Référence multimedia du sénégal
.
Google

AUDITION DE L’ANOCI:Macky Sall encore critiqué...

Article Lu 1408 fois

Le président du mouvement jeunesse Wadistes a tenu une conférence de presse hier dans les locaux de son bureau sis à Dakarnave à Dakar. Mouhamadou Lamine Massaly, un inconditionnel de Wade et souteneur infatigable du leader de la Génération du concret. Ce dernier a tiré à boulets rouges sur Macky Sall, par ailleurs président de l'Assemblée Nationale et dénoncé ce qu'il appelle les « dérives » de l'opposition.



AUDITION DE L’ANOCI:Macky Sall encore critiqué...
Tout est parti de la convocation de Karim Wade, président de l'Agence Nationale pour l’Organisation de la Conférence Islamique (Anoci) par Macky Sall pour qu'il soit auditionné par l'Assemblée Nationale. En effet, Karim Wade a été sommé d’apporter des éclaircissements sur la gestion des fonds de l' Anoci devant les élus du peuple même si l’on sait que l'opposition dite significative est absente de l'Hémicycle. Cette convocation continue à faire couler beaucoup d’encre et de salive. C'est ainsi que le patron des jeunesses wadistes est sorti de son mutisme pour accuser le président de l'Assemblée Nationale d'utiliser les institutions de la République pour un règlement de compte.
Selon Mouhamadou Lamine Massaly, "la convocation de Karim à l'Assemblée Nationale n'est pas normale, il devrait interpeller directement le chef de l'Etat." Massaly accuse Macky Sall d'avoir peur de s'afficher ouvertement pour déclencher le combat de la succession. Et de dénoncer que les ex-Directeurs de sociétés nationales qui sont allés se réfugier à l'Assemblée soient auditionnés. L'inconditionnel de Wade accuse aussi M. Sall d'être à l'origine des investitures scandaleuses qui ont créé beaucoup de frustrations dans le Pds.
Massaly a laissé entendre "que les gens le veuillent ou non, Karim sera président " tout en ignorant le peuple souverain qui doit choisir son président dans une démocratie qui se respecte. La jeunesse wadiste rappelle à l'opposition que si elle détient des formations politiques, ça ne veut pas dire qu'elle est au-dessus de la loi. D’après Massaly, "l'opposition parle au nom du peuple et ce dernier ne l'a pas investi". L'opposition, selon ces jeunes wadistes, « doit des excuses publiques au peuple sénégalais dont l'image est ternie par le Front Siggil Sénégal qui parle d'assises nationales ». Le patron des jeunesses wadistes affirme que le pays va bien et il n'y a aucune crise, tout est rose même s'il a oublié l'augmentation récente du prix du pain .

Source: Le matin

Article Lu 1408 fois

Mardi 23 Octobre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State