Référence multimedia du sénégal
.
Google

Activités citoyennes : Les médecins de l’UCAD au secours de de Ross Béthio

Article Lu 1840 fois

La commune de Ross Béthio a reçu des étudiants de la faculté de Médecine, de Pharmacie et d’odontostomatologie de l’Université de Dakar pour des journées de consultation gratuite et de don de médicaments. En une dizaine de jours plusieurs localités de cette commune ont pu bénéficier des soins de nos apprentis médecins.



Activités citoyennes : Les médecins de l’UCAD au secours de de Ross Béthio
Mardi 11 Août 2009. L’équipe médicale de 22 personnes dont trois dentistes, trois pharmaciens, et seize médecins, tous des étudiants de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar s’installe à l’école primaire de Ross Béthio pour trois journées de consultation médicale gratuite. Les blouses blanches se repartissent dans les salles de classes. Egalement, elles se partagent les tâches à savoir la gynécologie, la gériatrie, la pédiatrie, la médecine générale, la pharmacie entre autres. Même s’il y a du monde, la population n’a pas répondu massivement à l’appel. Mame Daouda Gueye, étudiant en 6ème année de Médecine tente de donner une explication. « Apparemment, il n’a pas eu une grande affluence de la part des populations de la commune de Ross Béthio. Il parait que les gens n’ont pas été informés. Ce qui est dommage. Mais quand même, nous donnerons le meilleur de nous même pour aider ceux qui ont fait le déplacement jusqu’ici. En plus la consultation ne se limite pas seulement dans la ville. Nous sillonnerons s'il plait à Dieu les villages environnants et là nous espérons que les populations répondront à l'appel», argue ce chargé du service gynécologie dans cette zone.

Modou Faye, un habitant de la Commune de Ross Béthio, donne une autre raison quant à l’absence des populations dans les lieux de consultation : « Vous savez, nous sommes en période hivernale, et les gens sont des paysans. Ce qui fait qu’ils n’ont pas de temps à cause de leurs travaux champêtres. »

Du coté des populations qui ont quand même fait le déplacement pour se faire consulter, l’initiative est saluée à sa juste valeur. Adama Sow, une dame de forte corpulence, la quarantaine, est l’une des patientes rencontrées au lieu de consultation. « Je suis venue ici pour que les médecins consultent mon fils de quatre ans. Nous n’avons pas de pédiatres à Ross Béthio. Ce sont les étudiants médecins qui viennent ici chaque année nous aider », affirme t-elle du haut de ses 1m70. Sokhna Sall, 30 ans habitant un village voisinant la commune abonde dans le même sens : « J’ai fait le déplacement pour me soigner. L’année dernière mon fils qui était atteint de bilharziose a pu se soigner ici sans aucun frais médical. Ce qui fait que maintenant, tous les habitants de mon village attendent l’arrivée de ces jeunes de bonne volonté. » Une autre femme, venue voir les dentistes, ajoute quant à elle : « Franchement la consultation est de qualité et les médecins sont venus au bon moment. Nous n’avons pas de dentiste ici. Pour enlever ou soigner une dent, il faut aller jusqu’à Saint Louis ce qui est très difficile pour nous. »

Les autorités ont également apprécié la volonté des étudiants en médecine. M. Ahmadou Bamba Sylla, sous préfet de l’arrondissement de Ndiaye, dans la commune de Ross Béthio soutient : « Au nom de tout Ross Béthio, je remercie les étudiants qui sont venus nous consulter gratuitement. Au lieu de rester chez eux en cette période de vacances, ils ont eu le courage de venir s’investir à Ross Béthio. Les activités citoyennes sont à encourager car elles permettent à ceux qui n’ont pas les moyens d’accéder aux soins médicaux ».

Ainsi, durant ces trois jours de consultation médicale gratuite à Ross Béthio, les médecins ont consulté , selon Fatima Mar Dia, étudiante en fin de cycle à la faculté de Médecine et chef de service du volet médical, 614 patients et ont ainsi détecté beaucoup de maladies. Mais, les pathologies les plus fréquentes dans cette zone sont d’après notre interlocutrice la bilharziose, les parasitoses, les gastro-entériques, les diarrhées etc. Et les raisons qui expliquent la fréquence de ces pathologies sont nombreuses de l’avis des médecins. « Ross Béthio est une zone endémique. Les gens utilisent beaucoup l’eau du fleuve pour satisfaire leurs besoins. Donc l’eau d’ici n’est pas potable. Et très franchement, il faut y remédier au plus vite avant que l’irréparable ne se produise », nous explique la maman du camp.

La population de Diama, heureuse de la visite des médecins.

Située à quelques kilomètres de Ross Béthio, Diama est une communauté rurale habitée en majorité par des wolofs. Cette localité est tout prés du fameux barrage de Diama ce qui fait d’ailleurs sa célébrité. Dans le cadre des activités citoyennes 2009 de l’Université Cheikh Anta Diop, elle a reçu le 14 Août dernier la visite des médecins. La population a très massivement répondu à l’appel. Très tôt le matin, hommes, femmes et enfants sont à l’école Macca Diama 1, lieu où doit se dérouler les consultations qui ont démarré avec un léger retard. A la fin de la journée 181 patients ont été consultés. Tout comme à Ross Béthio, les pathologies les plus détectées sont : la bilharziose, les parasitoses et la tension artérielle mais également l’asthénie (pathologie liée à la fatigue) dues aux travaux des champs. La population a bien accueilli cette initiative. C’est le cas de cette sexagénaire répondant au nom d’Aminata Dieye, habitante de Diama. « Nous ne savons comment remercier les médecins pour ce qu’ils ont fait. La santé ici à Diama fait défaut. Certes nous avons un dispensaire mais nous ne disposons pas d’assez pour acheter les médicaments prescrits. C’est pourquoi à chaque fois qu’il y a consultation gratuite, les populations accourent de partout mêmes des villages environnants. Moi qui vous parle, je suis là depuis 7 heures. »

Taba Darou Salam à l’honneur

Situé à sept km de la communauté rurale de Diama, Taba Darou Salam a reçu la visite des médecins de l’Université de Dakar le 14 Août dernier. Du fait d’un manque de soins médicaux graves dans la zone, les populations ont répondu à l’appel. En effet, elles se sont donné rendez-vous à la case des tout petits du village pour une journée de consultation et de don de médicaments gratuits. Là également, les blouses blanches ont consulté 230 patients de ont rencontré les mêmes maladies que celles à Diama et à Ross Béthio. Djibril Boiro, étudiant en 6ème année de médecine explique : « vous savez nous sommes dans la même zone. Les populations rencontrent les mêmes difficultés, les mêmes problèmes sanitaires. Ce qui fait qu’elles ont quasiment les mêmes maladies à savoir la bilharziose, les parasitoses, entre autre. » Salma Fall, une des matrones de ce village de 645 bouts de bois de Dieu et dont le nom signifie en maure le village de paix regrette : « Notre localité est confrontée depuis toujours à un problème d’eau potable. Nous buvons l’eau du fleuve qui nous vient d’ailleurs de Saint Louis. C’est dommage mais bon c’est comme cela puisque nous n’avons pas de forage ». Quant aux populations, elles ont beaucoup apprécié la visite des médecins. Mame fall est venue se faire consulter par les médecins. « Franchement je ne sais pas quoi dire. Cela fait très longtemps que je suis souffrante mais je ne pouvais pas me soigner faute de moyens. Et ces jeunes m’ont non seulement consultée mais aussi, ils m’ont donné tout ce dont j’avais besoin », affirme cette vieille dame emmitouflée sous une tenue typiquement maure.

Cap sur Ngnith

Ngnith se situe à 80 kilomètres de Ross Béthio. Cette localité de 2990 habitants selon le chef de village Alassane Boye a pour activité principale l’agriculture. La localité est surtout connue pour abriter le célèbre Lac de Guiers qui se trouve juste à coté. Après Taba Darou Salam, c’est à Ngnith d’accueillir les étudiants en médecine de l’UCAD pour une journée de consultation gratuite et de don de médicaments, le 18 août 2009. Durant la journée, 269 personnes ont été consultées. Malgré la présence massive des populations, les consultations se sont terminées très tôt à cause du manque de médicament. Le déficit de médicaments voila un point à souligner. « Il n’y a pas assez de médicaments pour cette année. Et les populations sont très frustrées quand on leur dit que les médicaments sont finis et parfois, elles le signifient clairement. Par exemple à Diama, une patiente à qui on a dit qu’il n’y avait plus de médicament nous a lancé à la figure :" Si vous n’avez pas de médicaments, qu’est ce que vous faites ici alors?" Cette situation nous met mal à l’aise. Nous ce qu’on veut c’est que tout le monde puisse bénéficier des soins mais hélas la population ne le comprend pas toujours ainsi », nous raconte Grace Ezan, étudiante en 5ème année de pharmacie. Toujours, selon notre interlocutrice, il faut noter qu’il y a des personnes qui sont venues en consultation uniquement pour avoir des médicaments. Il en a même qui vont jusqu’à simuler des maladies. Ce qu’a confirmé Seydou Seck un autre étudiant en 4ème année de médecine : « Parfois on note des cas de patients qui sont parfaitement bien portants et qui font semblant d’être malades pour qu’on leur prescrive des médicaments ». Pour parer à ce déficit de médicament, Malick Bâ, étudiant lui aussi en Pharmacie, propose que la prochaine fois, ce soit les pharmaciens eux-mêmes qui fassent les commandes des médicaments contrairement à ce qui se fait actuellement.

En une dizaine de jours, le volet médical a enregistré à Ross Béthio et aux villages environnants, 1294 patients en tout. Quelques cas graves nécessitant un suivi ont été détectés. En tout cas, les populations sont très heureuses de bénéficier de ces soins et attendent avec impatience la caravane de 2010.

Faty Dieng et Ndeye Khady Badji
Source Sununews.com




Article Lu 1840 fois

Vendredi 28 Août 2009





1.Posté par eazrrzea le 28/08/2009 11:25
wa ross bethio lou mou boke ak serigne bethio. Pape ou bien?
wa ross bethio lou mou boke ak serigne bethio. Pape ou bien?
wa ross bethio lou mou boke ak serigne bethio. Pape ou bien?

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State