Référence multimedia du sénégal
.
Google

Abdoulaye Baldé (Ministre des forces armées) : «Que la France nous dise quel est le statut de Nkrumah Sané»

Article Lu 12113 fois

- Le chef de la branche extérieure du Mfdc est un pyromane doublé d’un affabulateur

- l Qaïda n’est pas présent au Sénégal et en Guinée-Bissau

Le réfugié politique qu’est Mamadou Nkrumah Sané en France, a-t-il le droit de tenir les propos qu’il a tenus, dans notre livraison d’hier, depuis le territoire français sans aucune conséquence ? Telle est l’une des questions que le ministre d’Etat, ministre des Forces armées du Sénégal se promet de poser aux autorités françaises après la sortie plus que musclée du leader du Mfdc. Réagissant depuis New Delhi, en Inde, où il se trouve en visite officielle, Abdoulaye Baldé qui nous a joint par téléphone, a tenu à répondre à Nkrumah Sané qui revendique la paternité de la recrudescence de la violence en Casamance et, cerise sur le gâteau, menace Saliou Sambou des foudres du maquis.



Abdoulaye Baldé (Ministre des forces armées) : «Que la France nous dise quel est le statut de Nkrumah Sané»
Wal Fadjri : Vous voici dans le viseur de l’aile extérieure du Mfdc, en particulier de Mamadou Nkrumah Sané qui vous accuse d’avoir traité, à Thionk-Essy, les maquisards d’Atika d’égarés. Pourquoi cet écart de langage ?
Abdoulaye BALDE : Il n’en est absolument rien. Jamais, dans mes déclarations à Thionk-Essyl, je n’ai utilisé le mot ‘égarés’ qu’il me prête. Et je profite de l’occasion qui m’est ainsi offerte pour lui demander qu’à chaque fois qu’il parlera de moi à l’avenir, qu’il restitue d’abord fidèlement mes propos. Je ne suis pas un lâche et j’ai l’habitude d’assumer les propos que je tiens.

En outre, je tiens également à lui rappeler, lui qui vit à des milliers de kilomètres de ces souffrances, que les Casamançais ont beaucoup souffert, ils souffrent toujours depuis 27 ans que dure ce conflit. Et tous les Sénégalais de façon générale recherchent les solutions à cette crise qui n’a que trop duré et qui retarde le développement de la région naturelle de Casamance. Nous autres qui avons grandi avec le conflit, tous ces enfants qui sont nés avec ce conflit, nous tous donc qui vivons de façon quotidienne les difficultés nées de ce conflit, savons que ce ne sont pas les déclarations de pyromanes confortablement installés à des milliers de kilomètres de notre pays et qui n’y ont plus mis les pieds depuis plus de quinze ans, qui vont contribuer au développement de notre région.

Wal Fadjri : Mais qu’avez-vous dit exactement à Thionk-Essyl pour provoquer une telle réaction de Nkrumah Sané ?

Abdoulaye BALDE : J’ai tout simplement déclaré que le Blouf constitue l’une des clés de la résolution du conflit casamançais. Et, partant de ce constat, j’en ai appelé aux sages du Blouf, mais aussi aux jeunes, aux femmes et à l’ensemble des mouvements associatifs pour qu’ils s’impliquent dans le processus de paix. J’ai aussi, sur la même lancée, fait appel aux populations du Fogny, du Cassa et du Bayotte pour que nous puissions emprunter le chemin inverse en vue de diagnostiquer les véritables causes du conflit et qu’à côté des chefs religieux et coutumiers, nous engagions la discussion avec nos frères du Mfdc en vue de les amener autour de la table de négociation puisque tous les conflits finissent autour d’une table de négociation. Je disais également qu’il fallait faire appel aux rites traditionnels qui sont propres à la région naturelle de Casamance.

Il faut que les pyromanes qui se trouvent à l’étranger, fassent beaucoup plus preuve de responsabilité quand ils parlent de la crise casamançaise. C’est peut-être trop demander à des pyromanes qui n’ont pas leurs enfants sur le terrain. Mais ils n’ignorent aucunement que ce sont des Sénégalais qui se tuent entre eux, mais également que ce sont des Casamançais qui se tuent entre eux. C’est pourquoi je salue la démarche entreprise par des cadres casamançais tendant à aller parler aux uns et autres en vue de décanter la situation et de faire progresser le processus de paix. Je salue aussi les initiatives citoyennes de femmes et de jeunes du Sénégal, en particulier ceux de la région naturelle de Casamance, de Goulombou à Diogué, à la recherche d’une solution définitive. De toutes façons, nous savons que cette solution ne sera pas militaire. Comme partout ailleurs, elle sera une solution négociée. Et elle passe par des actions concrètes de développement sur le terrain. Elle passe également par la politique de démobilisation-réinsertion des anciens combattants et par l’implication citoyenne de tous les acteurs, où qu’ils se situent.

Wal Fadjri : Nkrumah Sané vous reproche également d’avoir accusé le Mfdc d’être lié à Al Qaïda. Sur quoi vous fondez-vous pour proférer une accusation si grave ?

Abdoulaye BALDE : En fait, il fait de l’affabulation. Je n’ai jamais tenu les propos qu’il me prête et je l’invite, ainsi que tous ceux que cela intéresse, à relire toutes les dépêches d’agence portant sur la cérémonie que j’ai présidée, vendredi dernier, avec mon collègue de la Guinée-Bissau, qui se trouvait alors en visite officielle au Sénégal. C’est en marge de cette cérémonie que des journalistes m’ont demandé si mon collègue bissau-guinéen et moi avions parlé de la présence d’Al Qaïda à la frontière entre les deux pays. Je leur ai répondu - et les dépêches de l’Agence de presse sénégalaise (Aps) et de l’Agence France presse (Afp) en font foi - que nous n’avions pas évoqué cette question parce que nous ne disposons d’aucune information relative à la présence d’Al Qaïda au Sénégal et en Guinée-Bissau. Et que, par conséquent, ce phénomène ne constitue pas une préoccupation pour nos services de sécurité. Leur préoccupation principale, ai-je ensuite précisé, c’est la lutte contre le banditisme transfrontalier, le trafic de drogue et les vols de bétail.

Ce serait même irresponsable de ma part, en tant que maire de Ziguinchor, en tant qu’élu de la Casamance qui se bat nuit et jour pour le développement de cette région, que je puisse déclarer qu’il y a des réseaux terroristes de type Al Qaïda dans la région alors qu’il n’en est rien.

En outre, je considère que le statut de M. Mamadou Nkrumah Sané ne lui permet pas de faire, de façon impunie, des déclarations comme celles-là, à partir du territoire français que nous considérons comme un pays ami.

Wal Fadjri : Qu’insinuez-vous par là ?

Abdoulaye BALDE : Je n’insinue rien du tout. Il y a seulement que je me réserve le droit d’interpeller les autorités françaises sur son statut et les conséquences qui peuvent découler de tels propos tenus à partir du territoire français, à l’encontre du gouvernement sénégalais et d’autorités politiques sénégalaises. Il faut qu’il cesse de menacer les gens. Je le tiens d’ailleurs pour responsable de tout ce qui pourra arriver en Casamance à ceux qu’ils citent nommément dans ses délires.

Wal Fadjri : Quel est le contenu des accords de défense que vous auriez signés, selon Nkrumah Sané, avec votre collègue bissau-guinéen Aristide Ocante Da Silva ?

Abdoulaye BALDE : Ces accords qui auraient été signés, n’existent que dans son imaginaire. Cela prouve l’ignorance de M. Sané qui passe tout son temps à affabuler. Je n’ai pas signé d’accords. Nous avons seulement profité de la visite officielle de mon collègue pour réexaminer les accords de défense signés en 1975 entre le gouvernement du Sénégal et celui de la Guinée-Bissau. Et nous avons évoqué la possibilité de mettre en place une commission technique pour la révision de ces accords. Vous voyez jusqu’où M. Nkrumah Sané peut aller dans ses affabulations, jusqu’à quel point, il peut prendre des libertés avec la vérité. Rien que pour nuire parce que c’est tout ce qui lui importe peu.

Propos recueillis par Mbagnick NGOM
Source Walfadjri

Article Lu 12113 fois

Jeudi 18 Février 2010





1.Posté par Rakhou le 18/02/2010 15:41
En tout cas moi j'ai constaté que depuis la séparation de Wade et Atépa la violence a recommencé en Casamance. Est-ce une coincidence ? en tout cas je n'accuse personne mais ceci est une coincidence n'est ce pas? Cela mérite réflexion.

2.Posté par Daour KONATE le 18/02/2010 16:09
A l'intention de BALDE, je vais oser dire ceci: pour un homme qui exerce le pouvoir au nom du Peuple quelle que soit sa couleur politique, il est bon de savoir ménager son énergie pour ne l'utiliser qu'à escient. Il n'est pas nécessaire de répondre à tout car il existe de tas d'exemple ou des personnes parlent juste pour se positionner par rapport à telle ou telle organisation. Un homme public doit se consacrer à sa mission et laisser son travail "répondre" à ses détracteurs. BALDE sera jugé par les Casamançais à double titre: en tant que maire de Ziguinchor et en tant que membre du gouvernement libéral. Il marche donc sur des oeufs. En conséquence autant qu'il se consacre à l'essentiel car la sanction n'est pas loin.

3.Posté par amoul le 18/02/2010 18:55
konaté tu nas rien compris

4.Posté par VIGILENCE le 18/02/2010 19:15
Regardez moi la nullardise du "journaliste" de Walf !!! ("Pourquoi cet écart de langage ?" ; "Nkrumah Sané vous reproche également d’avoir accusé le Mfdc d’être lié à Al Qaïda. Sur quoi vous fondez-vous pour proférer une accusation si grave ?" "Qu’insinuez-vous par là ?")
L'éthique journalistique recommande d'utiliser le conditionnel quand on reprend les propos d'autrui, surtout quand il s'agit d'accusations aussi graves! Mais à lire les questions du "journaliste" on se rend compte de son parti pris pour les propos tenus par ce Nkroumah Sané!!!
C'est hélas pas la première fois q'un "journaliste agit de la sorte. Ils poussent quelque fois leur ridicule jusqu'à s'allier avec des gens qui nuisent aux intérêts de notre nation, juste pour assouvir une certaine haine contre le régime!!!
Soyez opposants, défendez ce qui mérite de l'être pour l'intérêt supérieur du pays, mais en aucun cas vous ne devez jouer les piromane en pensant le faire contre le régime en place! Parce qu'en réalité s'il devait arriver un malheur du fait de vos manipulations (Dieu nous en garde) ce ne sont ni wade ni ses ouilles qui en patiraient ,mais bien le bas peuple!!! Sauriez vous assumer une telle responsabilité devant Dieu et devant les hommes?!
Il y a, je pense, des questions sur lesquelles il vaut mieux taire nos divergences et regarder dans le même sens, pour le bien de tous. La question casamançaise en est une.
Malheureusement, vous trouverez des gens capables de mettre le feu et de revenir après jouer les sapeurs pompiers avant de monnayer leur intervention. Vous avez raison "Rakhou", comment ne pas penser que Atépa pourrait bien être mélé à cette soudaine recrudescence de la violence en casamance? Lui qui a tenu proféré des menaces à peine voilées à l'encontre de Wade juste après que celui-ci l'a démasqué et défénestré.
Certaines gens sont prêtes à tous pour conserver ou reconquérir un privilège ou même pour se venger de quelqu'un!
Et dire que c'est des innocents qui perdent la vie, d'autres qui sont mutilés à vie...sans compter tous ces milliards perdus dans ce conflit casamançais? Et tout ça par la faute de gens qui tirent un certain intérêt dans la perpétuation du conflit...C'est trés grave!!!
Par ailleurs, je trouve que Baldé a bien raison d'interpeler la France sur la présence de Nkrouma Sané en France! Vous imaginez par exemple, un leader des combattants corses vivre paisiblement au Sénégal après avoir revendiqué des attentats qui seraient perpétrés en france par ses partisans? C'est l'extradition forcée ou la rupture des relations diplomatiques avec le Sénégal!!! ça c'est clair!!!
Pour une fois qu'un de nos leaders a le courage de tenir un tel langage vis à vis de ces occidentaux (qui se croient au dessus de nos gouvernements dans nos propres pays pour y décider ce qu'il veulent même au détriment des nationaux) ce leader là (Baldé en l'occurrence) mérite notre solidarité.

5.Posté par gandhi le 18/02/2010 19:34
Y a t-il des rebelles franc maçons ?

6.Posté par joe ouakam le 18/02/2010 20:01
La question qu'il faut qu'on se pose tous à présent, c'est : que veulent réellement les francs-maçons ?
Car plus j'observe la situation au Sénégal, plus je me dis que le jeu des miroirs englobe finalement tout ce qu'on croyait être la réalité.
Jusqu'où iront-ils pour mettre les leurs dans les différents postes d'influence du monde ? leurs enfants sont-ils de facto membres de ces confréries ? S'ils veulent le bien de l'humanité alors pourquoi provoquer des guerres sans cesse ? La Chine compte-elle des gens de la confrérie à ses postes clefs ?
:khelou:

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State