Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



Abibou Diarra dépose une plainte contre Salam Diallo pour escroquerie

Le chanteur Salam Diallo est accusé d’escroquerie portant sur 500.000 FCfa par le promoteur de spectacle Abibou Diarra qui a porté l’affaire devant la justice. Toutefois, Salam Diallo nie et accuse Diarra à son tour.



Abibou Diarra dépose une plainte contre Salam Diallo pour escroquerie
Nos confrères de l’Observateur ont recueilli la version de Abibou Diarra ainsi que celle de Salam Diallo. Voici les explications des deux protagonistes :

« Je m’appelle Abibou Diarra. Je suis promoteur de spectacle, établi à Nouakchott. Depuis 5 ans, je travaille avec un partenaire mauritanien. Ensemble, on a fait venir plusieurs artistes sénégalais en Mauritanie. Au courant du jeudi 13 et vendredi 14 décembre 2012, on a organisé un événement de musique, de lutte et de danse. On a donc décidé de faire appel au chanteur Salam Diallo (1 million FCfa), à la danseuse Ndèye Guèye (600 mille FCfa) et au lutteur Eumeu Sène (2,4 millions FCfa). Salam m’a mis en rapport avec son manager, Pape Diop. Le mardi 4 décembre 2012, à 21 heures, un contrat de 1 million de FCfa a été signé et je lui ai remis une avance de 500 mille FCfa. Le dimanche 9 décembre 2012, lorsqu’on est allé lui acheter son billet, on nous a dit que le calendrier avait changé. Le départ et le retour initialement prévus, respectivement, le jeudi à 19 heures et le samedi à 12 heures avaient changé. Le vol changé, le départ était pour le mercredi à 19 heures et le retour, le dimanche à 12 heures. On en a parlé à Salam qui disait avoir une prestation le samedi 15 décembre 2012 à la Foire internationale de Dakar (Fidak). On lui a demandé de prendre le vol du mercredi avec Eumeu Sène, car n’ayant aucune incidence sur son agenda pour lui permettre d’honorer ses engagements à la Fidak, on lui a proposé une voiture 4X4 climatisée qui le ramènera à Dakar, juste après son concert du vendredi. Mais, il nous adit que pour des raisons de santé, il ne pourrait pas prendre la route et m’a demandé de récupérer l’argent auprès de son manager. J’ai donc contacté son manager, Pape Diop, afin de récupérer les 500 mille FCfa qu’on lui avait remis. C’était le mardi 11 décembre 2012 à 16 heures. Il m’a dit que l’argent se trouvait avec Salam. Aussitôt, on a essayé de contacter à nouveau Salam Diallo. Mais depuis lors, il ne prend plus mes appels. J’ai demandé à Pape de remettre l’argent à Eumeu. Mais le lutteur ne l’a pas vu. Ensuite, je me suis rabattu sur Ndèye Guèye, mais elle n’a pas vu l’ombre de Pape Diop. Je suis revenu à Dakar pour porter plainte contre Salam et son manager. J’ai personnellement remis l’argent à Pape Diop et devant moi, Salam l’a appelé. Le 24 décembre 2012, j’ai saisi le procureur de la République. Et, un soit transmis a été, depuis le 25 décembre 2012, envoyé à la Brigade de la gendarmerie de Foire. Ce qui m’indigne dans tout ça est que Salam me met dans une situation délicate avec mon partenaire et ma famille. Je devais faire deux jours au Sénégal, mais depuis une dizaine de jours, je suis au Sénégal. J’ai laissé ma femme et mon enfant âgé de deux moi en Mauritanie. J’ai dépensé tout l’argent que j’avais emmené et c’est un artiste comme Thione Seck qui m’aide, aujourd’hui, à tenir le coup. Salam, je le connais depuis 1986, Ndèye Guèye, que je n’ai connu que depuis quelques jours, a su respecter son contrat. Idem pour Eumeu Sène qui nous a même offert le reliquat de 1,2 million FCfa. J’ai essayé d’arranger avec ses sœurs, mais il se croit supérieur à moi… ».

Salam Diallo, quant à lui, après plusieurs tentatives de nos confrères pour le joindre, les contactera pour donner sa version des faits. Il soutient : « Notre métier est difficile. Mais avec notre métier, on ne peut pas escroquer car tout le monde nous connait. Je reconnais avoir bien reçu une avance de 500 mille FCfa pour une prestation de deux jours. Sur le contrat signé par mon manager, Pape Diop, il est dit que l’organisateur doit m’assurer le transport en avion aller-retour. Mais, quelques jours avant le voyage, il m’appelle pour me dire qu’il n’avait acheté qu’un billet aller simple avec un retour prévu le 30 décembre 2012. Et il m’a proposé un voyage retour par voiture. Au contraire, c’est lui qui a essayé de m’escroquer car il savait pertinemment qu’il n’y avait pas de vol pour le retour à cette date et il a fait exprès d’acheter ce billet. Il a violé les termes du contrat. Aujourd’hui, c’est moi qui ai été lésé car j’avais des contrats dans la même période et je les ai laissés pour accepter le sien. Et il devait, normalement, me payer l’intégralité du million, car c’est noir sur blanc que mon manager a signé le contrat. Je ne vous apprends pas que c’est celui qui viole, en premier, les termes d’un contrat qui est en position de faute. Je suis dans mes droits. Et je vous jure que si je n’avais pas signé des contrats à Dakar, j’aurai pu voyager pour faire plaisir au peuple mauritanien. Malheureusement, je ne pouvais pas m’absenter durant toute cette période. Sachez que j’aurai pu leur rembourser les 500 mille FCfa, mais son patron, le Mauritanien (Dey Ould Amar Tichit) m’a appelé pour me menace. Et je déteste que l’on me menace. A la gendarmerie de la Foire, il a fait sa déclaration et j’ai fait aussi la mienne, samedi dernier. Je suis à l’écoute de la justice ».

REWMI.COM/NFG

Vendredi 4 Janvier 2013




1.Posté par Deug le 12/01/2013 21:07
SALAM FAYAL KHALISSOU DIAMBOUR NIT DAFAY DIOUBE ! Trop d'escrocs au senegal, et aprés ils vont nous tympaniser avec des hypocrisies de sénégalais....serigne ceci serigne cela . Tchey!

Nouveau commentaire :
Twitter








Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés