Référence multimedia du sénégal
.
Google

AUDITION DE KARIM: Les services secrets assiègent l’hémicycle

Article Lu 1760 fois

A invité spécial, dispositif spécial. L’audition de Karim Wade et compagnie par le Parlement, hier, s’est faite devant une escouade d’agents de sécurité et de renseignements. Ce que déplore Me El Hadj Diouf selon qui, aucun autre membre du gouvernement n’a eu droit à ce traitement.



AUDITION DE KARIM: Les services secrets assiègent l’hémicycle
Le président de l’Agence nationale de la conférence islamique était hier devant l’inter-commission du Parlement. Karim Wade, Abdoulaye Baldé et compagnie avaient à s’expliquer sur l’utilisation de l’argent à eux confié dans le cadre des travaux d’embellissement de la capitale. Des travaux qui ont mobilisé plus de 450 milliards de francs et pour lesquels, le conseil de surveillance a dressé un quitus en faveur des gestionnaires. Pour l’occasion, l’on n’a pas lésiné sur la sécurité au sein de l’Assemblée nationale. Et Me El Hadji Diouf de s’en émouvoir. Le député s’est dit interloqué par le dispositif sécuritaire ‘extraordinaire’ qui a été déployé hier à l'hémicycle. ‘Tout le monde a remarqué qu'aujourd'hui il y a eu des mesures de sécurité exceptionnelles ici à l'Assemblée nationale, rien que pour Karim Wade. Aucun ministre n'a eu à bénéficier d'un tel dispositif. La salle où se tient le huis-clos est remplie d'agents de renseignement. Sans parler de ces nombreux gendarmes qui rôdent autour de l'hémicycle et dans le hall’. En somme, raconte Me El Hadj Diouf, ‘tout a été arrangé pour habiller le prince d'un manteau brillant’. Voilà pour la forme.

Dans le fond, si Karim Wade, son équipe et certains parlementaires de la majorité sont sortis hier des travaux de l'inter-commission avec le sourire, ce n'est pas le cas de certains élus. ‘On ne nous a pas présenté un bilan chiffré encore moins de rapport. On a juste parlé de réalisations et d'autres généralités qui ne nous ont pas permis d'avoir un regard critique sur la gestion de l'Anoci’, s'indigne Me Ndèye Fatou Touré. Même son de cloche chez Imam Mbaye Niang qui déplore le fait que les parlementaires n'ont pas pu disposer à temps du rapport comme cela se fait souvent avec les membres du gouvernement qui passent en commission. Plus critique et plus amer, Me El Hadj Diouf a été le seul député de la majorité à contester la prestation de Karim Wade. ‘Il s'est agi aujourd'hui d'un théâtre, d'une farce de mauvais goût’, a déclaré l'ancien ministre devenu député. Pour Me El Hadj Diouf, ‘Karim Wade et ses hommes étaient juste venus se faire applaudir par certains députés qui ne sont là que pour ça. Moi, je n'ai rien compris parce qu'on ne m'a pas présenté de rapport. Karim Wade est venu comme un professeur face à ses élèves’. Le député de la Coalition Sopi, par ailleurs leader du Ptp, d'ajouter qu'il ne s'agissait ‘nullement d'une audition. Karim l'a même dit au départ. Il a clairement dit qu'il était venu nous donner des informations. Le fait de venir ici sans nous remettre de rapport au préalable est un manque de respect pour les parlementaires que nous sommes’.

Georges Nesta DIOP

Source: Walfadjri

Article Lu 1760 fois

Mercredi 1 Juillet 2009





1.Posté par Mouss le 01/07/2009 16:16
il fallait être hier aux abords de l'assemblée pour s'en rendre compte, je n'avais jamais vu ça avant.

2.Posté par Teuss le 01/07/2009 18:49
Il fallait bouder la racontre c'est tout pas autre chose

3.Posté par Mossad le 01/07/2009 19:23
Services secrets de mes boules vous pensez pouvoir intimider les gens avec vos Blackberry ou vos nokia clapette les jeunes vous attendent de pieds ferme. KARIM est qui pour que ces soit disant agents sucres se mettent devant l'assemblee pour faire le malin. Vous pensez qu'avec vos jouets vous pouvez faire aimer quelqu'un par la force, vous etes idi.ots alors!!!!!!!!!

LE SENEGAL EST UN PEUPLE FIER ET SON DIRIGEANT VIENDRA DE LA VOLONTE POPULAIRE. KARIM NE CONNAIT RIEN IL FAIT SON PETIT MALIN mais sera stoppe net par le calendrier divin

4.Posté par Gassama toronto le 01/07/2009 19:28
Ne confond pas choux et carottes.
Ne nous trompons plus. Il faut confier les grands travaux à des professionnels et non à des apprentis .
Gérer un pays n’est pas l’affaire des apprentis mais plutôt celui des professionnels.
Karim gerait anoci facon professionnel.
Nous n'allons plus nous tromper. karim est la solution.


5.Posté par ngagne.. le 01/07/2009 19:42
KARIM WADE DEVANT LES COMMISSIONS DES FINANCES ET DES LOIS : Les détails d’un face-à-face mené en Wolof





C’est presque toute l’équipe du Conseil de Surveillance de l’Anoci qui a fait le déplacement pour accompagner le Président, Karim Wade. A la place du Directeur Exécutif, principal responsable de la gestion de cette agence, le fils du Président a tenu à présenter lui-même le bilan et le rapport d’activité de cette structure et en profiter pour dire ses vérités aux représentants du Peuple. Mais dans les coulisses, les débats étaient par moment très houleux surtout lorsque Me El Hadji Diouf, Imam Mbaye Niang etc… ont pris la parole.


Plus de 250 parlementaires ont assisté à cette séance. C’est la veille de cette rencontre que tout a été réglé entre les commissions de deux chambres : le Sénat et l’Assemblée nationale. Selon nos sources, le Président du Groupe parlementaire devant s’occuper de la répartition des temps de parole serait arrivé en retard. Finalement, c’est Alé Lô qui s’est occupé de cette tâche. D’abord, le Président du Conseil de Surveillance de l’Anoci, Karim Wade a prononcé un discours dans lequel, il a remercié les présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale qui lui ont permis de présenter devant le parlement le bilan et le rapport d’activité de l’Anoci. «Je suis accompagné aujourd’hui par des membres du Conseil de Surveillance de l’Anoci qui tout au long de la préparation et de l’organisation du Sommet ont pu véritablement effectuer un travail dans les activités de surveillance de l’Agence » a déclaré Karim Wade. «Tout le personnel de l’Anoci, le Directeur Exécutif Abdoulaye Baldé et moi-même sommes heureux de nous retrouver devant vous pour rendre compte de plus de 4 ans d’intense activités » a-t-il laissé entendre.

Le Président du Conseil de Surveillance a affiché son regret de ne pouvoir présenter son bilan «en séance plénière devant l’ensemble des Parlementaires » à cause du Règlement intérieur de l’Assemblée et des Règles de fonctionnement de cette Institution. « Ceci dit c’est la première fois qu’une Agence se présente devant vous en inter commission et nous sommes très honorés que se soit l’Anoci » a fait savoir Karim Wade. Par ailleurs, le Président de l’Agence a souligné que «le bilan que l’Anoci va vous présenter est sans précédent dans l’histoire de notre pays en terme de volume d’investissement mobilisé, de projets réalisés ».

Karim Wade ne manquera pas de convoquer l’histoire en rappelant les conditions d’organisation du Sommet de 1991. «Il faut penser au Sommet de 1991 dont on a aucun rapport ni bilan » a-t-il appelé. Selon lui, en 1991, les travaux ont été réalisés sans appel d’offre, sans respect des règles de la comptabilité publique et du code des marchés. «Au moment où je vous parle l’Administration ne dispose pas d élément sur la gestion et l’organisation du sommet de 1991 » a déclaré le Président de l’Agence qui a rappelé que 432 milliards ont été mobilisés. Ce qui constitue selon lui toujours «des retombées pour l’économie de notre pays dans le strict respect des règles de transparence ».

Juste après son discours, les débats ont commencé. Selon nos sources, les débats ont été menés pour la majeure partie en wolof. Après les messages de félicitations, d’encouragement et quelques observations faits par les députés et sénateurs de la Coalition Sopi, ceux de l’Opposition sont venus à la charge pour interpeller Karim Wade sur certaines questions. D’abord ce sont les députés Imam Mbaye Niang du Mrds et la députés Mously Diakhaté (qui est intervenue en Wolof) qui ont pris la parole. Par la suite le ton monte, le député Me Hadji Diouf prend la parole pour chauffer la salle. Selon lui, les parlementaires ne sont pas en mesure de se prononcer sur la gestion de Karim Wade «parce qu’aucun rapport ne leur a été présenté » auparavant. Le député de Kaolack leader du Parti du Travail et du Peuple (Ptp) a aussi fustigé le procédé et la formule adoptés lors de l’organisation de cette rencontre. Par la suite, les députés Seydou Diouf, Me Abdoulaye Babou, Tafsir Thioye et Doudou Wade ont pris la parole. Au-delà des messages de félicitations des parlementaires proches du Pouvoir tout les autres ont décrié la méthode et invité le Conseil de surveillance de l’Anoci à leur remettre des éléments exhaustifs sur le bilan de l’Agence. De son côté, Karim Wade a regretté le fait que cette rencontre ne soit pas élargie aux autres parlementaires.

6.Posté par mousse le 02/07/2009 10:32
c est parcequ on est entrain d entendre un grand voleur.................fils d un voleur......qu il faut mettre en place un dispositif pour persuade le peuple.............voila le regne du gang qui gere ce pays....................au bord du gouffre................mais la verite sortira un jour.............

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State