Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



Affaire de viol au Sofitel de New-York : Nafissatou Diallo pourrait empocher plus de 3 milliards Cfa

Selon le New York Times, la procédure civile opposant Dominique Strauss-Kahn à Nafissatou Diallo devrait se terminer sans procès, par un arrangement financier. DSK avait-il un autre choix possible pour en terminer avec une affaire qui a brisé sa carrière ?



Affaire de viol au Sofitel de New-York : Nafissatou Diallo pourrait empocher plus de 3 milliards Cfa
L'affaire du Sofitel, l'affaire DSK, l'affaire Nafissatou Diallo, c'est terminé, ou presque. La procédure civile, qui avait relayé la procédure pénale abandonnée à la fin du mois d'aout 2011, devrait connaître, comme cela arrive le plus souvent aux Etats-Unis, un épilogue par règlement conventionnel, les parties en présence estimant que cela leur convient. Pour le moment, les avocats de DSK démentent l'existence de cet accord, mais ils ne démentent pas l'existence de négociations, ce qui semble indiquer que tôt ou tard, l'affaire devrait se conclure par un accord.

Eviter une nouvelle médiatisation de l'affaire

On peut s'en étonner, mais c'est ainsi que fonctionne la justice américaine, où ce qui est décidé au pénal ne s'impose pas au civil (contrairement à la France), ce qui peut occasionner de surprenants résultats, tel O.J Simpson, innocenté du meurtre de son épouse au pénal, mais condamné à payer des dommages et intérêts à la famille de celle-ci au civil. Selon certaines sources, il en coûterait six millions de dollars à Dominique Straus-Kahn afin de clore le dossier. La somme est énorme, mais que vaut-elle au regard de ce que DSK a perdu dans cette histoire ? Chacun jugera, selon les vues qui sont les siennes, si l’éventuel choix de DSK d'en terminer ainsi est juste ou injuste, approprié ou inapproprié. La morale étant la chose la plus subjective du monde, la vraie question n'est pas de savoir si le choix de DSK, et celui de Nafissatou Diallo, est le bon. Non, la vraie question est de savoir si tout bien considéré, les deux parties en présence ont intérêt à aller au procès public, avec ultra-médiatisation à la clé. Quels sont les ressorts secrets du choix possible, probable de DSK ? En vérité, ils ne sont pas difficiles à déceler...

Un choix limité

Il est facile d'imaginer la tournure que pourrait prendre le cours des débats. Le monde entier assisterait à l'étalage des détails sordides et glauques relatifs à la rencontre, de la part des avocats des deux parties en présence, et ce afin de défendre au mieux les intérêts de leurs clients. Quel est celui des deux qui aurait le plus à perdre dans un tel contexte ? A l'évidence, Dominique Strauss-Kahn. Sa position de défendeur, quand bien même il s'agit d'une procédure civile, le fragiliserait d'entrée, surtout après un an et demi de révélations diverses, peu favorables à la préservation de son image auprès d'un jury populaire américain. De ce point de vue, les avocats de Nafissatou Diallo sont en position favorable, leur cliente ayant moins à perdre. Après avoir vu son ambition politique brisée, sa vie publique achevée et sa vie privée touchée par le séisme déclenché le 14 mai 2011, l'homme DSK n'a plus le choix qu'entre deux mauvaises solutions. Ou aller au procès civil et réenclencher aussitôt l'essoreuse médiatique ou concéder à Nafissatou Diallo l'avantage de la position médiatique et clore l'affaire par un arrangement coûteux. L'alternative étant entre le pire et le plus pire encore, DSK devrait ainsi choisir le pire, faute de mieux.

Il restera prisonnier de son remords

On ne saura vraisemblablement donc jamais ce qui s'est passé dans la suite 2806 du Sofitel de New York, le 14 mai 2011. Le secret appartient, pour l'éternité, aux deux protagonistes de cette hallucinante histoire. La seule certitude que l'on puisse nourrir est que quoi qu'il se soit passé ce jour-là, DSK a commis une faute. Quel que puisse être le dénouement judiciaire de l'affaire désormais, l'ancien directeur du Fmi n'a pas fini de payer l'événement, et pas seulement financièrement, car après tout, cette question peut sembler secondaire par rapport à ce qui était en jeu : la présidence de la République. Sur cet aspect de l'histoire, les sources de l'auteur convergent : jusqu'à la fin de ses jours, DSK sera prisonnier de son remords, de ses regrets, et c'est sans doute la pire des punitions possibles.

(nouvelobs.com)

Samedi 1 Décembre 2012




1.Posté par Abdoun le 02/12/2012 03:31
La pute elle est entrain de se frotter les mains.

2.Posté par ICEBERG le 02/12/2012 19:04
Pour un coup de qu....a trois milliards,meme un mec se laisserait violer;elle a bien réussi son coup

3.Posté par satanik le 03/12/2012 07:27
Voilà ce ça coute de vouloir gouter à toutes les chattes, la grandeur de l'homme se mesure à sa capacité de se retenir devant une femme DSK n'est réduit maintenant qu'à une simple queue.

4.Posté par jengu le 04/12/2012 09:02
3 milliards de la honte !!!
Porr, morréma, c vraiment dommage.

5.Posté par mg le 04/12/2012 14:26
elle sera l'une femme les plus riches de guinnee, si ce montant n'est pas frapper d'impot, parce que la bas c pas comme ici, ou s'est une catégorie de personnes qui st imposes, et les autres échappent royalement je veut parler des mara bo

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >







Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés