Référence multimedia du sénégal
.
Google

Abdoulaye FAYE et Abdou FALL répondent aux boycotteurs : ‘Pas de dialogue avec ceux qui veulent déstabiliser le pays’

Article Lu 1410 fois

Les libéraux sont prêts à dialoguer et à collaborer avec l'opposition qu'ils qualifient de ‘républicaine’. Celle-là qui a accepté d'aller aux législatives. Quant aux boycotteurs, le Pds n'en veut pas. A moins, disent les libéraux, qu'ils reconnaissent leur erreur. Celle d'avoir constesté la légitimité de Me Wade et boycotté les législatives.



Les libéraux ont repris, hier, le concept des ‘Vendredis bleus’ pour discuter des questions d'actualité nationale. Hier, Abdoulaye Faye, Abdou Fall et les autres responsables du Pds ont saisi l'occasion pour donner leur point de vue sur les conditions du dialogue politique. Ainsi, pour l'administrateur du Pds, Abdoulaye Faye ‘le dialogue politique est une option conceptualisée dans nos textes. Nous sommes contre l'exercice solitaire du pouvoir’. Mais, s'empresse-t-il de marteler, ‘nous ne dialoguons qu'avec ceux qui s'inscrivent dans une dynamique républicaine et non avec ceux qui cherchent à déstabiliser le pays’. Un propos qui rejoint celui du porte-parole du Pds, Abdou Fall qui animait le débat. ‘Le dialogue politique est une constante chez le président Wade. Seulement, ce dialogue doit se faire sur des bases acceptables. On ne peut pas dialoguer avec des gens qui ont refusé de se soumettre à la sanction des Sénégalais en continuant à remettre en cause la légitimité d'un président de la République majoritairement élu’, s'emporte Abdou Fall qui fait remarquer avec un brin d'humour que ‘le pays n'est pas en crise. La démocratie, non plus. Mais, il y a des partis et des leaders qui sont en crise. Alors, il ne faudrait pas considérer ces crises de partis comme étant celle du pays ou de la démocratie pour exiger un dialogue politique’.
D'ailleurs, pour le porte-parole du Pds, le seul dialogue qui vaille est celui qui tend vers la ‘consolidation des politiques de Me Wade. Car les législatives viennent de confirmer notre hégémonie politique avec une Assemblée nationale où nous sommes largement majoritaires pour accompagner la refondation de la Nation enclenchée depuis 2000’.

Les libéraux qui jubilent, ainsi, de leur forte majorité à l'Assemblée nationale, indiquent que le Sénégal va vers une nouvelle gestion démocratique de l'espace politique. ‘Nous avons une nouvelle opposition qui s'affirme et une ancienne opposition hors des sphères institutionnelles qui compte s'affirmer dans la rue’, explique Abdou Fall. Et de poursuivre : ‘Nous écouterons la nouvelle opposition ; par contre, l'ancienne qui a été laminée a intérêt à rentrer dans les rangs’. Cette ancienne opposition, précise le porte-parole du Pds, ‘est composée de ceux qui étaient au pouvoir et qui cherchent à revenir aux affaires (Ps, Ndlr) et de ceux qui étaient avec nous et qui ont choisi de nous quitter (Ld/Mpt, Pit, Afp, Rewmi, Rnd... : Ndlr)’. A ces derniers, les libéraux demandent de tirer les enseignements de leur choix d'avoir quitté’ le train de l'alternance et la récente leçon de leur participation à la présidentielle sous leur propre bannière.

Abordant les auditions de certains responsables du Pds par l'administrateur du parti au sujet des mots d'ordre de vote-sanction, Abdoulaye Faye fait savoir qu'il n'y a rien de dramatique. ‘Quand on adhère à un parti, on a des droits, mais on est soumis à des obligations. Quiconque va à l'encontre des règlements sera sanctionné conformément aux statuts du parti. Nous sommes à la phase de l'instruction tout en respectant le principe de la présomption d'inoncence’, renseigne ‘le juge’ du Pds. Non sans préciser que les sanctions contre les fautifs présumés ne sont pas toujours négatives.

Georges Nesta DIOP
Source: Walfadji

Article Lu 1410 fois

Samedi 16 Juin 2007





1.Posté par niayen le 17/06/2007 13:47
Mais on devrait commencer par auditer Abdou fall Abdoulaye faye eux mémes .Qui ont perdu les elections présidentielles et ont obtenu les taux le plus faibles lors des législativescez eux .Vraiment au sénégal le ridicule ne tue pas .

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State