Référence multimedia du sénégal
.
Google

AUDIT DE L'ASECNA: Farba Senghor «C’est du bluff et de la parodie»

Article Lu 11266 fois

En conférence de presse, hier, le ministre de l’Artisanat et des transports aériens, a dénoncé le manque de transparence aussi bien dans la forme que dans le fond, dans l’audit international de l’Asecna. « C’est du bluff et l’Asecna est en train de faire une parodie d’Audit qu’elle va utiliser comme un faire-valoir », a martelé Farba Senghor, non sans exiger « la transparence et la prise en compte des préoccupations du Sénégal ».



AUDIT DE L'ASECNA: Farba Senghor «C’est du bluff et de la parodie»
Va-t-on vers un retrait définitif du Sénégal de l’Asecna ? Tout porte à le faire croire compte tenu de certains obstacles qui surviennent dans le traitement du dossier : « Audit international de l’Asecna ». Dénonçant le manque de transparence qui entoure ce dossier, M Farba Senghor a tenu à prévenir toute situation désastreuse pour le futur de l’organisation communautaire qui pourrait en découler. « Dans la forme, aucun appel d’offre n’a été réalisé ou publié dans un journal en Afrique, en Europe ou ailleurs dans le monde », a-t-il déploré, avant d’ajouter que le directeur général de l’Asecna l’a informé n’avoir eu connaissance d’aucune publication de cet appel d’offre. « Même si l’Oaci a été désignée comme maître d’ouvrage de cet audit, elle ne peut entreprendre aucune procédure dans l’opacité la plus totale sans que les pays membres et l’opinion internationale en soient informés », renchérit-il. Dans le fond, le ministre parle d’un audit biaisé avant de rappeler que cet audit est une réponse à la demande du Sénégal dans un souci de trouver une solution de sortie de crise. « C’est faux de dire que l’audit a été demandé à l’unanimité par les pays membres qui n’ont fait qu’accéder à la demande de notre pays », a précisé Farba Senghor qui parle d’un simulacre d’audit. En effet, l’audit de l’Asecna a, plutôt, un caractère général et ne permet pas d’avoir des éclaircissements sur les questions posées par le Sénégal. « Nous n’avons pas besoin d’un audit global mais ce qui nous intéresse, c’est la prise en compte de nos préoccupations », a-t-il martelé. Parmi ces préoccupations, on peut noter la formation des ressources de l’Agence, des contrôleurs et des techniciens, les ressources annuelles recouvrées par l’Asecna et provenant de l’exploitation de chaque Fir (terrestre et océanique) de Dakar, les investissements et l’état des centres régionaux de navigation aérienne, l’état des instruments de communication des Fir de Dakar, l’inventaire du patrimoine mobilier et immobilier de l’Asecna dans chaque pays membre etc. En conséquence, le Sénégal se réserve le droit de ne pas approuver les résultats d’un audit qui n’aurait pris en compte ces préoccupations et de décider souverainement de la suite à donner à ses rapports avec l’Asecna. « La solidarité est nécessaire mais elle a ses limites », a indiqué Farba Senghor qui invite « les Sénégalais à un combat patriotique ». Avant de préciser que « le Sénégal n’a jamais voulu casser l’Asecna mais elle continuera à défendre les intérêts du peuple et de la nation ». Sur des ressources annuelles d’environ 160 milliards, de l’organisation communautaire, le Sénégal y contribue pour près de 72 milliards (47 milliards provenant de la gestion des espaces aériens et 30 milliards des activités aéronautiques sous tutelle). Et malgré cet apport financier de notre pays, l’Asecna n’a pratiquement rien investi. « Donc, c’est faux de dire que le Sénégal veut récupérer de l’argent pour le Trésor et même si tel est le cas, cet argent appartient au Sénégal, pays souverain », a dit M Senghor qui estime qu’il s’agit de l’amener à investir au Sénégal pour la modernisation de son outil de travail. Avant de révéler que le président de l’Iata vient d’affirmer publiquement son soutien au Sénégal. Le Sénégal est à l’origine de l’Audit international et les autres Etats membres, dans un souci de régler le différend qui oppose le Sénégal à l’Asecna, ont manifesté leur volonté de diagnostiquer le fond du problème afin de trouver une solution durable à la crise. Suite à l’intervention du Président gabonais, Oumar Bongo et de celui de France, Me Abdoulaye Wade avait décidé de suspendre la décision du Sénégal de se retirer de l’Asecna, sous réserve qu’un audit international soit diligenté pour prendre en compte les préoccupations de notre pays.

Source: Expressnews

Article Lu 11266 fois

Mardi 15 Avril 2008





1.Posté par Viti le 15/04/2008 14:47
Yow doul Farba diango diongouwo di soonal nit yii lo kham ci audit.Et puis sakh c toi kon devrait auditer.T'as 3 villas aux almadies en moins d'une décennie.

2.Posté par lamp le 15/04/2008 15:53
ce mec a la tête d´un voleur. mais on sait que dieu est la et l´heure peut sonner a tout instant.

3.Posté par yo le 15/04/2008 17:06
Il a vraiment l'air d'un fou ce farba......

4.Posté par kyra le 15/04/2008 19:06
farba fou nous la paix, tu n'as meme pas etait a l'ecole et tu veux faire l'interessant YOW BADOLO NGA NITOU TEY NGA SA INTERET REK NGAY KHOL MAIS 1FCFA ASECNA DOKO WONE espece de traitre irresponsable c'est normale SAKH ANA CHAUFFEUR AK MINISTRE

5.Posté par Diop Sarrr le 15/04/2008 20:53
Mr FARBA il en faut pas exiger des autres ce que l'on est pas capable de faire. Au sénégal y'a til de la transparence dans la pasaation des marchés public? Et l'ASECNA n'est pas un dépratement ministériel du Sénégal c'est une organisation internationale avec plusieurs états membres et ses procédures et modes de fonctionnement. Le Sénégal bien qu'il abrite le Siège n'est qu'un état parmis d'autres en ne peut pas imposer ses points de vue aux autres états. La conférence ministerielle a décidé du contenu de l'audit et le Sénégal doit se conformer à la loi de la majorité ou prendre ses responsabilités et quitter l'Asecna. Dans tous les cas l'Asecna peut vivre sans le Sénégal.

6.Posté par fouty le 16/04/2008 16:38
le président wade a d'énormes problbèmes avec ce farba senghor, partout où il passe c'est le désordre, c'est après avoir bien dilapider l'argent de l'asecna que le président wade va le regretter après avoir décaissé le montant de 352 millions 200 mille francs comme il l'a fait avec diapalemadiap

7.Posté par cdt le 17/04/2008 22:53
TU MANGE BIEN TU CROIX PLUS K TU MOURRA 1JOUR MAIS N OUBLI PAS DIEU EST LE SEUL RECOUR POUR VAINCRE LE MAL TU VEU NOU FAIR DISPARAITRE DANS NOTRE MILIEU DE TRAVAIL DIEU TE LAISSERA PAS FAIRE .DE PLUS L ASECNA EST VENDU DANS LE NOIR C HONTEU SOUVIEN TOI DE HIER 1 JOUR VIENDRA ET IL YAURA 1SEUL ROI QUI JUGERA QUE DIEU TE PUNUSSE KOUYE YEE FITNA ISLAM NE NA GNOU RAILL LA YALLA KO WACH REFLECHI BIEN DES PERE DE FAMILLE EN CHAUMAGE C M WADE QUI TA DEMANDE DE FAIR CA YALLA FOU NECK LA NECK

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State