Référence multimedia du sénégal
.
Google

AVIS D'EXPERT: ''il y a un probléme de gestion de la libido chez les jeunes''

Article Lu 12064 fois


AVIS D'EXPERT: ''il y a un probléme de gestion de la libido chez les jeunes''
Est–il vrai que les jeunes hommes optent de plus en plus pour la polygamie ? N’étant pas au courant d’enquêtes sérieuses de sociologie de la famille sur le sujet, je dirais que je n’en sais rien. En revanche, pour être embarqué dans la même pirogue que vous, je vous concède un Oui haut parlé parce que c’est un constat empirique que je partage volontiers. D’un point de vue empirique donc, il y a bel et bien recrudescence de la polygamie notamment chez les jeunes. Pendant les week-ends, les jeunes mariages polygames sont nombreux dans les quartiers populaires et populeux.

Et quelles en sont les raisons selon vous ?

Trois raisons fondamentales qui se rapportent à la culture, à la religion et au psychosocial. Pour la culture, il faut dire que nous sommes dans une société où la polygamie fait sens. Une approche sémiotique nous autorise donc à voir en elle un fait social qui fonde sa légitimité dans le dispositif régulateur de notre vivre ensemble notamment en matière de droit à l’exclusivité sur le sexe et la sexualité, dans une société. La clé de compréhension de la polygamie se trouve dans le processus qui a conduit à l’invention du mariage en tant que tel. En fait, d’un point de vue sociohistorique, disons que le mariage n’est rien d’autre qu’une invention culturelle qui sanctifie et légitime, pour un individu, le droit à l’exclusivité sur le sexe et la sexualité d’un ou de plusieurs partenaires. Or l’Homme est, par nature, égoïste et cherche à surpasser tous ses semblables mment dans la course à l’appropriation des biens de quelque nature que ce soit : matériels, financiers et même humains comme les dépendants, la clientèle (politique) et surtout les femmes. En effet, quel homme ne rêve pas de pouvoir disposer à volonté et sans obstacle de toute femme qu’il lui arrive de désirer ? Dans l’état de nature (avant l’apparition de la civilisation), l’Homme en avait le droit lorsqu’il en avait le pouvoir, la force. Et comme en matière de force physique la biologie favorise l’homme, c’est ce dernier qui, de fait et donc de droit, jouissait de ce privilège. C’était le droit du plus fort qui faisait que le mâle le plus costaud disposait de toute femme qu’il désire. Seulement voila, cet état de fait génère forcément de terribles violences en ce sens que les hommes se livrent des combats meurtriers permanents pour le contrôle des femmes. Plus tard, le passage de l’état de nature où la force fait le droit à l’état de culture où le droit fait la force bouleversera cet ordre car la culture apporte une régulation du vivre ensemble (paix sociale) par la production de normes extrêmement codifiées comme le mariage. C’est par le mariage que la culture organise les modalités de la jouissance sexuelle en légitimant le droit à l’exclusivité sur un sexe.Ceci étant dit, soulignons que selon l’espace (société), le temps (époque) et la croyance (religion) cette exclusivité sur le sexe d’autrui est différemment régulée. Dans notre société, elle l’est par la religion et le Droit mais il arrive qu’elle résulte d’un consentement mutuel entre adultes en dehors de toute référence religieuse ou profane. C’est très souvent le cas lorsque cette exclusivité n’est admise que sur un seul sexe partenaire (monogamie). Alors on parle de maîtresse et d’amants. Plus que tout autre religion, c’est l’Islam qui a le plus compris et pris en compte le penchant naturel de l’homme pour la polygamie, c’est-à-dire le Droit à l’exclusivité sur plusieurs sexes pour un seul homme. En effet, le musulman a droit jusqu’à quatre femmes ! De ce point de vue, la polygamie ne fait donc pas désordre dans notre société très largement musulmane. Elle arrange les hommes et ne dérange que ceux d’entre eux qui ont ‘’l’esprit mal acculturé’’. Là-dessus, rien à rajouter à part que les conditions formellement exigées aux candidats mâles à la polygamie ne sont qu’exceptionnellement respectées. Maintenant, dire qu’il y a un penchant naturel et originel d’appropriation exclusive de l’objet du désir au moyen d’un dispositif extrêmement codifiée qui est le mariage, notamment polygame, c’est expliquer en partie seulement l’engouement actuel que suscite ce dernier. Il faut en effet explorer des ressorts d’ordre psychanalytique pour comprendre davantage cet engouement décomplexé pour la polygamie observé, en particulier, chez les jeunes.

Et quelles sont justement les conséquences ?

Elles se traduisent par une attirance latente vers le sexe qui reste religieusement interdit avant et en dehors du mariage. Or il est connu et reconnu que l’interdit attire. Outre l’attrait de l’interdit, il y a un dramatique et regrettable problème de gestion de la libido dans notre société du fait (cela va vous étonner) de la crise économique extrêmement dure que nous vivons. Je m’explique. Les psychanalystes savent qu’il y a deux pulsions qui sont à l’œuvre dans chaque individu : la pulsion de vie et la pulsion de mort.

La première s’exprime à travers tout ce qui procure du plaisir :manger, danser, regarder un bon film, faire l’amour… etc.

Quant à la seconde, elle s’exprime à travers tout ce qui nous fait mal : la privation, la déprime, la douleur…etc. Ces deux pulsions doivent s’exprimer de manière équilibrée. Au cas échéant, l’individu tombe dans une névrose. Heureusement, la nature fait bien les choses car l’individu cherche toujours à rétablir l’équilibre entre ces deux pulsions. Et tout ça se passe de manière inconsciente. Or, avec la crise économique exécrable que nous vivons, privation et désoeuvrement sont dominants chez beaucoup de nos compatriotes. Le réel sénégalais est pour la majorité d’entre nous un océan de frustration. Alors, le réflexe psychologique inconscient est de chercher tout ce qui peut procurer plaisir. Et comme il est dans 9 cas sur 10, le goorgorlou est pauvre, il ne peut quasiment rien s’offrir qui ait un coût, si bas soit-il. Mais le pauvre peut être privé de tout plaisir sauf celui du sexe. Seulement le sexe et son pendant, la sexualité, sont extrêmement codifiés dans la société. Alors, il faut passer par la case mariage. Et comme le dit l’adage wolof « lou nékh dou doye », alors on se marie et se remarie car il faut bien compenser les effets harassants du réel frustrant, au risque de tomber dans la névrose. Voila en quoi la crise économique favorise indirectement la polygamie.

Qu’en est - il des femmes ? Elles s’engagent de plus en plus dans des ménages polygames…

Les femmes sont les victimes innocentes du système. La femme n’est même pas considérée comme un élément essentiel. On a en fait un élément marginal alors même qu’elle est au cœur de la société. La société est malheureusement faite par les hommes et pour les hommes. La pire des situations qu’une femme puisse vivre est de reste vielle fille. Alors les femmes s’engagent dans des mariages à tout va ; y compris dans la polygamie pour ne pas souffrir l’opprobre. Celles qui disent qu’elles sont prêtes à partager un homme sans problème, mentent : pour deux femmes, il n’y a pas de bonheur à partager un homme. (…)

Source: Icone Magazine

Photo illustration: Agence Kamikazz


Article Lu 12064 fois

Samedi 5 Avril 2008





1.Posté par ngarou le 05/04/2008 05:49
Il a raison, il n' y a pas de bonheur à partager un homme!!!!!!!!!!!!

2.Posté par balla le 05/04/2008 12:39
mais ki goor la wala djiguene si photo bi niaw na deh

3.Posté par augustin le 05/04/2008 14:32
en tout cas tu as tout dit. lii moom dafa leer nagn ! kii moo beuri xamxam

4.Posté par amdia le 05/04/2008 14:52
c normal ?

5.Posté par diop le 06/04/2008 05:55
ahhhhhhh waw demani lii ?

6.Posté par rawtath le 09/04/2008 16:22
mais balla wakh nga deug ki kene khamoul lou mouy ndilrol

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State