Joola au Sénégal? Les autorités sénégalaises font pression pour faire annuler la procédure judiciaire en France. Un pool d’avocats est mis en place par les autorités sur les deniers publics pour défendre des présumés coupables.
MERCI D’HONORER LA MEMOIRE DES VICTIMES
Dieu est grand et il saura rétablir vérité et justice pour ce drame et également pour Affaire Babacar Seye.
Un grand merci à Me Daouda Seck pour sa remarquable plaidoirie sur les droits de l'homme (2ème prix à Caen février 2009) pour défendre les sans voix du Joola et dénoncer l’irresponsabilité du gouvernement sénégalais.
sa vidéo qui fait le tour du monde :
http://www.memorial-caen.fr/portail/av5.wmv (attendre le chargement complet, un peu long)

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State