Référence multimedia du sénégal
.
Google

Affaire Gouddi Town : un collectif d'imams met en garde contre la ‘'personnalisation du débat''

Article Lu 1655 fois

Le comité de suivi du Forum du 7 mai 2006 sur le non-respect des valeurs religieuses dans les médiats et la dégradation des mœurs, regroupant des associations islamiques, des imams et des membres de la société civile, met en garde contre une personnalisation du débat sur la dépravation des mœurs soulevé par l'affaire ‘'Guddi Town''.



Affaire Gouddi Town : un collectif d'imams met en garde contre la ‘'personnalisation du débat''
‘'Nous, du comité, mettons en garde contre une personnalisation du débat. Le phénomène dépasse les quelques jeunes filles qui ont eu la négligence de s'exposer à la réprobation populaire'', indique ce comité dans un communiqué transmis à l'APS. Le phénomène ‘'concerne tout un peuple qui a vu progressivement s'avachir ses valeurs de dioub (droiture) et de diom (vergogne), de teg'giin et de kersa (pudeur) et cela jusque dans des milieux les plus insoupçonnés'', ajoute la même source.

Suite à un forum organisé le 7 mai 2006 à la mosquée du point E, sur le non-respect des valeurs religieuses dans les médiats et la dégradation des mœurs, un comité de suivi regroupant des membres de la société civile, des dirigeants d'organisations islamiques, des imams, a été mis sur pied. Il est présidé par le docteur Momar Kane, professeur à l'Ecole nationale des travailleurs sociaux spécialisés (ENTSS).

Le comité se félicite du fait que ‘'les pouvoirs publics ont pris à sa juste mesure et la gravité de la situation et leur responsabilité dans la sauvegarde de notre santé morale et psychologique''. Cela, ‘'une première fois en arrêtant la diffusion de certains journaux à scandale et, cette fois-ci, en frappant de poursuite les protagonistes du feuilleton « guddi town... »''.

‘'Sans minimiser cette attitude de fermeté, nous resterons sceptiques sur son impact tant qu'elle restera circonstancielle et sélective'', poursuit le communiqué selon lequel ‘'la réaction qu'appelle l'état de la dépravation morale de notre société devrait être autrement plus profonde et plus systématique''.

Considérant, toutefois, que le débat est ‘'sans conteste salutaire'', dès lors qu'il ‘'offre l'occasion d'une réflexion sur l'éthique et la morale dont notre pays a plus que tout besoin'', le comité fait remarquer que ‘'jamais (...) notre système de valeurs et nos convictions religieuses n'ont autant été soumis à rude épreuve par des attitudes, des comportements et des pratiques aux antipodes de la décence et de la respectabilité''.

‘'Par le fait d'une appétence sans bornes d'idéologies exogènes qui ont de la liberté et de l'émancipation une conception erronée, nous avons importé et acclimaté chez nous des modes de vie, des conduites, des besoins et des aspirations à contre-courant de ce que nous proclamons urbi et orbi comme notre credo moral'', souligne encore le texte.

L'école, les médiats, la rue ainsi que bien d'autres canaux ont ‘'certainement contribué'' à cette situation, souligne la structure née du forum de mai 2006, non sans ajouter qu'il revient aux pouvoirs publics, aux porteurs de symbole de la nation, et aux parents le ‘'devoir de veiller au bon usage des dits canaux''.

‘'Depuis quelques jours, un débat passionné portant sur les questions de mœurs s'est instauré dans notre pays'', rappelle le texte qui précise qu'une ‘'danse obscène de certaines sénégalaises dans un bar en constitue l'objet''.

‘'A côté de ceux qui condamnent les auteurs de cette danse et de leurs commanditaires'', il existe des individus ‘'qui les défendent et leur trouvent mille et une excuse'', note encore le communiqué.

‘‘Les uns en appellent à la fermeté de l'Etat dans sa mission de préservation de nos bonnes mœurs, les autres s'offusquent de son intervention en brandissant l'argument de la liberté et de la vie privée'', peut-on encore lire dans le texte.

Ouvert lundi au Bloc des Madeleines, le procès tenu à huis clos a été mis en délibéré jusqu'à jeudi.

Source: APS

Article Lu 1655 fois

Mardi 25 Septembre 2007





1.Posté par Ngouri le 25/09/2007 21:25
DIADIEUF LES IMAMS

2.Posté par diaby le 25/09/2007 22:59
aller vous faires foutre les imams, parler plutot de vos amis arabo musulmans qui traitent les noirs comme de la merde!!!
http://west-africa.oldiblog.com/

3.Posté par eskey le 25/09/2007 23:27
je ne vois pas mr diaby que viennent faire les arabo-musulmans dans cette affaire ne me dis pas que la pudeur n'est pas une valeur senegalaise.
Salut

4.Posté par Zig le 26/09/2007 08:46
MAIS OU EST LATIF GUEYE DANS TOUT CELA? POUR MOINS QUE CA ON AVAIT L'HABITUDE DE LE VOIR METTRE LE PAYS SENS DESSUS DESSOUS. EST-IL ATTEINT PAR LE SYNDROME IBA DER THIAM?

5.Posté par moom le 26/09/2007 12:27
il ne faut rien espèrer de Latif guèye tant que ablaye wade n'aura pas pipé mot de cette actualité.
Latif est un grand opportuniste et un grand hipocryte.
vous avez vu comment il a manoeuvré pour sortir de son histoire de détournement des anti retroviros qui étaient destinés aux pauvres compatriotes qui souffrent du sida. aujourd'hui malgré cet acte méprisable pour un musulman il s'est fait député.
mais l'au-delas réserve des surprises aux mortels que nous sommes.

6.Posté par ggggg le 26/09/2007 22:26
alley vous fair fourte,vous faite pire

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State