Référence multimedia du sénégal
.
Google

Accusé de viol sur ses 25 élèves âgées de 6 à 13 ans: Le procureur requiert dix ans ferme contre le maître coranique

Article Lu 11054 fois


- La cour exhibe devant la barre les innocentes fillettes

L’affaire qu’il est convenu d’appeler «le feuilleton Layine Wilane» du nom de ce maître coranique accusé d’avoir abusé vingt-cinq (25) élèves âgées entre six (6) et treize (13) ans, connaîtra son épilogue le 18 juin prochain. C’est du moins la volonté du président du tribunal régional de Diourbel Malang Cissé, qui a mis l’affaire en délibéré à la date précédemment indiqué, ceci après une audience très houleuse hier dans la capitale du baol. Cependant, le procureur Thierno Demba Sow, dans son réquisitoire, a demandé une condamnation ferme de 10 ans.



Le verdict n’est finalement pas tombé hier au tribunal régional de Diourbel où comparaissait le sieur Layine Wilane, un maître coranique de Touba mis aux arrêts depuis le 15 mai dernier, car accusé d’avoir abusé sexuellement vingt-cinq (25) fillettes mineures. Devant la barre, le prévenu qui a balayé d’un revers de main toutes les accusations portées contre sa personne, a affirmé devant la barre être victime d’un complot. En outre, le bonhomme a commencé par s’inscrire en faux contre le contenu du procès verbal établi par les gendarmes de Touba. «J’ai avoué avoir eu des relations sexuelles avec une seule de ces fillettes en l’occurrence Fama Niang âgée de six ans, mais ceci sous la contrainte», a affirmé M. Wilane dans un brouhaha de l’assistance. Selon le maître coranique, les pandores lui auraient signifié qu’il allait être condamné par le tribunal, s’il n’avait pas avoué avoir commis au moins un de ces nombreux viols. «J’ai été victime d’un complot rocambolesque, et je suis innocent de tout ce que l’on me reproche», dira Layine Wilane.

La cour exhibe devant la barre les innocentes fillettes

Les larmes des plus émotifs ont coulé, lorsque le président du tribunal régional de Diourbel a procédé à l’appel des supposées victimes, afin que ces dernières témoignent des faits qu’elles étaient dans l’obligation d’abord de raconter, puis de commenter devant une salle pleine à craquer. D’ailleurs, les enfants ont eu le plus grand gène du monde, pour sortir des mots obscènes que votre serviteur peine très sérieusement à rapporter. Un état de fait qui n’a pas échappé aux organisations de défense des femmes et des enfants. Et, c’est dans cette logique que le sieur Adama Sow, du Groupe de Recherches et d’Actions contre les Violences faites aux Enfants, a ouvertement fustigé devant les journalistes présents sur les lieux. Cependant, durant les comparutions de ces gamines, les témoignages ont reflété certaines contradictions dans les déclarations. Car, les aveux de Wilane et ceux des présumées victimes ont beaucoup varié. Pour exemple, la petite demoiselle Fama Niang, que l’accusé en question aurait affirmé violer au cours de son premier interrogatoire par les limiers, a complètement nié avoir été touché par son maître coranique.

Me Assane Dioma Ndiaye demande la requalification des délits, en crime contre l’humanité et Me Jaques Baudin appelle à la disqualification

Dans leurs plaidoiries opposées, l’avocat de la partie civile Me Assane Dioma Ndiaye et Me Jaques Baudin l’avocat de la défense, se sont illustrés par des commentaires aussi bien contraires qu’aliénables. Pour s’insurger contre la gravité des faits, Me Assane Dioma Ndiaye dira dans son réquisitoire «après 22 années de barre, je dois dire que cette affaire est de loin pour moi la plus difficile à défendre. Et, je n’ai jamais assisté à une affaire aussi grave». Une raison qui poussera l’avocat de la partie civile à demander au tribunal la requalification des délits qui, selon lui ne devraient pas être jugés en viol simple, mais plutôt en crime contre l’humanité. «L’on n’a jamais vu au Sénégal des cas de viols systématiques et aussi massifs chez des mineures âgées entre 6 et 13 ans», martèle Me Ndiaye qui rappelle et reprécise à la cour , ‘le procès verbal du médecin-gynécologue révèle que 12 filles ont perdu leur virginité et 13 autres sont traumatisées par les attouchements de M. Wilane». Arborant dans un tout autre sens, le vétéran Me Jaques Baudin chargé de la défense, commencera son réquisitoire en dénonçant la démarche des «plus hautes autorités, qui demandent la condamnation de Layine Wilane». A Me Baudin de se désoler contre la légèreté du compte rendu établi par le médecin gynécologue. Car, outre les contradictions apportées issues des témoignages des gamines devant la barre, Me Jaques Baudin apportera la preuve sur l’existence des contrevérités enregistrées, pour relater notamment le cas de la gamine Fama Niang, qui aura avoué n’avoir subi aucune maltraitance de la part de M. Wilane. Mais d’un autre côté, l’avocat de la défense s’érigera contre l’appellation et la création de «monstre», une étiquette que le procureur et l’avocat de la partie civile ont respectivement collée à Layine Wilane.

La grosse pression des parlementaires et des associations de défense des droits de l’homme, des femmes, et des enfants

La grande attraction au cours de cette journée, aura été sans nul doute les présences très remarquées des associations nationales qui, en fortes délégations, ont effectué le déplacement pour l’occasion. On pouvait ainsi noter, outre la présence des parlementaires conduit par le député Oumar Ndoye, l’implication des autres associations de défense de l’Homme contre l’ONDH, représentée par son président Me Assane Dioma Ndiaye, les organismes contre les violations des droits des enfants et les associations contre les violences faites aux enfants. Ces derniers qui réclamaient une peine de plus d’une dizaine d’années tout comme le procureur, avaient fini d’alerter dernièrement Serigne Mouhamadou Lamine Bara Mbacké, le khalife général de la communauté mouride. Le verdict du présumé violeur et presque sans défense car seul contre tous, sera connu au cours du délibéré prévu le 18 juin prochain.

Gora KANE Correspondant

Source: 24 Heures Chrono

Article Lu 11054 fois

Mercredi 10 Juin 2009





1.Posté par souley le 10/06/2009 17:05
apparement les affaires de fesses de lambassadeur du portugal interesse plus que les vrais faits divers dramatique comme celui ci...

2.Posté par GHA le 10/06/2009 18:53
souley toi aussi tu dois comprendre que le feuilleton de ce fameux ambassadeur est plus excitant....un si grand nombre de belles femmes stars qu'il a pu "taper" dans son bureau d embassade....cest pas mal commme theme non?

3.Posté par GHA le 10/06/2009 18:57
la question qu'on doit se poser :est ce que c est la premniere fois qu'un marabout s'est adonnè à de tels pratiques?..........si non.....ne devrons nous pas cibler quelques marabouts et effectuer des enquetes aupres de leurs anciens eleves......?

4.Posté par djo le 10/06/2009 19:25
Toujours les marabouts ....
Ceci ternit l'image de la religion musulmane !

5.Posté par souley le 10/06/2009 22:22
qu'il aurait pu se taper!??? du ragot sans interet, ce n'est meme pas un delit ! evidement bon il est blanc on va meme trouver que le marabout pedophile c'est moins grave! Mais bon t'as raison faut bien qu'il gagne leur vie les doulnaliste d'autant qu'avec le potentiel d'imbecile y'a de quoi faire de l'argent...

6.Posté par Debolo le 11/06/2009 01:46
Il faut le castrer chimiquement et le foutre en prison le restant de sa vie. L'extragrande majorité des religieux (pretres et sérignes) est pédophiles,

7.Posté par Reussguine le 11/06/2009 13:48
un homme qui viole 1 enfant, écope de 10 ans. Et celui qui en viole 25 nak ???
la logique voudrait qu'il écope de 10 ans par enfant violé.
faisons le calcul : 10 x 25 = 250 ans. Wala ???

et puis moi je trouve injuste que quelqu'un fasse un si grand mal et de plus qu'il soit récompensé par un logement gratuit même si c'est 0 étoile, qu'il soit nourri, exempté de payer les impots .... et tout ça aux frais des honnêtes gens et de leurs victimes.

c'est juste dire que nous récompensons nos bourreaux

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State