Référence multimedia du sénégal
.
Google

AZOU « LE BEAUX » « J’ai passé 15 jours avec les femmes et une nuit avec un homme pour réussir le film »

Article Lu 12870 fois

Sortie sur le marché national le 6 décembre dernier, la célèbre pièce de théâtre «Azou le beau» est en train de marquer son temps de par la spécificité du thème qu'elle traite notamment «l'homo­sexualité». La rencontre avec son auteur et acteur principal nous a permis de découvrir les vraies raisons de la pièce. Entretien avec un homme sympathique; natif de Bargny, qui éprouve d'énormes dif­ficultés pour regarder une personne dans les yeux malgré un rôle réussi. D'où le port de lunettes qu'Assane Fall qualifie «d'innées» (même s'il est contraint par une blessure aux yeux survenue en 1986).A coeur ouvert avec «Azou le beaux»!



AZOU « LE BEAUX » «  J’ai passé 15 jours avec les femmes et une nuit avec un homme pour réussir le film »
Les Sénégalais vous ont découvert à l'écran, beau­coup voudraient savoir qui est Azou «le beau».


Je m'appelle Assane Fall alias «Azou le beaux» et les intimes se plaisent à m'appeler par le surnom «Assane Nar» à cause de mes origi­nes nar (il est de parents maures): Je suis né le 7 janvier 1973 à Bargny et je travaillais à l'ex Ama Sénégal. Je n'ai pas fait d'études poussées puisque j'ai arrêté en classe de Cm 2 même si je me débrouille pour écrire mes scénarios.

J'ai commencé à faire du théâ­tre à bas âge alors que j'étais chez mon oncle Baye peulh (sa femme est la demi soeur de ma mère). Donc, je peux dire que de ce point de vue j'ai hérité de l'art. D'ailleurs, c'est inné en moi parce que c'est comme un don en moi. J'ai fait mes débuts comme bon nombre d’artiste à travers les écoles.

Seulement, j’ai jugé nécessaire que le moment est venu pour moi de me faire connaître, me faire découvrir non seulement par le grand public mais surtout par les producteurs. C'est ainsi que j'ai décidé de former la troupe «Güstu xam xam de Bargny» en 2004 constituée essentiellement de jeu­nes qui ont l'ambition et l'objectif de dénoncer et de sensibiliser la population par rapport aux maux qui gangrènent notre société. D'ailleurs, nous avons sorti un premier Cd (Keurgui tass na sorti le 26 février 2006) et Azou le beau est notre seconde production.



Pouvez-vous nous donner la quintessence de la pièce «Azou le beaux»?



En parlant de cette pièce, je précise d'abords que c'est la célè­bre troupe de Daray kocc qui a fait la production avec Pape Demba Ndiaye en tête. Mais, c'est une pièce qui est entièrement écrite et réalisée par moi-même, ici à Bargny. Je tiens à souligner égale­ment que ce n'est pas quelque chose qui me concerne personnel­lement mais c'est une .réalité que j'ai vu se passer sous mes yeux et qui m'a finalement incité à le réali­ser. Autrement dit, les artistes ont l'habitude de jouer des pièces de théâtre sur l'homosexualité mais semblent oublier un fait très important. C'est que générale­ment dans la société ceux qu'on qualifie de gay ne le sont pas tous. En d'autres termes, je dis que sou­vent c'est un problème d'éduca­tion qui est à la base de tout. D'où le premier thème de la pièce.

En plus, je ne pense pas qu'un garçon élevé au sein d'une famille où il n'y a que des filles puisse échapper à cela. Car, forcément il va grandir avec des comporte­ments efféminés et il aura ten­dance à faire tout ce qu'une fille fait. Ce qui veut dire qu'il va être considéré comme un homosexuel. Alors qu'il ne l'est pas. Par consé­quent, la société va le rejeter, le discriminer, etc. Et à partir de ce moment, il est exposé à toute ten­tation, même de sombrer totale­ment dans le milieu de l'homo­sexualité.

Un préjudice que nous cher­chons à éviter à travers Azou le beau en sensibilisant les popula­tions et en les amenant à mieux réfléchir sur ce phénomène. En fait, nous ne voulons pas rester les bras croisés jusqu'à ce que le pire survienne. Mais ce que nous sou­haitons c'est couper le mal à la racine. C'est-à-dire faire compren­dre à tout le monde que ces genres de comportements se soignent.

Aussi, si vous regardez bien dans la pièce je n’ai eu aucune attirance envers les hommes. Au contraire, ils sont mes ennemis jurés car je deviens agressif en leur présence. A côté de cela, il y a éga­lement que le fait de sortir avec; une fille ne m'intéressait pas parce que j'ai refusé aussi les avances d'une fille. Pour dire que c'est l'éducation que j'ai reçu qui m'a façonné pour préférer la compa­gnie des filles au lieu de celle des garçons. Et l'on sait que la particu­larité d'un homosexuel c'est qu'il aime les hommes au détriment des femmes.

Le deuxième thème abordé dans la pièce c'est les relations familiales parce que mon père n'était pas d'accord pour que je quitte la maison mais le fait que la tutrice soit la petite soeur à ma mère a tout changé. Pour dire que le «kersa» chez nous Sénégalais peut nous conduire à tout.



On dit souvent que la distribution des rôles se fait en fonction des aptitudes , est-ce à dire que vous ressemblez à un homosexuel ?



Je précise d'emblée qu'à priori ce n'était pas mon rôle mais puis­que je n'ai trouvé personne à là hauteur, j'ai du m'engager à le faire. Pour réussir le rôle, j'ai été obligé de tout faire. D'abords, de fréquenter le milieu des femmes pendant au moins 15 jours afin de pouvoir adopter toutes les habitu­des. Et je n'hésitais pas à me réveil­ler en pleine nuit pour répéter soit les applaudissements soit les bignes ou ragadjou (clin d'oeil et manières); sans oublier le langage.

Ensuite, il fallait que je me ren­seigne et surtout tester ceux qu'on qualifie de «gordjiguène» à Bargny. Et j'ai attendu la nuit aux environs de 4 heures du matin pour appeler un gars pour qu'il m'héberge pour cette nuit en inventant une histoire de manque de voiture. Alors, il a accepté et je vous assure que nous avons par­tagé son lit mais pendant toute la nuit, il n'a fait aucun geste suspect malgré les multiples tentations que j'ai faites. Pour dire qu'en réa­lité qu'il n'est pas homosexuel.



A présent comment est-ce que vous vous sentez après avoir interpréter ce rôle?



Beut bou roussoul tocc. J'avoue que je ressens de la honte en jouant ce rôle mais c'est mon gagne pain et je suis contraint de le faire parce qu'il y va de mon ave­nir et celui de ma famille. Il me suffisait juste de ravaler mon orgueil et mon amour propre afin d'emprunter ce manteau que j'en­lève aussitôt après.

Dans mon quartier, il arrive également que certains se moquent de moi, tentent de me ridiculiser, de m’humilier. Mais, je prends tout avec philosophie car j'ai réussi à imposer ma personna­lité avant d'être artiste. Ce qui fait que je n'ai pas beaucoup de pro­blèmes de ce côté-là. En outre, je dois souligner que j'étais conscient de toutes les consé­quences que pouvait comporter ce rôle. Pour dire que même mes soeurs s'opposaient à ce que je l'in­terprète!



Et qu'en est-il de votre vie familiale?



Pour ce qui est de ma vie pri­vée, je ne crois pas que la pièce ait pu avoir une répercussion néga­tive sur ma famille. Je veux dire que si je me suis séparé de ma femme, ce n'est pas à cause du rôle que j'ai joué dans «Azou le beau» mais plutôt à cause d'autres problèmes. Je sais juste qu'elle m'a quitté après avoir perdu mon tra­vail à Ama Sénégal. Et la seule leçon que je tire de cette histoire c'est qu'il faut toujours garder sa dignité dans la vie quoi qu'il arrive; même dans la pauvreté la plus extrême. Autrement dit mar nane boumoula takha nane potit! La loyauté étant une vertu cardinale au Sénégal, il faudrait que certai­nes femmes s'en souviennent sou­vent.



Etes-vous en train de repro­cher à votre femme d'être déloyale parce que vous vous êtes retrouvés au chômage ?



Non, mais elle m'a quitté au moment où j'avais plus besoin de réconfort, de compréhension parce que je me sens seul dans ce que je pourrais appeler ma car­rière. Car, j'ai grandement besoin de soutien moral mais surtout de producteurs pour financer les nombreux scénarios que j'ai déjà écrits.



Quelles sont les difficultés auxquelles vous faites face dans le groupe?



J'ai commencé à écrire il y a longtemps, d'ailleurs encore une fois je rappelle que j'ai beaucoup de scénarios. Mais, le problème c'est que j'ai besoin d'un petit coup de pousse pour que je puisse démontrer le talent de notre troupe. Wayé sarna lokho jotoul sama guinaw (mes moyens sont limités) même si je ne ménage aucun effort pour faire avancer la troupe. Hélas, c'est très difficile parce que nous fonctionnons avec nos propres moyens c'est-à-dire par des cotisations des membres du groupe. C'est à travers des quêtes que nous avons pu réaliser le premier Cd. Après quoi je me débrouille pour compléter. D'ailleurs, j'ai financé la pièce avec ce qu’Ama m'a payé sans oublier qu'il m'a fallu vendre quelques unes de mes affaires personnelles pour avoir ce qu'il faut. Je précise aussi qu'il y a une vingtaine de personnes qui sont derrière mai alors que présentement je n'ai plus de travail. Dès lors, il me sera très difficile de jouer sans argent et je n'ai personne sur qui compter. D'ailleurs, nous risquons de ne pas pouvoir sortir la troisième pro­duction.



Déclinez-nous les projets de la troupe Güstu xam-xam



Notre prochaine étape sera une pièce sur les lesbiennes. Ce sera une pièce de 42 séquences soit 2heures d'horloge. En fait, c'est une lesbienne gui va prendre la relève et au lieu d'en faire une suite c'est plutôt une production à part avec d'autres thèmes. Elle n'a pas encore de titre parce que je ne veux pas me tromper sur le choix. Donc, pour le moment je préfère attendre avant de donner le titré. Cependant, je lance un appel aux bonnes volontés pour qu’elles nous aident à produire mes écrits parce qu’ils parlent de la société.

Propos recueillis par O.Diakhaté

Source: Walf Gran Place

Article Lu 12870 fois

Vendredi 21 Décembre 2007





1.Posté par doudi le 21/12/2007 07:28
Diadieuf way azou! La piece est très réussie. Je pense qu'il faudrait encourager ces jeunes qui du reste sont plein de talent.

2.Posté par mokhtar le 21/12/2007 08:26
salut
azou ,je suis realisateur et producteur,jai jamais régardé tes théatres.je vis or du senegal jaimerais te commaitre mieux savoir ce que tu fais peux ont pourra travailler enssemble .
merci contacte moi .
camaramo@gmail.com

3.Posté par toure abdou le 21/12/2007 08:43
voila des gens quil faut aider car vous passez bien des prodctions boukinabé i voiriens et d'autre etrangers et nous avons des personnes capables : faites leur des propositions dont on pourrais meme exporter .arretons un peu et pensons a nous meme des feulletons blancs a chaque instant (sommes nous encore coloniés ou qoui )? il faut oser pour y arriver donc osons :voila quelqun de courageux quil faut aider a tout pris car une fois que c'est lancé yaura des sponsors et ainsi de suite.

4.Posté par wi le 21/12/2007 12:38
slt, jé vu la pub du film trop drole :) on l'attend inchalla

5.Posté par papis le 21/12/2007 15:31
Salut Azou je suis aux etats unis. j' ai regarde "azou le beau" j' avoue c est le seul theatre senegalais que j ai regarde et ca me semble reel. tu joues comme si c est vraiment un pd qui jouait. c est bien reussi. j' ai meme crie en manifestant ma deception kan tu as rejete la fille ki te draguer. et on me dit " que c est seulment un theatre calm toi". incha allah tu auras le soutien necessaire. trust me

6.Posté par mamiangel le 21/12/2007 18:13
mes hommages a la troupe gustu xax xam de bargny,
ma famille et moi avons regarde azou le beau aux etats unis. j avoue que tout monde etait content et surpris. Vraiment Assane fall et la troupe ont reuissi la piece. C est vraiment une premiere aux senegal. c est vraiment oser de la part de assane. toutes nos felicitations. En tout cas on te tire chapaeu assane.
En plus c est un groupe de jeunes dynamiques , qui habitent la banlieue et qui se sont vraiment debrouiller pour reuissir cette piece.
En tout cas du courage, yalla bakhna.

7.Posté par awa U .S.A le 21/12/2007 18:52
AZOU.chapeau, todj nga fi.Du courage, ne baisse pas les bras,
FONCE.FONCE.FONCE.
une fan.

8.Posté par africanalways@yahoo.com le 21/12/2007 20:22
Ou est le ministere de la culture pour financer et soutenir ce frere talentueux?
Cela me fait directement penser au potentiel artistique, intelectuel, scientifique,
etc...qui reste inexploite chez nous...c'est vraiment triste alors qu'il y des gens qui volent des milliards et roulent avec leur belles voitures au vu et su de tout le monde. Du courage Azou!

9.Posté par ibou le 21/12/2007 22:07
Salut AZOU j'ai pas encore vu la piece dont on a deja dit assez de bien.Je vis moi aussi hors du pays et je compte rentrer au moi de janvier au senegal.Je suis cameraman monteur video(Je parle de montage hautement professionel avec logiciels hautement professionels).Si tu es interresse par mon apport technique voici mon email: ndiayepap11@hotmail.com

10.Posté par kha le 22/12/2007 01:59
FELICITATIONS!!! BELLE INITIATIVE

11.Posté par mtel le 22/12/2007 17:21
beaucoup de gens souffrent cela....tous les hommes vivent la souspicion.....moi personnellement je le vis...on me traite d'omosexuel et pourtant je ne le suis pas ...du tout....mais il suffit quon te l'accuse .....un ennemi peut le faire.....et c'est difficile de s'en remettre....

12.Posté par diagnetc le 22/12/2007 18:24
du courage gran!tu ira trés loin incaallah

13.Posté par ousseynou le 22/12/2007 22:57
salut assane je m appelle ousseynou.je suis originaire de sebikotane vivant en espagne depuis 6ans.j avoue ne pas encore regarder"azou le beau" mais il a fait des echos ici en espagne.mais je sais que tu es talentueux.le ministere de le culture doit aider les jeunes talents pour developer l art en general etle theatre en particulier.le pays est plein d artistes alors soutenez les pour le developpement de la culture senegalaise au lieu de passer votre temps a envahir les programmes de tele avec des telenovelas qui ne font nuire l image de notre societe.soyons patriotes et cessons d etre complexes avec les productions occidentales.l etat doit soutenir avec des subventions les jeunes artistes pour les encourager.ce jeune assane est plein de talents et tres courageux mais nak il ne se decourage jamais car la reussite est au bout e l effort.je souhaite tres serieusement que tu trouves de bonnes volontes pour te soutenir aller de l avant avec ta troupe.pape demba ndiaye a fait un pas(je lefelicite et l encourage davantage).alors jumeau yallah nala yallah diapale thia kaw thia kanam AMINE

14.Posté par KARAMOKHO le 23/12/2007 23:19
Té un pedale comme t tu px dormir avec un homme ui aborde et ensuite tu lui fé des avance la airouzamen les gens encouragent les GORDJIGENE DE MERDE ALLEZ VOUS FAIRE FOUTRE AVEC TON FILM DE PEDAL NIAK DIOM:

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State