Référence multimedia du sénégal
.
Google

Abdoulaye Pouye marabout de la Tanière ''Ce que veut le totem du Sénégal pour gagner la Coupe d’Afrique'' (Suite et Fin)

Article Lu 13380 fois

Le marabout de la Tanière a brisé un tabou. Pas tout à fait, puisqu’il nous informe seulement de l’existence d’un totem pour la sélection nationale, sans être précis sur son nom. Il évite peut-être - et cela se comprend - de tomber dans les travers d’un « délit d’initié ». El Hadj Abdoulaye Pouye subordonne la victoire finale du Sénégal en Coupe d’Afrique à une attitude de sagesse et d’humilité à laquelle il appelle les supporters. « Pas de youyous, pas de sabars encore moins de tamas jusqu’à ce qu’on remporte la finale », semble dire le marabout de Mbao qui précise que le totem n’aime pas les bruits.



Abdoulaye Pouye marabout de la Tanière ''Ce que veut le totem du Sénégal pour gagner la Coupe d’Afrique'' (Suite et Fin)
Que s’est-il passé après ? Après avoir tenu de tels propos, c’est une jeune personnalité qui est le fils de Lamine Diack qui m’a honoré. Il s’agit de Massata Diack. Il est venu chez moi accompagné d’Abdoulaye Fofana Seck et Pape Assane Seck. Ils y ont trouvé Mbassa Sow. En me remettant un précieux cadeau - je précise que c’était de l’argent -, je me souviens, il m’a dit : « C’est ton fils El Hadj Diouf qui te l’a offert ». Une partie de cet argent, je l’ai envoyée à quelques-uns de mes proches. Massata a été avenant avec moi, pour lui manifester ma profonde gratitude, je l’ai assuré d’une victoire du Sénégal sur la Gambie. Il m’a ensuite remis dix billets pour le stade. Des jours plus tard, l’équipe prépare un autre match. Mais, à la place de la fédération, c’est Yatma Lô qui est venu me voir, accompagné d’un footballeur international sénégalais. Je leur ai exactement dit qu’on allait perdre le match. Et ils m’ont demandé si je pouvais faire quelque chose. Quand j’ai répondu par l’affirmative, Yatma Lô a mis la main à la poche, le joueur professionnel aussi. Ils m’ont remis une importante somme d’argent. Et j’ai travaillé à la victoire de l’équipe nationale qui, finalement, a gagné. C’est par la suite que Laye Sarr et Amara Traoré (le prédécesseur de Kasperczak et son adjoint) sont venus me voir. On a causé et ils m’ont demandé de faire qualifier l’équipe, ce que j’ai réussi. Parce que quand je gagnais mon premier match, j’étais à la Mecque. J’avais demandé à Omar Danga Loum qu’on me ramène par le premier avion. Mais Oumar Danga Loum avait perdu le papier. C’est finalement Abdoulaye Dabo qui est intervenu pour que je sois retourné le jour du match contre le Zimbabwe. C’est à bord de l’avion que je communiquais avec mes fils que j’ai tous formés. Aujourd’hui, ils sont aussi forts que moi. C’est dans l’avion aussi que j’ai appris la victoire du Sénégal. Ensuite, le Sénégal rencontre la Guinée et je leur ai dit que je vais gagner parce qu’aucune équipe africaine ne doit pouvoir me gagner. Contre la Guinée, on avait signé un pacte, ils savent de quoi je parle. Ils m’ont remis une partie de ce qu’ils me devaient. Mais le reste n’est jamais venu. Tu sais, deux voitures qui se rendent l’une à Tamba et l’autre à Pikine, même si elles ont le même point de départ, ne consomment pas la même quantité de carburant. Je ne traite pas avec Mbaye Ndoye (le président de la fédération sénégalaise de football) pour les problèmes de l’équipe nationale. Pour la simple raison que c’est grâce à son père El Hadji Assane Ndoye que j’ai toute la fortune et les biens dont je jouis aujourd’hui. Il y a des choses dont je ne dois pas traiter avec lui. Parce que mes relations avec lui sont lointaines à travers son père. Je connais le football et je ne permets pas certaines choses avec lui.

Vous voulez alors dire que si les dirigeants avaient respecté leurs engagements, le Sénégal aurait été sacré championne d’Afrique ?

Un journaliste avait une fois écrit que Abdoulaye Pouye avait dit que la coupe viendra au Sénégal et qu’elle va d’abord passer par le palais de la République avant d’arriver chez moi. Je crois qu’il s’était trompé. J’avais exactement dit que si tous les Sénégalais s’associent aux prières des marabouts, on l’aurait gagnée, cette coupe. Je veux aussi qu’on sache une chose : je ne suis pas le seul détenteur de connaissances au Sénégal. Combien y a-t-il d’équipes de football de la troisième à la première division ? Et, pourtant, chacune d’entre elles a un marabout. S’ils avaient tenu leurs engagements...Parce qu’on ne peut pas travailler pour le football sans pour autant disposer d’un « khoudam », un djinn ou des « rawkhane » (des êtres surnaturels) fidèles,

C’est quoi un « khoudame » ?

C’est un être surnaturel qu’on peut faire venir par la science ésotérique. Il peut prendre la forme humaine. Comme il peut se transformer en grenouille ou en serpent. Les djinns également, il faut les connaître...Les djinns, c’est comme la vie militaire, il y a des premières classes, des commandos, des maréchaux, etc. Si on n’a pas le « maréchal », faire des résultats dans le domaine du football ne sera pas facile. Au Mali, j’avais rencontré un abbé qui était venu avec une bible. Il était là pour faire gagner une équipe que le Sénégal était en train de rencontrer. Je lui ai dit que je ne nie pas la puissance de la Bible parce qu’elle est descendue auprès du prophète Issa (Jésus chez les chrétiens). « Mais moi, je t’attends quelque part. Je ne quitterai pas la sourate « Yassine » que lorsque je t’aurai défait ». Finalement, j’avais gagné. Je sais qu’il y a des marabouts qui me dépassent. Mes j’avoue qu’avant que quelqu’un d’entre eux le prouve, il risque d’aller très loin. Le Coran est mon outil de travail. Je ne touche pas au fétichisme.

Les actuels dirigeants de l’équipe nationale vous ont-ils contacté ?

Je ne dois pas m’écarter de l’équipe, grâce au Président de la République. C’est pourquoi, même si je me comporte en observateur, je suis obligé d’intervenir quand les choses risquent de tourner au vinaigre. La preuve, avec le match du Sénégal contre le Burkina Faso, Ils ne sont pas venus me voir. C’est Yatma Lô ainsi que d’autres personnes qui préfèrent garder l’anonymat, ce sont quand même des personnalités, qui sont venus me voir. Je leur ai décrit le scénario de la victoire contre le Burkina Faso. Car, ils savent que les mêmes réalités mystiques au Sénégal existent aussi au Burkina Faso. Le samedi, c’est à onze heures que j’ai reçu quelque chose, concernant le nécessaire qu’il me faut pour débuter le travail mystique. Bien avant, il y avait d’autres marabouts qui m’ont devancé dans les prières. Parce qu’à voir l’équipe jouer contre le Burkina Faso, on se rend compte qu’elle a bénéficié des services mystiques d’un marabout. On sait qu’il y a un fils de la Casamance qui nous rapportait de bonnes choses du Sud. Il y a d’autres également. Quand le Sénégal joue, il y a des personnes qui souhaitent que je m’y implique mystiquement. Mais tu sais, pour m’impliquer réellement, il faut que le ministère ou la fédération en manifeste le désir, on verra où se situe la vérité.

Est-ce que c’est parce que vous avez la main chaude que les dirigeants hésitent...

La main chaude ?

C’est-à-dire que vous demandez trop !

Oui, j’ai la main chaude. Parce que j’ai raison d’avoir la main chaude. A mes débuts, beaucoup de personnes ne reconnaissaient pas mes compétences. C’est à force de prouver qu’ils ont fini par se convaincre de quoi je suis capable. Je soignais des malades...D’ailleurs, je suis meilleur que les guérisseurs qui font leur publicité partout... Pour le nombre de malades que je soigne par années, aucun autre marabout ne le fait.

On s’achemine vers Ghana 2008, qu’est-ce que vous garantiriez aux dirigeants, au cas où ils vous contacteraient ?

Remporter la coupe relève de la volonté de Dieu. Mais ce que je sais, c’est qu’à la veille de chaque match, je pourrais faire mon « istikhar » (ou prière dite de consultation), voir le quota qui doit me revenir et comment distribuer mes buts. Sur ce plan, je suis inégalable. Si tout le monde formule des prières, la coupe viendra au Sénégal, Inchallah. Ce que je déconseille par contre aux Sénégalais, c’est qu’au cours des rencontres, que les gens se mettent à rivaliser de guide confrérique. Certains parlent de Serigne Touba, d’autres de El hadj Malick, Cheikh Saad Bouh, Limamou Laye... Eux, ce qui les préoccupe, c’est de sauver leurs talibés en les faisant entrer au Paradis. Ils ont chacun demandé et obtenu auprès de Dieu, un quota devant entrer au paradis. Ils n’interviennent pas dans le domaine du football. Cheikhoul Khalifa (Serigne Babacar Sy, premier khalife général de Tivaoune) est mon marabout. Il est rappelé à Dieu. Je suis avec son fils Cheikh Sidibouya. Ce dernier sait si j’ai de la connaissance ou pas.

Encore une fois, que pourrez-vous garantir aux Sénégalais en 2008 au cas où les dirigeants vous contacteraient ?

Ils n’ont pas d’excuse. Faute de pouvoir se déplacer, ils peuvent tout de même se déplacer. Toi (il désigne encore son collaborateur El Hadj Modou Guèye), tu as vu hier. L’essentiel, c’est qu’ils respectent leur dignité et leur engagement, moi aussi j’en ferai autant. Il y a des personnalités que je ne peux pas ne pas remercier. Yatma Lô et Massata Diack ont, à plusieurs reprises, dépensé leur argent pour l’intérêt du pays. Sans oublier Pape Mayel Diop, Ngoné Ndour, Pape Assane Seck. Un jour, celui-ci m’a remis une enveloppe pour me dire que c’est Ngoné Ndour (sœur de Youssou Ndour) qui me l’a donnée.

Les photos de marabouts dans les stades et arènes, ça vous fait quoi ?

Je ne préfère pas. Si tu respectes ton marabout, tu ne vas le mettre sur un pare-brise qui peut se briser à tout moment...

El hadji Diouf a décidé d’arrêter sa carrière internationale, un mot ?

Je demande à El Hadji Diouf de revenir sur cette décision, parce qu’il ne lui reste plus grand-chose en terme de carrière. Et qu’il revienne parce que demain, le Sénégal pourra continuer à lui faire confiance ailleurs. L’exemple de Pelé du Brésil et de Salif Keïta est là. Ses fans sont nombreux. Qu’il prenne en compte leur désir. Serigne Touba est son « wassila ». Moi qui ai eu à bénéficier de ses largesses, je le prie de revenir en équipe nationale

Avez-vous le numéro de téléphone de Diouf ?

Je disais à Yatma que j’essaie d’appeler Seynabou Diouf ( la mère du sociétaire de Bolton ). Et j’ai également demandé à Ngala Boye de tout faire pour que je communique avec Seynabou Diouf. Parce que c’est par l’intermédiaire de ce Ngalla Boye-là que j’ai reçu la première somme d’argent que Seynabou m’avait envoyé. Je suis en train de tout faire pour entrer en contact avec la mère de El Hadj, afin de le faire revenir sur sa décision. Et j’ai l’espoir que si El Hadj entend mon appel, il va en tenir compte. Pour la prochaine Can, si les dirigeants viennent me voir et qu’on veille à ce que les « tamas » et les « sabars » ne sortent pas tôt, parce que le totem du Sénégal préfère, en période de compétition, qu’on attende la fin avant de crier victoire. On dit aussi qu’il est préférable de revenir de l’arène avec des « bàkk » (chant gymnique), que d’y aller en criant victoire. Ce qui importe, c’est que le Sénégal gagne une Coupe d’Afrique et une Coupe du monde, les joueurs auront de la cote, les marabouts aussi.

Vous pensez que le Sénégal peut remporter une Coupe du monde ?

Lahilaaha ilalah ! Il n’y a jamais eu une équipe dans le monde qui ait une seule fois gagné une Coupe du monde sans l’avoir d’abord remportée sur le plan mystique. Il ne suffit pas de savoir lutter pour gagner des combats. Il ne suffit pas de bien jouer pour gagner non plus. Le Sénégal peut bien remporter une coupe du monde.

Entretien réalisé par

Abdou DIOP

Source: L'actuel

Article Lu 13380 fois

Mercredi 17 Octobre 2007





1.Posté par Cheikh ba le 17/10/2007 17:04
il raconte du n'importe qoui

2.Posté par tine le 17/10/2007 22:15
JAMAIS LA COUPE D'AFRIK SI ON MET PAS LE DIOM,ET LA SILENCE.ET AUSSI DE NE PAS PRENDRE LES JOUEURS KOM DES PROPHETES SE NE SONT KE DES GENS KOME NOUS,IL FAUT K'ON CROIT EN DIEU ET NON A UN PERSONNE KI A DE L'ARGENT OU RICHE,JE SUIS LE SEUL MARABOUT AU SENEGAL SI VOUS M'ECOUTé ON VA AMENé LA COUPE AU SENEGAL.CROIRE EN DIEU EN ALLANT JOUER LA CAN.PAS DE HEUREUM NI DE GRI-GRI,IL EST LE SEUL ET Sé LUI...DIEU DIEU DIEU YALLA YALLA ROC-SEN ROC-SEN REK

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State