Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



Abdou Latif Coulibaly, ministre de la bonne gouvernance et porte-parole du gouvernement : "Il faut que les gens aient plus de respect pour ma personne"



 Abdou Latif Coulibaly, ministre de la bonne gouvernance et porte-parole du gouvernement : "Il faut que les gens aient plus de respect pour ma personne"

Abdou Latif Coulibaly, nouvellement nommé ministre de la bonne gouvernance et porte-parole du gouvernement, ne compte pas badiner dans le rôle qui lui est assigné. « Vous allez, vous-même, constater. Vous verrez sur le terrain, quel porte-parole je suis. Je serai le porte-parole qui va prendre la défense de mon gouvernement dans l’opinion, qui va expliquer. Je ne dis pas qui va croiser le fer, mais en tout cas, qui va essayer de faire que les faits soient d’abord les faits. C’est extrêmement important. Je suis un intégriste des faits. Parce que parfois, l’opinion est abusée».
Si certains pensent que si Macky Sall l’a nommé à ce poste c’est pour pouvoir le museler, le concerné rétorque : « si c’était pour me museler, j’étais déjà ministre-conseiller de Macky Sall. Il faut que les gens aient plus de respect pour ma personne pour savoir que, si je suis quelqu’un qu’on muselle, il y avait plus de moyens par le passé pour me museler, me faire taire. Si les autres n’ont pas réussi, personne d’autres ne le réussira… »

REWMI.COM/KNG

Mardi 20 Novembre 2012




1.Posté par Sokone le 20/11/2012 17:13
avec ta tronche de guenon, tu me fais rire parceque personne ne te prend au seriex.

2.Posté par ba le 20/11/2012 17:42 (depuis mobile)
sa lafal day nganan yaw gay goor jigeen yay gelo macky sall

3.Posté par kathior le 20/11/2012 23:06
DÉCLARATION

La section SAES-UGB s’est réunie en AG ce jeudi 11 octobre 2012 en vue d’évaluer la situation qui prévaut en interne au sein de notre institution universitaire.

Devant le constat :

d’une situation générale de mal gouvernance,
de non fonctionnement des structures et directions démultipliées,
de non respect des textes universitaires,
de mauvaise gestion des deniers publics alloués à l’UGB,
de la dégradation des conditions de travail,
de recrutements massifs et clientélistes de personnels non prévus dans le budget en cours,
de retard dans le paiement des salaires et de retenues sur salaires non versées.

L’Assemblée Générale de Saint-Louis condamne avec la dernière énergie le mode actuel de gestion du Recteur Mary Teuw Niane....
...

L’Assemblée générale, note avec indignation, désolation et amertume que le Recteur de l’UGB n’a respecté aucun des engagements qu’il avait pris lors de ses dernières rencontres avec le bureau de la section SAES.

Ainsi, l’AG exige :
le respect des textes en vigueur sur le recrutement de personnels enseignants non titulaires,
le paiement sans délai de toutes les sommes dues :
Heures Complémentaires du second semestre,
perdiem de voyage d’études aux ayant droits restants,….
le versement effectif des prélèvements opérés sur les salaires des enseignants au profit de certaines institutions financières,
le paiement effectif des sommes dues aux institutions sanitaires,

L’AG regrette la lecture partielle ou contextuelle que le Recteur fait des textes qui nous régissent. Elle insiste sur l’urgence de la situation désastreuse dans laquelle se trouve l’UGB et interpelle les pouvoirs publics sur la nécessité d’auditer les fonds alloués.
Nous restons mobilisés pour la sauvegarde et la défense de notre institution.

Vive l’Université sénégalaise, vive le SAES.

Fait à Saint-Louis le 12 octobre 2012.
L’Assemblée Générale

-
Saint Louis, 22/06/2012.

SYNTUS (Syndicat des travailleurs de l’UGB de Saint louis).

APPEL A LA COMMUNAUTÉ CONTRE LES DÉRIVES D’UNE GESTION SOLITAIRE.

Depuis quelques années la gestion solitaire, le subjectivisme, le népotisme et les règlements de compte sont monnaie courante a l’UGB. Ans la vie des établissements ( UFR LSH, CCOS…) comme dans la gestion des ressources humaines (recrutement, traitement salarial, nominations) les exemples ne se comptent plus. Retraits de prérogatives, mises en quarantaine et tentatives d’humiliation sont le lot de ceux et celles qui qui refusent de marcher au pas et qui ont osé faire face.

LE SYNTUS FERA FACE COMME PAR LE PASSE.

Nous avons toujours préfère le dialogue social constructif a la confrontation. C’est pourquoi depuis la tentative avortée de licenciement don't certains de nos camarades ont été victimes en 2010 et toutes les tentatives vaines de déstabiliser notre syndicat, nous avons voulu rester sereins et positifs.

Seulement la récidive dans l’irrespect et le manque de considération à l’ endroit des travailleurs y compris certains de ces collaborateurs attitres, du Recteur, mettent gravement en péril la gestion démocratique et la justice sociale.

C’est pourquoi sentinelle au service exclusif de l’institution, le SYNTUS est résolu a faire face pour réinstaller la confiance et la joie de travailler ensemble toutes composantes confondues au développement concerté de l’UGB.

VIVE LES SYNTUS, VIVE L’UGB.

L’Assemblée générale
_
leral.net 9 oct. 2012
de Citoyen

Sauvons nos universités publiques du naufrage.

Malgré les moyens substantiels mis à la disposition de l'enseignement supérieur de notre pays, les résultats sont qualitativement et quantitativement loin des normes de l'UNESCO. Nos instituions d'enseignement supérieur ont surtout un problème de management (mal gouvernance, corruption, népotisme, dépenses de prestige, gestion solitaire en lieu et place de la gestion démocratique et légale, non respect des lois et des règlements, etc.) avec la complicité active ou passive de la communauté universitaire (avantages indus, intimidations, etc.), des autorités étatiques qui, jusqu'à présent, feignent de ne rien savoir (n'ont-ils pas les moyens de savoir ce qui se passe?) pour éviter la confrontation avec ceux (les amis politiques!) qui sont nommés à la tête de ses structures et qui agissent parfois comme des monarques en gérant la chose publique à leur guise.

Face à la démission de l’État, nos universités croulent sous le poids de dettes dues aux créanciers (banques, hôpitaux, Sonatel, Senelec, SDE, fournisseurs divers) et chaque corporation s'évertue à demander toujours plus pour « améliorer ses conditions d'existence » et parfois au détriment des intérêts de la communauté. Ainsi donc, la crise est donc une conséquence logique de l'inaction de l’État.

En effet quand les dirigeants (nommés par les autorités) gèrent la chose publique en dehors des normes établies sans être inquiétés le moindre du monde (pour ne pas dire promus à des stations plus juteuses), les syndicats demanderont des chosent hors normes et c'est le début du CHAOS.

A l’État de faire l'état de la gestion de ceux qu'il a nommé, punir ceux qui se sont montrés indélicats et récompenser les autres, ensuite il serait facile de demander aux syndicalistes de faire preuve de mesure et enfin sévir dans le respect de la loi si de besoin. Il est temps de restaurer l’État de droit (et donc des devoirs) ; il est indispensable, avant toute promotion, d'étudier sérieusement la gestion présente et passée du pressenti.

L’État ne peut continuer à protéger et promouvoir ceux qui mettent à genoux nos institutions d'enseignement supérieur et jeter en pâture les syndicats. Je pense que les responsabilités sont partagées.

Des assises de l’Éducation avec ceux qui bloquent le système pour des raisons personnelles ou émotives ne serviraient à rien, je proposent des assises des anciens (Recteurs, Professeurs ou hauts cadres à la retraites) du système pour faire des propositions objectives. Il est souvent difficile d'être juge et parti.

Il n'est jamais trop trad pour bien faire un devoir citoyen.

4.Posté par moussa le 21/11/2012 03:42
On a beau musele les bourriques(pigheadeds persons) de plus belle elles braillent,alors il faut les atteler,et tout le monde se rejouira du calme.C'est avec le poid du chargement que l'on calme l'ane
Mbame bo ko seufe do toul ngakhe.Senegalais gueumoul dara.La prostitution est multiforme,charnelle,elle est seulement descriptive,mais quand elle est intelectuelle,elle devient prescriptive c'est a dire destructive.Toi et ton frangin jule diop vous etes ecoeurants.Vous avez investi douze annees de vos vies a denoncer des buveurs de sang et au finish vous voici autour de la table des mangeurs de cadavres.

5.Posté par JAHMAN le 21/11/2012 08:20
Boujour à tous,
D'accord avec le commentaire de Moussa. Cher Latif, faut reconnaitre qu'en matière de prostitution intellectuelle on ne trouvera pas mieux au cours de ce siècle.
Dés lors question: Pourquoi les intellectuels Sénégalais sont-ils incapables de garder leur distance par rapport au pouvoir politique notamment?
C'est lamentable, tous ces intellos qui enfourchent leur trompette pour soi disant défendre le peuple ne cherche en fait qu'une place au soleil avec des préoccupations du ventre et du bas ventre.
Le peuple sénégalais quant à lui perd à tous les coups.

6.Posté par man le 21/11/2012 09:20
ki gor djigene la.

7.Posté par pipo le 21/11/2012 09:21
Abdoul Mbaye aussi gor djiguene la

8.Posté par Malaw le 21/11/2012 10:25
Abdou latif, nga waxati lu saf nitt gni du gaaw.

9.Posté par Diafle le 21/11/2012 13:08
Ici c"est chacun à son tour chez le coiffeur tu disais du n'importe quoi sur le dos d'honnetes citoyens .Il faut assumer jusqu'au bout de tes ongles le léchage que tu es entrain de faire.

10.Posté par joe sylla le 21/11/2012 14:28
" Il faut que les gens aient plus de respect pour ma personne pour savoir que, si je suis quelqu’un qu’on muselle, il y avait plus de moyens par le passé pour me museler, me faire taire. Si les autres n’ont pas réussi, personne d’autres ne le réussira" QUI PEUT M EXPLIKER CE PASSAGE PFFF le melon ce gars avec ca il veut kon le respecte honte a toi tu n es pas seulment un lache mais un vendu mme wade viviane en disant ca des senegalais parlait de toi pffff du javelisant ki ne blanchit plus voila ce k tu es pffff

11.Posté par Iso le 21/11/2012 20:21
Non mais... Le Senegalais est tres hypocrite... Ainsi donc un Latif ou un Jules Diop ne devrait pas pas travailler pour le compte de son pays? Vous qui etes la a rouspeter, vous aimerez les garder derriere les bloc notes afin de vous amuser? Jugez les apres leur mission aupres du gouvernement comme vous le faites pour toute autre personne ayant servi.
Travailler pour l'etat n'est pas un crime Bon sang, s'il en ont les capacités ben Je suis tout pour...

Tokk len fi di jouer aux defenseur de principes alors que la plupart ne se sacrifierai jamais comme ces deux nommés l'ont fait.

Bon sang!

12.Posté par gorgus le 22/11/2012 08:15
encore faut il que tu sois respectable mon ami !
on verra si tu parviendras a briser tes chaines genetiques de captif perpetuel !

13.Posté par jeff le 22/11/2012 14:54
au diable latif , tu ne faisais que baiser les etudiantes de l'issic pour les recommander aprés dans certaines entreprises de presse . Ta Gueule !

Nouveau commentaire :
Twitter








Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés