Référence multimedia du sénégal
.
Google

AZIZ SOW: ''je n’ai jamais proposé aux journalistes de retirer leur plainte''

Article Lu 1579 fois

Le ministre de l’Information, des Relations avec les Institutions et du NEPAD, Abdoul Aziz Sow, a précisé, samedi à Dakar, qu’il n’a ’’jamais’’ proposé que soit retirée la plainte déposée par des organes de presse, dans le cadre de l’affaire des violences policières perpétrées contre des reporters sportifs, il y a de cela une semaine.



AZIZ SOW: ''je n’ai jamais proposé aux journalistes de retirer leur plainte''
’’Je n’ai jamais fait de propositions’’ dans ce sens, a notamment dit le porte-parole du gouvernement au cours d’un point de presse tenu, peu après avoir reçu un mémorandum de la part du Comité de protection des journalistes, à l’issue d’une marche de protestation à travers les rues de la capitale. Des milliers de personnes, journalistes, hommes politiques, syndicalistes, militants des droits de l’Homme, représentants de la société civile, ont à l’appel du Comité pour la défense et la protection des journalistes, pris part à la manifestation qui entendait protester contre les violences policières et réclamer la fin de l’impunité.

La tenue de la marche a été décidée après que les journalistes Boubacar Kambel Dieng de la Radio Futurs Médias (RFM) et Karamoko Thioune de West Africa democracy radio (WARD) ont été bastonnés, le 21 juin, par des éléments de la Brigade d’intervention polyvalente (BIP) au Stade Léopold Sédar Senghor à la fin du match Sénégal-Libéria, comptant pour les éliminatoires combinées Coupe d’Afrique des Nations-Coupe du monde 2010.

C’est suite à ce tabassage que des organes de presse comme la Radio futurs médias (RFM, privée) dont l’un des reporters figurent parmi les victimes ont décidé de porter plainte.

’’Je ne peux pas demander à quelqu’un de retirer une plainte’’ lorsqu’il est convaincu qu’on lui a fait du tort, a insisté le ministre de l’Information avant d’expliquer que sa démarche visait à appeler les gens à ’’l’apaisement. Mais, je n’appelle personne à ne pas faire usage de ses droits’’.

Revenant sur le mémorandum des marcheurs, le porte-parole du gouvernement a estimé qu’il y a des ’’non-dits’’ dans le document qui lui a été remis par une délégation du Comité de protection des journalistes.

’’Il y a des problèmes quand on dit que l’Etat n’a pas réagi. J’ai personnellement reçu les éditeurs’’, a rappelé le ministre de l’information qui s’est dit désolé de constater que certains journaux ont déformé le sens de ses démarches mues uniquement par le souci d’apaiser la situation.


Article Lu 1579 fois

Dimanche 29 Juin 2008





1.Posté par oustaz le 29/06/2008 21:55
wakh bi barina senegal

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State