Référence multimedia du sénégal
.
Google

AUDIENCE RATÉE DES IMAMS AU PALAIS: Une manifestation de jeunes dispersée par la police

Article Lu 11334 fois

Ça ne décolère toujours pas à Guédiawaye après l'audience ratée des Imams au Palais de la République. Hier, les populations de cette localité, avec au premier rang les libéraux de Wakhinane Nimzath, ont vigoureusement dénoncé l'activisme de Kalidou Diallo accusé d'avoir ignorer toutes les autorités administratives de Guédiawaye pour ensuite mener les Imams en bateau. Une sortie qui a également jeté les bases d'une scission dans le groupe des Imams de Guédiawaye. Certains parmi les enturbannés se sont démarqués de Youssoupha Sarr et vont recevoir Doudou Wade dans la banlieue, lundi prochain.



AUDIENCE RATÉE DES IMAMS AU PALAIS: Une manifestation de jeunes dispersée par la police
Jamais une audience ratée n'aura soulevé une telle vague d'indignations dans la banlieue. Hier, ce sont des populations frustrées qui se sont spontanément réunies dans la commune de Wakhinane-Nimzath pour clouer au pilori l'initiative malheureuse de Kalidou Diallo d'amener les Imams au Palais de la République. Une colère contre le ministre de l'Education nationale qui s'est très rapidement propagée dans toute la localité de Guédiawaye. C'est d'abord les jeunes de cette localité, regroupés au sein de l'«Initiative pour la sécurité et l'émergence de Guédiawaye» qui ont voulu battre le macadam pour condamner l'attitude de Kalidou Diallo. Mais ils ont vite été découragés par la police de Guédiawaye qui s'est déployée sur les lieux. La tension était vive avec un car rempli de policiers qui ont longtemps fait face aux jeunes manifestants. Face à ce déploiement de la police, les jeunes de Guédiawaye ont préféré abdiquer non sans menacer. «Si cette interdiction de manifester n'est pas levée, nous allons user de moyens non institutionnels», a tonné Sadio, le coordonnateur du mouvement. Se voulant plus précis, les jeunes de Guédiawaye disent «condamner avec la dernière énergie le fait que des notables de Guédiawaye, dont nous ne doutons point de leur bonne foi, soient utilisés à des fins purement politiciennes». Une rencontre avortée entre les Imams et le Président Wade que les jeunes de Guédiawaye assimilent à un «cirque».

Dans ce concert de désapprobation, les populations de Guédiawaye ont reçu l’appui des libéraux de cette localité qui menacent de déclarer le ministre de l'Education nationale «Personae non grata» dans la banlieue, s'il continue ses agissements «sectaristes».

«Nous n'avons pas voulu lui mettre des bâtons dans les roues quand il a pris l'initiative d'amener des Imams au Palais, mais il ne faudrait pas qu'il se déchausse sur nous si cela a capoté. Dans la banlieue, on attendait plutôt Kalidou Diallo sur des questions liées à l'éducation. C'est l'exemple type de celui qui véhicule des contre-valeurs, il faut qu'il arrête», avertit Kalidou Niass de la commune de Wakhinane -Nimzath.

Scission dans le groupe des Imams de Guédiawaye

Youssoupha Sarr et compagnie ne seront plus les seuls Imams à porter les revendications des populations de la banlieue. D'autres enturbannés, dont certains proviennent de la commune de Sam-Notaire, sont décidés à leur contester le leadership. Ces Imams, dont on souffle qu'ils sont pilotés par Moustapha Guèye, ont été déjà reçus par le président du groupe parlementaire libéral, Doudou Wade, à l'Assemblée nationale. C'était pour réclamer des éclaircissements après la sortie musclée de Doudou Wade contre les Imams. Sortis satisfaits de cette audience, ces Imams ont décidé de recevoir Doudou Wade dans la banlieue, lundi prochain. Pour certains, cette scission dans le groupe des Imams de Guédiawaye marque, à coup sûr, le début d'une «guerre des chapelets».

ALASSANE HANNE,
Source L'Observateur

Article Lu 11334 fois

Vendredi 15 Janvier 2010





1.Posté par alima le 15/01/2010 19:30
Youssoupha Sarr et compagnie ne seront plus les seuls Imams à porter les revendications des populations de la banlieue. D'autres enturbannés, dont certains proviennent de la commune de Sam-Notaire, sont décidés à leur contester le leadership. Ces Imams, dont on souffle qu'ils sont pilotés par Moustapha Guèye, ont été déjà reçus par le président du groupe parlementaire libéral, Doudou Wade, à l'Assemblée nationale. C'était pour réclamer des éclaircissements après la sortie musclée de Doudou Wade contre les Imams. Sortis satisfaits de cette audience, ces Imams ont décidé de recevoir Doudou Wade dans la banlieue, lundi prochain. Pour certains, cette scission dans le groupe des Imams de Guédiawaye marque, à coup sûr, le début d'une «guerre des chapelets».



RETOUNER A VOS CHAPELETS

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 11:44 Pénurie d’eau à Dakar : la véritable raison…

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State