Référence multimedia du sénégal
.
Google

AZIZ NDIAYE, PROMOTEUR : «Je suis un businessman et je cherche de l’argent»

Article Lu 11838 fois

Ceux qui s’attendaient à une déclaration imminente du patron d’«Aziz productions» peuvent déchanter. En effet, hier, dans une des salles de la Place du Souvenir, tous les yeux étaient rivés sur la conférence de presse du «Benjamin» des promoteurs. Finalement, pour des mesures de sécurité, Aziz Ndiaye a reporté la rencontre avec les journalistes jusqu’à la semaine prochaine. «Face à l’ampleur de la manifestation et pour éviter tout débordement, j’ai préféré reporter la manifestation jusqu’à une date ultérieure, pour des mesures de sécurité surtout face à la situation actuelle du pays. Un tel événement nécessite un déploiement massif des forces de l’ordre», explique-t-il au bout du fil.



AZIZ NDIAYE, PROMOTEUR : «Je suis un businessman et je cherche de l’argent»
Très attendu sur le démarrage de la nouvelle saison de lutte 2012- 2013, le patron d’«Aziz productions» voit les choses en grand et affiche des ambitions grandioses pour imposer sa marque dans le cercle très restreint des promoteurs Vip. «Je suis un businessman et je cherche de l’argent», se défend –t-il. Après avoir donné un véritable coup de massue à ses collègues promoteurs, en décrochant la somptueuse affiche entre le nouveau «Roi des arènes», Balla Gaye 2 et Tapha Tine, le Géant de Baol Mbollo, Aziz Ndiaye n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Il ne veut non plus se laisser divertir par les polémiques qui entourent l’organisation du combat de l’année. Cela, notamment sur les clauses du contrat relatives au cachet de Balla Gaye 2. «Je préfère laisser les gens dans le doute. Ce qui est sûr, aucune personne ne peut révéler les clauses du contrat. Je peux même payer Balla Gaye 2 un cachet inférieur à 75 millions. Mais cela restera un secret de Polichinelle», avance-t-il avec assurance.
La saison dernière, «Aziz productions» avait mis le paquet en montant des affiches alléchantes avec les lutteurs espoirs comme Gouy Gui et Ama Baldé. Cela, au grand bonheur des amateurs. «On travaille ensemble avec les managers et les lutteurs. Nous sommes devenus une famille et nous tissons des relations très cordiales entre acteurs de l’arène», magnifie le promoteur sans manquer de se prononcer sur
les accusations de trahison du pacte entre les membres du collectif pour plafonner les cachets à 75 millions Cfa. «Je ne compte pas trahir les membres du Collectif. Ce sont des choses infondées, les gens aiment se mêler de ce qui ne les regarde pas», recadre-t-il.

POP Coumba KA (Stagiaire)

Article Lu 11838 fois

Jeudi 15 Novembre 2012




Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 25 Juillet 2016 - 12:35 Ces 3 choses qui ont perdu Yékini

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State