Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



Accusations, injures et invectives : La parité à l’Assemblée nationale révèle une autre facette de l’élu du peuple



Accusations, injures et invectives : La parité à l’Assemblée nationale révèle une autre facette de l’élu du peuple
Hier, à l’hémicycle, des députés ne sont sont pas seulement limités à examiner le projet de loi portant modification de la loi sur la haute cour de justice, selon le journal l’Observateur qui rapporte l’information. La parité à l’Hémicycle a fini de montrer une autre facette de l’élu du peuple. Et bizarrement, c’est un homme qui a ouvert les hostilités. Cheikh Seck, le socialiste député de Benno bokk yaakaar qui fut pourtant député de la Cedeao, a utilisé le temps qui lui était imparti pour demander à Mme Aminata Touré, Ministre de la justice garde des sceaux de se tenir prête face aux libéraux qui n’hésiteront pas à la « marabouter ». Naturellement, comme on pouvait s’y attendre, la réaction de l’édile de Gounass, Mme Woré Sarr, députée libérale n’a pas tardé. « Ce sont ceux qui parlent de maraboutage qui connaissent cela. Nous ne sommes pas des Maliens, c’est vous qui avez amené des chameaux dans ce pays », rétorquera-t-elle. Pendant qu’on s’attendait à ce que M. Seck, en gentleman, se calme, il se lance dans une querelle de borne fontaine, sans doute pour faire plaisir à la garde des sceaux qui n’en avait visiblement pas besoin : « C’est vous qui avez amené les trois djinns chinois avant la présidentielle de 2012. Depuis que vous avez perdu le pouvoir, les albinos sont en paix, on ne retrouve plus de restes humains dans les rues », accuse-t-il. Non content d’être passé à côté du vrai débat, Cheikh Seck se tourne vers Aida Mbodj et lui lance : « Mme Fantômas, Tanor Dieng a été convoqué en pleine campagne ». Malgré le rappel à l’ordre de Moustapha Niasse, président de l’Assemblée nationale, les invectives, accusations et injures se sont poursuivies de plus belle. Woré Sarr, visiblement touchée par les propos de M. Seck, s’est défoulée sur les députées Hélène Tine et Mously Diakhaté. La députée de Benno bokk yaakaar, Aissatou Diouf ne s’est pas, quant à elle, limitée aux injures, invitant au passage, « ceux qui sont courageux » à la suivre dehors, parce que, disait-elle, on ne lui apprend pas à se battre.

REWMI.COM/MK

Mardi 18 Décembre 2012




1.Posté par pol le 21/12/2012 15:22
le deputé cheikh seck goorou mbotaye la

2.Posté par Fall le 21/12/2012 15:42
Non on dit "goorou watt bang"

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 16 Septembre 2014 - 20:21 Récits douloureux de Sénégalais du Maroc








Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés