Référence multimedia du sénégal
.
Google

Acharnement contre Alioune TINE : Des sympathisants prêtent main forte au leader de la Raddho

Article Lu 1319 fois

L’affaire de la découverte d’armes par la police, dans les toilettes de la Raddho, continue de faire parler d’elle. Et hier, c’est un défilé de sympathisants et autres visiteurs qui a orné le siège de l’Ong. Histoire de s’enquérir de la situation et de mener éventuellement des actions de soutien à Alioune Tine en cas de besoin.



Acharnement contre Alioune TINE : Des sympathisants prêtent main forte au leader de la Raddho
La chronique est défrayée ces jours-ci par ‘l’affaire Alioune Tine’ relative à la découverte d’armes qu’on croyait être cachées dans les toilettes de la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme (Raddho). Ce qui a valu au secrétaire général de la Raddho d’être auditionné à deux reprises par la police et une surveillance policière permanente au siège de son Ong. Ce dernier acte de surveillance, qui n’est pas du goût des locataires de la Rhaddho, semble alourdir le calme plat qui règne dans leur siège malgré la présence du secrétaire général. ‘Et de remettre en cause le sérieux et la crédibilité de la Raddho qui ne font l’ombre d’aucun doute’, a soutenu le porte-parole du Cadre unitaire des syndicats des enseignants du moyen secondaire (Cusems), Mbaye Fall Lèye, venu constater le dénouement de la situation au siège de ladite Ong. ‘Nous voulons que la police s’en aille le plus vite possible pour exercer son travail ailleurs’, s’insurge Alioune Tine qui continue de ‘donner à cette affaire, le sort qu’elle mérite, c’est-à-dire la banalité’.
Hier, plusieurs sympathisants et autres visiteurs sont venus à son chevet pour s’enquérir de cette situation qui a l’air d’un ‘acharnement’ incompréhensible. Député à l’Assemblé nationale, Modou Diagne Fada, accompagné d’Ababacar Bâ, explique qu’il a, lui-même, vu les armes dont il est question, et qu’il qualifie de ‘carcasses qui ne méritent pas que le patron d’une Ong de renommée africaine soit convoqué et re-convoqué’. Et de poursuivre : ‘Cette affaire ne mènera à rien, car si ces armes représentaient un danger, la première mesure que les services de sécurité auraient dû prendre, c’est de les enlever’.

Toutefois, Modou Diagne Fada qui qualifie également ‘d’inutile’ la présence de la police à la Raddho alors que son patron est là, a assuré qu’en cas de besoin, une mesure parlementaire sera prise pour décanter la situation. En outre, ‘il y a des questions plus importantes à résoudre dans la société que de s’acharner sur des gens qui se battent pour le bien-être des populations’, lance le sociologue à l’Ucad, Djibi Diakhaté. Et de marteler qu’’il faut arrêter cet acharnement, c’est inadmissible !’. Pour sa part, ‘le Cusems est prêt à engager toutes les formes de lutte que lui offre la loi pour que cesse cette affaire d’armse à la Raddho qui n’est qu’un prétexte inavoué’, soutient Mbaye Fall Lèye. ‘Il y a beaucoup de dérives de la part du gouvernement et il faut que les gens se mobilisent’, lance le porte-parole du Cusems.

Quant à Alioune Tine, il maintient sa version des faits à savoir que les armes déclassées, trouvées par la police dans les toilettes de la Raddho, leur furent offertes par l’Etat-major général des armées sous Pape Khalil Fall. Et ce, ‘dans le cadre de notre programme de construction de la paix et de la campagne de sensibilisation contre les armes légères. Pour ce faire, une série d’activités fut menée dont l’incinération des armes dans les différentes capitales régionales’. Selon Alioune Tine, ce programme est terminé, mais la campagne pour la consolidation de la paix continue. Et l’idée future de la Raddho est d’incinérer le reste des armes lors d’une prochaine manifestation prévue le 28 juillet prochain à Ndioum, en présence de plusieurs autorités religieuses du pays. ‘Quand nous incinérons, c’est pour montrer le vice que ces armes peuvent causer, et que c’est la paix que nous bâtissons’, soutient le leader de la Raddho qui s’est réjoui du soutien des députés, du Cusems, du Cosef, du Cels Originel, d’Oxfam, etc., tout en attendant ‘même celui du Mfdc’.

Joseph DIEDHIOU
Source: Walfadji

Article Lu 1319 fois

Mercredi 18 Juillet 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State