Référence multimedia du sénégal
.
Google

Accusé d'avoir injurié une martiniquaise : Ndiawar Touré dément et porte plainte contre Wal Fadjri

Article Lu 1559 fois

Suite à l’article paru dans notre édition d’hier sous le titre ‘Ndiawar Touré traite une Martiniquaise de ‘sale Négresse’, le maire de Rufisque a tenu un point de presse. Et c’est pour nier les propos qui lui ont été prêtés. Dans la foulée, Ndiawar Touré a décidé de porter plainte contre le quotidien Wal Fadjri.



Accusé d'avoir injurié une martiniquaise : Ndiawar Touré dément et porte plainte contre Wal Fadjri
En conférence de presse, hier, le maire de Rufisque a donné sa version des faits dans ce qu’il convient d’appeler ‘l’affaire Ndiawar Touré’. Ce dernier, tout en reconnaissant l’existence des faits relatés par le journaliste Georges Nesta Diop du quotidien Wal Fadjri, nie la véracité des propos qui lui sont prêtés. ‘Je note une incohérence dans le développement de son article entre le fait que Georges Nesta dise : ‘en effet, un membre de la délégation a osé traiter une martiniquaise de fille d’esclave et de sale négresse’ et le titre de ‘Une’ selon lequel ‘Ndiawar Touré traite une martiniquaise de sale négresse’. Cela me fait penser à une volonté de nuire à ma personne’, clame Ndiawar Touré.
Revenant sur la scène qui a fait la ‘Une’ de votre quotidien d’hier, le maire de Rufisque reconnaît qu’il y a eu effectivement un incident et qu’il en était parti prenante. ‘Il y avait bel et bien incident’. Et ajoute-t-il, ‘toutes les personnalités qui avaient voyagé ensemble ont bénéficié d’un ticket de rafraîchissement d’un restaurant appelé Oursin et les autres dans un autre restaurant. Quand je suis arrivé, les autres membres de la délégation officielle étaient déjà dedans. J’ai effectivement présenté un bon où il était inscrit Oursin. Une jeune fille qui récupérait le bon m’a dit : ‘Monsieur vous avez falsifié le bon. Parce que Oursin ne s’écrit pas avec deux s’. C’est alors que quelqu’un dans la délégation a lancé cette phrase : ‘savez-vous avec qui vous parlez ainsi mademoiselle ?’ C’est de là que tout est parti’, explique Ndiawar Touré. Poursuivant ses explications, le maire de Rufisque soutient qu’il s’est retiré, par la suite, à cause du brouhaha. ’Il semblerait, par la suite, que la dame s’est très mal adressée à un autre membre de la délégation qui s’est énervé pour lui balancer des mots sales.

L’incident n’a pas duré plus d’une minute. Etant initiateur du projet (hommage à Césaire, Ndlr), je n’avais aucun intérêt à faire du boucan.

D’autant que nous préparons aussi un autre grand projet intitulé : Le voyage du retour qui permettra au Martiniquais de visiter l’Afrique’, plaide Ndiawar Touré. ‘Je n’ai jamais injurié quelqu’un, y compris mes pires ennemis’, lance Ndiawar Touré qui déplore que le journaliste de Wal Fadjri ne l’ait pas contacté pour vérifier ses informations.

Pour ce qui est du témoin cité dans le journal, le maire confie qu’il s’agit d’un Rufisquois établi en Martinique mais qui n’entretient pas de bons rapports ni avec les autorités locales ni avec nos compatriotes vivant au pays de Césaire.

Ainsi, il a décidé de porter plainte contre le quotidien de Sacré-Cœur.

Najib SAGNA
Source: Walfadji

Article Lu 1559 fois

Jeudi 5 Juillet 2007





1.Posté par LS le 05/07/2007 16:15
Excusez mon langage mais la presse sénégalaise est décidément une vraie MERDE. j'espère que les autorités judiciaires séviront contre ce pouvoir médiatique pour les aider à devenir plus professionnels que cela et leur faire ancrer dans leur crâne que la liberté de la presse se concilie avec d'autres libertés ou droits fondamentaux.
Et qu'ainsi le point de cristallisation doit en être le respect de la dignité humaine.
Une fois de plus, les journaux sénégalais n'ont que cure de l'honneur et de la dignité de la personne. Monsieur TOURE, vous devrez aller jusqu'au bout de votre action car il s'agit là d'allégation et d'imputation de faits qui portent atteinte à votre honneur et à votre dignité; ce qui est l'exacte définition de la diffamation.
De telles affirmations fausses et inconséquentes sont d'autant plus graves que le contexte de rapprochement entre africains et martiniquais etc. reste sensible et constitue, en tout état de cause, une bonne initiative et une bonne démarche.
Maintenant il appartient à la justice sénégalaise d'appliquer des sanctions pédagogiques et dissuasives.
Point de responsabilités à un pouvoir irresponsable.

2.Posté par Malafy le 05/07/2007 18:49

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State