Référence multimedia du sénégal
.
Google

Affaire Coumba FALL : ‘L'un des agresseurs admis à l’hôpital Principal’

Article Lu 1679 fois

Presque une semaine depuis que la jeune Coumba Fall, 20 ans, a été agressée aux Hlm 5 et dépossédée d’une somme estimée à 2,7 millions. Au domicile de la victime où nous nous sommes rendus, il était difficile d’en savoir davantage. Le mot d’ordre de la Dic est passé par là. N’empêche que le père de la victime s’est, quand même, laissé aller à quelques confidences.



Affaire Coumba FALL : ‘L'un des agresseurs admis à l’hôpital Principal’
Parcelles assainies Unité 8, Villa numéro 242. Il est 12 h 15 mn dans cette maison située non loin du croisement 22. C’est dans cette demeure que réside Mlle Coumba Fall, agressée dimanche dernier aux Hlm 5. Le coin est calme. Seuls les va et vient de quelques dames allant au marché troublent la quiétude des lieux en cette matinée pluvieuse. Un calme total règne dans cette demeure quasi-déserte. La raison : toute la famille (ou presque) est au chevet de Coumba Fall. Une dame très accueillante nous reçoit dans un grand salon où neuf fauteuils de couleur marron et un poste-téléviseur se disputent l’espace. Ndoya Bèye qui se présente comme étant la tante de la victime (épouse de son père) semble perdre de son assurance dès que nous déclinons notre identité ainsi que l’objet de notre visite. S’ensuivent des conciliabules pour essayer de la mettre en confiance. ‘La Dic (Division des investigations criminelles, Ndlr) nous a demandé de ne rien dire’, avoue-t-elle. Nous comprenons alors ce subit mutisme. ‘Vous attendez le retour de son père, il doit être à la mosquée et ne tardera pas à venir. Il pourra vous donner plus d’informations’, déclare Mme Bèye. Après dix minutes passées à parler de tout et de rien, elle finit par lever quelques coins du voile. A savoir qu’elle est la femme du père de la victime, Coumba Fall, dont la mère est décédée.

Les minutes passent. Puis, une Bmw de couleur blanche s’immobilise devant la porte de la maison. Un vieux d’environ 70 ans, habillé d’un grand boubou de couleur verte, d’un visage avenant, franchit le portail du salon. On se présente et décline l’objet de notre visite. La même réponse nous est, invariablement, servie. ‘La Dic nous a demandé de ne rien dire aux journalistes en ce qui concerne les éléments de l’enquête’, sert-il. Nous parvenons, quand même, à lui tirer quelques vers du nez. D’après le vieux El Hadj Cheikh Fall, ‘l’agression s’est déroulée aux Hlm 5, du côté de la station où stationnent les cars ‘horaires’’. Ainsi, il est revenu sur le film des événements tel qu’il a été relayé par la presse. Avec, toutefois, la précision qu’une des balles tirées par les agresseurs a touché l’os de sa fille. ‘Mais, les médecins m’ont rassuré qu’elle s’en sortira’, nous confie-t-il. Selon lui, un des agresseurs s’est blessé dans la fusillade. ‘Il se trouve actuellement à l’hôpital Principal sous surveillance policière’, selon le vieux Fall. Un passager qui descendait d’un car Tata a, aussi, été blessé par une balle perdue. Le père de la victime confie, par ailleurs, que le véhicule dont se sont servis les agresseurs a été loué dans une agence de location de véhicules. ‘Le commissaire de la Dic m’a confirmé que le véhicule a été retrouvé ainsi que la concubine d’un des agresseurs. Cette dernière se trouve présentement dans les locaux de la Dic pour les besoins de l’enquête’, déclare le vieux Fall. Selon qui, une photo du conducteur du véhicule a été retrouvée dans la chambre de la fille. Une photo sur laquelle les deux victimes n’ont pas eu de peine pour identifier le conducteur.

El Hadj Cheikh Fall déplore, toutefois, que l’hôpital lui facture un million cinq cent mille francs pour la prise en charge de sa fille. Il ne manque pas, par ailleurs, d’asséner ses vérités sur le fonctionnement des services de police. ‘La police, selon lui, doit assurer la sécurité des personnes les week-ends comme les jours ouvrables au lieu de déserter les commissariats. Elle doit, également, renforcer ses effectifs surtout dans les lieux de grande affluence’.

Pape Amadou DIOUF (Stagiaire)
Source: Walfadjri

Article Lu 1679 fois

Samedi 25 Août 2007





1.Posté par fatou fall le 26/08/2007 09:40
comment on peut avoir sur soin une certaine somme d'argent et prendre les transports en commun ? Pourquoi ne pas arrêter un taxi ? Je ne comprends pas


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State