Référence multimedia du sénégal
.
Google

AUDIENCE : Idrissa Seck sera reçu demain par Wade

Article Lu 11612 fois

L’ancien Premier ministre, président du parti politique Rewmi, . M. Idrissa Seck rencontre le président de la République, ce lundi, au Palais de la République. D’après un communiqué signé du ministre, porte-parole de la présidence de la République, Me El Hadji Amadou Sall, c’est M. Idrissa Seck lui-même qui a demandé à être reçu par le président de la République.



AUDIENCE : Idrissa Seck sera reçu demain par Wade
Est-ce la reprise des manœuvres politiques entre le président de la République, Me Abdoulaye Wade et son ancien Premier ministre, M. Idrissa Seck, à quelques semaines des élections locales prévues en mars 2009. L’heure est aux interrogations après la sortie du communiqué de presse, signé des mains du ministre, porte-parole du président de la République, ce dimanche.

Dans le communiqué, Me El Hadji Amadou Sall indique que « Monsieur Idrissa Seck, ancien Premier ministre, sera, à sa demande, reçu par le président de la République le lundi 12 janvier 2009 à 11 heures 30 au Palais de la République ». Sans aucune autre précision. M. Idrissa Seck avait été absent du territoire national depuis plusieurs mois. Ces dernières semaines, il avait interrompu son séjour en France pour venir au Sénégal, uniquement pour présenter ses condoléances à la famille de son cousin M. Alioune Badara Niang qui avait perdu sa fille. Et, il était, après, retourné en France.

Rentré au Sénégal, durant ce week-end, M. Idrissa Seck sera reçu dès ce lundi au Palais de la République. Ancien numéro 2 du Parti démocratique sénégalais (Pds), ancien directeur de cabinet du président de la République et ancien Premier ministre, M. Idrissa Seck à qui le Palais, par la bouche de son premier locataire, Me Abdoulaye Wade reprochait d’avoir voulu poser les jalons pour succéder ce dernier à la tête du pays, en plaçant ses pions, avait été envoyé en prison pendant plusieurs mois dans le cadre de l’affaire des chantiers de Thiès. Candidat à l’élection présidentielle de 2007, il avait été reçu quelques jours avant le démarrage de l’ouverture de la campagne électorale par le président de la République, Me Abdoulaye Wade. Celui-ci avait, après cette audience, fait une déclaration devant la presse pour disculper son ancien Premier ministre dans l’affaire des chantiers de Thiès.

Bien après cette audience, et après les élections législatives de 2007 qui avaient été boycottées par l’opposition significative dont Rewmi de Idrissa Seck, alors que la situation politique nationale était tendue, le président Wade avait encore fait une sortie pour tendre la main à Idrissa Seck et à d’autres anciens responsables du Pds qui avaient quitté ce parti pour créer leurs propres formations politiques. Rewmi avait non seulement donné carte blanche à son président Idrissa Seck pour aller discuter avec le chef de l’Etat, secrétaire général national du Pds, mais avait quitté le cadre unitaire dans lequel il était avec d’autres formations de l’opposition. Ce qui avait contribué à son isolement, d’autant plus qu’il n’y avait pas eu de suite après l’appel du chef de l’Etat.

Cette fois ci, les deux hommes vont se rencontrer, au moment où du côté de l’opposition, on multiplie les initiatives pour aller ensemble aux élections locales de mars 2009. Même Macky Sall qui avait remplacé Idrissa Seck à la primature et dans son rang de numéro 2 du Pds, qui avait été par la suite président de l’Assemblée nationale, avant de quitter la formation libérale pour mettre sur pied son propre parti, est dans une dynamique unitaire avec l’opposition. Interrogé récemment, Macky Sall qui a été au cœur du système, déclarait qu’il était prêt à s’allier avec Rewmi, mais que ce parti devait toutefois clarifier sa position pour qu’on sache s’il est ou non dans l’opposition. La rencontre intervient également, après l’appel il y a quelques jours de la Cap 21, réclamant le retour à la maison-mère de tous ceux qui ont quitté le Pds. Le temps des manœuvres a encore sonné.

Nous avons joint au téléphone, M. Oumar Sarr de Rewmi au téléphone pour avoir sa réaction. Ce dernier nous a indiqué n’avoir rien à confirmer ou infirmer dans cette affaire.

Source: Nettali

Article Lu 11612 fois

Dimanche 11 Janvier 2009





1.Posté par walo le 11/01/2009 21:36
Jeunesse du Senegal reveillez-vous,les politiciens sont entrain de jouer avec votre avenir qui vous appartient.Seules leurs enfants vont heriter et nous les babolas rien du tout,

2.Posté par mane le 11/01/2009 21:38
lam yaroul waye

3.Posté par mane le 11/01/2009 21:39
walo on dit badolas retourne a lecole primaire

4.Posté par pierre le 11/01/2009 22:12

IDy doit definir sa position avec ou contre Wade.....mais a mon avis il ferait mieux

de rejoindre les rangs de l'opposition...s'il reste avec wade , ce dernier ne lui

donnera jamais le premier role .....car Karim ne se laissera pas faire....et s'il tend la

main a l'opposition il a plus de chance de rester tranquillement dans sa mairie ....

Car si l'opposition gagne et qu'il se trouve du coter de Wade il en assumera les

consequences.....

Wade a peur c'est la raison pour laquelle il veut faire revenir IDY et IDY sachant que

Wade a peur veut revenir pour regler ces comptes et remettre les compteurs a

ZERO.....mais IDY doit savoir que le peuple n'attend que la goutte qui fera deborder

le vase.....

Tant que les opposants resteront unis , Wade tremblera dans son palais ....il va

tout faire avant mars pour s'attirer les sympathies du peuple et de l'opposition...

IL va diminuer les produits de 1ere necessiter , le gaz...l'essence...l'electriciter

et quand il aura gagner il va tout re-augmenter en disant que le petrole a connu une

hausse .....et vous comme des anes , vous serez encore tomber dans son piege..



TOUS CONTRE WADE



pierrebahsa@live.fr

5.Posté par ntouroudou le 12/01/2009 00:07
c'est bien le peuple sénégalais est trop tolérant

6.Posté par mamadou le 12/01/2009 00:41
bof
des dealers qui parle du plan de leur future casse

7.Posté par pierre le 12/01/2009 04:14

Idy na rien a faire avec Wade ils nous ont souler a cause de leur 43

milliards des chantiers de Thies qui ont occuper les journaux pendant

plusieurs mois pour nous distraire de nos vies de goorgoorlus....tout ca c'est

de la manipulation politique et journalistique....tout cela pour nous faire oublier

qu'ils ont mal gerer le pays.....

Idy a perdu les elections presidentiels parce que justement au dernier

moment il a rejoint le vieux .....voila qu'il nous refait encore le meme coup a la

veille des elections locales......

Si IDY etait rester droit dans ses bottes , l'opposition aurait eu un pourcentage

plus elever et il y aurait eu un 2eme tour et l'opposition aurait soutenu IDY ...et

il serait actuellement president du SENEGAL ....malheuresement certains

choisisse des chemins plus court pour arriver a la tete de ce pays....sans

respect des regles etablies par la constitution.......

Idy doit arreter de croire qu'il aura le pouvoir du vieux ....et meme s'il obtenait le

pouvoir du vieux se serait vraiment se moquer des senegalais car il ne l'aurait

pas obtenu de facon honnete et pousserait la frustration des senegalais a son

point de non-retour.... et plongerait le pays dans une anarchie incontrolable....

Nous avons au Senegal du respect pour des gens qui nous montre le bon

exemple en ayant une ligne de conduite droite en respectant parole et

engagement et la ligne que IDY essaie de prendre est a l'inverse du bon

exemple a suivre .....

IL faut donner a nos enfants des valeurs et des principes .....mais leur dires

regarde cette homme on la mis en prison et on la salit jour et nuit et il revient

voir et faire ami avec celui qui la salit et a combattu ceux qui l'ont defendu

L'histoire se rapelle tot ou tard de ceux qui ont ete des hommes d'honneurs ....

Les senegalais souffrent et vous fermer vos yeux sur leur souffrances et leur

difficulter a joindre les deux bouts et l'insecurite et l'incivisme gagne du terrain

dans ce pays a grand pas et vous etes encore la a faire des calculs de

politiciens de bas etages en sachant tres bien que si ce pays brule ...vous

serez escorter tranquilement vers un avion priver envoyer par Sarkozy et

mangerez tranquilement jusqu'a la fin de vos jours l'argent du contribuables

senegalais....

Mon cher Idy aller rejoindre et l'opposition ce sera une sage decision ....sinon

plus personne ne croira en votre parole ......meme si le silence est d'or , la

parole n'est pas sans valeur ....surtout en ces temps ou tout le monde court

apres l'argent....(....des chantiers de thies par exemple....) ..

TOUS CONTRE WADE


pierrebahsa@live.fr

8.Posté par SOPI le 12/01/2009 12:37
IDY TU ES UN GRAND VOLEUR.TU ES LE COMPLICE DE WADE.

I DO NOT TRUST IDY,;FOR A BET.

9.Posté par Samuel le 12/01/2009 12:58
S il te plais IDY ne tombe pas sur les pièges de ce vieux il est encore fatigué. et il sait que vous êtes le seul opposant qui peut lui barrer la route .

10.Posté par idy l'intelligent le 12/01/2009 16:10
idy est vraiment intelligent contrairement ce stupide Macky qui s'allie avec le vieux malade ringard et politiquement inexistant Niasse
Idy on est avec toi, rejoignez ton pére spirituel, c'est tout ce que nous vous demandons nous qui sommes dans ton parti
idy idy idy!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

11.Posté par dddd le 12/01/2009 16:12
idy ya wakh deugue
idy on est avec toi c'est la bonne voie à suivre !!!!!!!

12.Posté par molack le 12/01/2009 18:36
Laissons les discuter et nous apprécierons. Idy s'est joué de l'opposition via Tanor,le taré.2012, sera l'année de tous les danger pour tous ceux qui seront au Sénégal.

13.Posté par Karl@hotmail.com le 12/01/2009 20:12
lool c etait pour empecher idy de temoigner au proces de jules diop,
pour Preuve

[19:59:27] Kxxxx a dit : alors l audience du matin moudjéna am walla
[19:59:29] Kxxxx a dit : ak idy
[19:59:36] Sxxxxxx a dit : oui
[19:59:44] Sxxxxxx a dit : c' etais pourlui dire na manou
[19:59:45] Sxxxxxx a dit : si
[19:59:56] Sxxxxxx a dit : procés entre karim
[20:00:00] Sxxxxxx a dit : akjule diop
[20:00:26] Sxxxxxx a dit : tu sais jule diop c' etait un conseiller de idi
[20:00:35] Sxxxxxx a dit : au momment des faits
[20:00:38] Sxxxxxx a dit :

14.Posté par REWBADOF le 12/01/2009 21:09
CANADA Le procès de Souleymane Jules Diop et Karim Wade s'ouvre aujourd'hui

Article Par LA REDACTION,
Paru le Lundi 12 Jan 2009

Procès

C’est ce lundi qu’a lieu à Montréal le procès opposant le journaliste Souleymane Jules Diop à Karim et Sindély Wade. Jules est poursuivi pour deux affaires différentes. La première concerne une affaire qui décidément a la peau dure, relative à un présumé trafic de devises de Dakar vers Paris qui aurait valu à Karim des déboires avec la Douane française. Ce sont ces infos que le fils du Président Wade conteste qui justifient la saisine de la justice canadienne. Sindiély Wade attaque quant à elle, Souleymane Jules Diop, à propos d’infos jugées privées que le journaliste avait publiées dans son blog, il y a trois ans. Mais il faut dire que les moyens sont disproportionnés dans cette affaire car la famille Wade a mobilisé le très puissant cabinet d’avocats de Jean Chrétien.

Hadjibou

S’il y a quelqu’un qui ne cherche pas du tout à se maintenir en selle, c’est bien Cheikh Hadjibou Soumaré. Nos satellites nous soufflent que l’actuel Premier ministre n’est plus trop chaud à garder les rênes de la Primature. Et qu’un coup de godasse de Gorgui Wade ne lui ferait pas si mal comme certains le pensent. Nos satellites nous signalent d’ailleurs que les derniers bruits qui ont couru à Dakar sur son possible limogeage le laisse bien assez indifférent. De là à penser que Cheikh Hadjibou Soumaré souhaite vivement qu’on le limoge, c’est un pas que certains franchissent allègrement.

Macky

Au moment où Gorgui et Ngorsi vont tailler bavette, « sa way » sera lui a des kilomètres du Sénégal. « Sa way », c’est Macky Sall qui a décidé de se retirer quelques jours à Paris. Le temps de régler quelques bricoles, de rencontrer certaines personnes, mais aussi de préparer les élections locales.Selon des sources proches de l’ex-maire de Fatick, « Sa way » a pris un avion samedi soir. Destination Paris. Il doit tenir un meeting à Mantes-la-Jolie, dans la banlieue française, le 17 janvier prochain. Et malgré le froid qui règne présentement à Paris, Macky Sall a quand même eu droit à un accueil par des militants de son tout nouveau parti qui l’ont d’ailleurs accompagné jusqu’à son hôtel.

«Barça ou Barzakh»

Des sources proches de la gendarmerie renseignent que les corps sans vie retrouvés à la plage de Cambérène sont ceux de trois filles nigérianes. Qui voulaient se rendre en Espagne à bord d’un voilier. Une embarcation qui a pris le départ à Guéraw (Popenguine) depuis jeudi dernier. Une fois en plein mer, les filles qui ont piqué des malaises ont renoncé au voyage. C’est ainsi qu’elles ont été débarquées dans une pirogue. Qui a finalement chaviré aux larges de Yoff. D’ailleurs un autre corps sans vie d’une fille a été également découvert le samedi. Ce qui porte le nombre des victimes à quatre. Suite à d’intenses investigations, les hommes en bleu ont pu devancer les hommes du commissaire Demba Sarr en mettant la main sur le voilier roulant en direction d’Espagne. Une embarcation dans laquelle se trouvaient 30 passagers dont les 4 filles mortes. Des sources judiciaires avancent qu’ils pourraient être déférés aujourd’hui devant le Procureur de la République.

Accident

Un accident d’une rare violence est survenu hier sur la route de Pout à hauteur du village Nietty Zing. D’après des sources que nous avons eues, hier au téléphone, c’est un car Ndiaga Ndiaye en partance pour Dakar qui a eu un choc avec une autre voiture « 7 places ». Ce choc a créé un autre choc avec une voiture particulière. A l’arrivée, le bilan a été très lourd. Certains parlent de cinq corps sans vie alors que d’autres évoquent un bilan encore plus lourd. Prudence sur la route « waay » !

Suicide annoncé

27 janvier 2009, une date qu’il a cochée sur son calendrier. Il, c’est Abdou Salam Sima. Si son nom ne vous dit rien, sachez qu’il s’agit de cette victime des inondations de 2005 qu’on appelle sinistré et qui habite à Guinaw-rails-Nord. Après avoir raté son suicide devant les grilles du Palais présidentiel, pour protester contre son non-recasement à Jaxaay, tel que cela lui a été promis par le Président Wade, Abdou Salam Sima va encore récidiver. À la date du 27 janvier prochain, il va encore remettre cela. Et, cette fois, Sima promet qu’il ne ratera pas son coup. Il ira directement à Barzakh. C’est fou tout ça ! Mais mieux valant prévenir…

Dégel

Dans notre édition du week-end, nous vous révélions l’accord signé entre les autorités de la Senelec et les imams de Guédiawaye. Maintenant les caissières des agences de Guédiawaye peuvent se frotter les mains. Car «nak» le mot d’ordre a été levé officiellement, hier, dans cette banlieue. Et, c’est le nouveau boss de la Senelec, Seydina Kane, qui doit jubiler. Joint, hier, au téléphone, l’imam Youssou Sarr, a révélé que le mot d’ordre a été levé. «Je peux dire que le mot d’ordre a été suspendu. Car, il y a eu des avancées. Toutefois, nous allons conserver notre structure. Et, nous demandons aux populations d’aller payer leur facture sur la base d’un moratoire tout en signalant toute contestation», déclare l’imam.

Dégel (bis)

D’ailleurs, M. Sarr révèle qu’ils tiendront une assemblée générale d’information avec les populations le week-end prochain. Dans cette même lancée, l’imam soutient que le mouvement envisage de rencontrer la Commission de régularisation de l’électricité. Ce, pour discuter avec la commission chargée de la tarification de la Senelec sur la grille tarifaire. «Nous voulons qu’il y ait une baisse des tarifs du coût de l’électricité pour couvrir les besoins du Sénégalais moyen», note M. Sarr.

«Assane Diouf»

Il y avait de l’électricité dans l’air, ce week-end, à Rebeuss. Nos satellites qui suivent de près l’affaire du stade Assane Diouf nous signalent que les Gmi avaient fait sur place une descente en force pour surveiller les jeunes. Parce que, paraît-il, ils avaient éconduit, vendredi dernier, les Chinois venus inspecter les lieux. Les Gmi étaient d’ailleurs sur place jusqu’à hier soir. Comme le Collectif avait l’intention de tenir une assemblée générale sur le site, les flics ont menacé quelques responsables de prison. Au cas où il tenterait coûte que coûte de tenir leur assemblée générale. Il faut dire que Rebeuss est aujourd’hui divisé par cette affaire pour des raisons que vous pouvez facilement deviner.

Dakar by night

Il y a vraiment des Sénégalais qui ne ressentent pas les effets de la crise. Il suffit de faire un déplacement du côté des Almadies, le samedi soir, pour constater que la Jet-Set dakaroise ne fait pas partie de ceux à qui l’Etat, avec la fameuse dette intérieure, doit des sous. Samedi dernier, un tour, du côté du Casino du Cap-Vert, nous a permis de voir que Dakar est toujours chaud la nuit. Car, malgré la crise, le Casino a refusé du monde. Les mélomanes ont répondu présents. Tout comme les cover-girls. Sans oublier les stars. Pour ne pas dire les "Lions" avachis de la bande à Dioufy.

Dakar by night (bis)

Ce samedi, c’est le latéral droit de l’équipe nationale, Pascal Mendy, qui était dans la place, pour fêter, en compagnie de ses parents et amis, son anniversaire. Habillé en bleue jean, T-shirt blanc et casquette blanche, le bonhomme s'est un peu départi de l'attitude "bad boy" qui singularise les pensionnaires de la Tanière. Même s'il avait, selon nos satellites qui ne l'ont pas quitté d'une semelle, de quoi émerveiller plus d'un goorgoorlu, avec avec sa poche qui, visiblement pèse lourd. Pascal s’est aussi permis d’esquisser de beaux pas de danse de Mbalax quand Dj Overdose a mis le paquet sur scène. Ambiance électrique.

Cedeao

Après la réunion des ministres des Affaires étrangères de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cedeao) vendredi dernier à Abuja, les Chefs d’Etat de la sous-région qui se sont retrouvés le week-end ont comme prévu suspendu la Guinée de toutes les instances de l’organisation. Déjà vendredi dernier, le ministre nigérian des Affaires étrangères, Ojo Maduekwe, qui a ouvert la réunion, avait évoqué un "revers démocratique" en Guinée et réaffirmé l'engagement de la Cedeao et de l'Union africaine (UA) en faveur des "transitions démocratiques et la tolérance zéro pour les changements en dehors de l'ordre constitutionnel".

Cedeao (Bis)

Mais la grande attraction lors de la réunion des chefs d’Etat ouest africains a été le Président sénégalais. Et selon nos antennes qui surveillent le pays d’Omar Yaradua, Me Wade qui n’a pas fait le déplacement a été interpellé sur le cas de la Guinée. Même si du reste, quelques divergences sont apparues sur l'attitude à adopter face aux putschistes de Conakry. Pour rappel, le Président Wade avait affirmé son soutien à la junte dès le 26 décembre, devenant ainsi le premier dirigeant à épauler ce régime. Il s’est encore expliqué lors de son voyage en Guinée, affirmant que juridiquement, il n’y avait pas de coup d’Etat dans ce pays.

Locales

La querelle des investitures pour les élections locales du 22 mars prochain se poursuit au sein du Pds. A côté de l’énigme que constitue toujours la Génération du Concret, la guerre des tranchées fait rage. A Ziguinchor, Aboulaye Baldé s’oppose à Innocence Ntap. A Nioro, le torchon brûle entre Mactar Ba Dg de la Sn Hlm et Baïdy Ndiaye (ex-directeur du Pcrpe) respectivement président et secrétaire de la fédération libérale. Ce qui n’augure rien de bon pour le parti de Wade qui veut déboulonner le maire Mamoudou Mbaye de l’Afp. A Pikine, Guédiawaye, Rufisque ,tout comme à l’intérieur du pays, le Pds est confronté aux démons de la division sous le regard impuissant d’Ablaye Faye et Ousmane Masseck Ndiaye.

Rejet

Les libéraux de Ziguinchor ont d’ailleurs rejeté à l'unanimité, ce week-end, la liste parallèle que leur a proposée le ministre d'État Innocence Ntap N'diaye en vue des élections locales prochaines. Même si ces libéraux se barricadaient dans la salle du conseil régional pour empêcher toute tentative d'infiltration, nos caméras baladeuses ont néanmoins filmé la détermination farouche de Mme Ndiaye Innocence Ntap qui persiste et signe dans sa volonté de voir le comité directeur de son parti trancher rapidement cette affaire. Mais selon des voix très autorisées dans les rangs des libéraux, la direction de leur parti doit plus que jamais comprendre que ces élections sont une affaire de la base et elle n'a nullement le droit de nous imposer qui que se soit. « Eupelew » !

Bss

Pour les locales de 2009, pas besoin de vous dire que le Pds et ses alliés risquent gros à Saint-louis. Car "nak" la coalition Benno Siggil Sénégal (Bss), qui polarise une bonne partie des partis de l'opposition, est bien présente à Ndar. Hier, 18 partis dont Apr/Yaakaar et la société civile ont pris part au «waxtaan» que Bss a convoqué à la permanence de l'Afp, sise au quartier Nord, pour décider d'aller ensemble aux Locales. D'ores et déjà, les observateurs se demandent si les carottes de sont pas cuites pour les libéraux.

Bss (Bis)

"Rax si dolli", le Fsd/Bj de Cheikh Bamba Diéye a rejoint le Bss. Et ce n'est pas une mince affaire car "nak" la réalité des faits montre que Bamba Diéye a raflé lors de la présidentielle et les législatives la Langue de Barbarie qui a toujours était le fief des libéraux et qui constitue, avec Pikine, les deux plus grands greniers de l'électorat de Ndar. D'ailleurs, Me Alioune Badara Cissé, le dernier à avoir claqué la porte du Pds pour l'Apr/Yaakaar, était à la Chambre de commerce de Ndar pour rassembler ses militants. Cela risque d'être compliqué pour Masseck et compagnie.

15.Posté par REWBADOF le 12/01/2009 21:10
(…) Ou peut-être m’assassiner arbitrairement, ouvre la séquence d’une descente fragmentée et graduelle du livre annoncé et sans doute tant attendu : « Lui et moi ». Chers compatriotes, chers citoyens du monde, amis de notre cher Sénégal, en mars 2000, l’alternance survient, portée par une immense espérance, celle du « Sopi », exigeant plus de démocratie, plus de transparence et d’équité, plus de justice, plus d’opportunités pour chacune et chacun des fils du Sénégal d’accéder au savoir, à l’avoir et au pouvoir, plus de rayonnement international pour notre pays et ses citoyens. Le président de la République dont j’étais le directeur de campagne fait sa passation avec Diouf. J’ai fait la mienne avec le ministre d’Etat, Ousmane Tanor Dieng. Il me parle longuement de sa délicate position de ministre d’Etat. Je le trouve sincère et peut-être soulagé de quitter les lieux. Il me tend ensuite une arme, les clés d’un coffre-fort vide et des chéquiers à la signature du Président : « Ce que je te remets là sera l’objet d’énormes convoitises. C’est le nerf de la guerre, c’est aussi une grande source d’ennuis. Je te souhaite bonne chance ». Je le raccompagne. (…) J’entreprends alors le test. J’entre dans le bureau du Président. Il est avec Viviane son épouse, celle qui m’a entouré de tant d’affection, a passé tant d’heures à compléter ma culture artistique, à décorer ma maison, à parcourir les antiquaires pour m’acheter des objets d’art, à dessiner des meubles pour moi et à me confier tant de confidences. - :
« Bonjour Viviane, bonjour maître.
- Wade :« Ah Mara, comment vas-tu ? Entre. Viviane, laisses-nous un peu ».- :
- « Elle peut rester maître».
- Wade :« Non, nous parlons de quelques questions d’Etat. Nous les rejoindrons après »
Viviane sort alors par l’autre porte qui mène aux appartements.
- Wade : « Tanor t’a dit ? ». - :
- « Quoi ? » .-
- Wade : « Diouf m’a parlé des fonds politiques et d’autres ressources. Nous en parlerons plus tard, mais nos soucis d’argent sont terminés ».
J’ai pu en mesurer la véracité au contact de quelques princes et rois avant que le Président ne décide que Karim Wade me remplace auprès d’eux. - :
- «Tanor m’a remis les clés d’un coffre vide, les chéquiers dont tu as la signature et une arme ». Je les lui tends.-
- Wade : « C’est pour toi, non ? » - :
- « Non, c’est pour celui à qui tu en auras confié la gestion ». –
- Wade : « Allons donc, à qui d’autre que toi ? ». - :
- « Merci pour ta confiance. Tanor m’a également parlé d’un gendarme nommé Huchard. Il serait très discret. Il était là sous Collin, sous lui-même. Il est depuis longtemps à la retraire, mais on lui a toujours prolongé son contrat. C’est lui qui est chargé d’aller au trésor, de retirer les chèques que le président de la République signe ». –
- Wade : « Tu le connais ? ».- :
- « Non, Tanor vient de m’en parler ».-
- Wade : « Vérifies et garde-le si tu veux ! »
Puis nous abordons d’autres questions. Je comparerai plus tard les investissements des chantiers de Thiès à l’argent de poche du Président. Chèque par chèque. Nous abordons d’autres questions, y compris le traitement des vaincus. –
- Wade : «Qu’en penses-tu ? » - :
- « Lorsque Mohamed, (Psl), a conquis la Mecque après en avoir été chassé et y avoir subi toutes les exactions, jets de pierres, calomnies, tentatives d’assassinat et qu’il a demandé à ses adversaires ce qu’ils attendaient de lui à présent qu’il a le pouvoir, la réponse de l’un d’eux fut ceci :
- « le bien. Nous n’attendons de toi que le bien, car un bol rempli de lait ne laisse pas suinter du sang ».
Je suggère que tes premiers actes présidentiels soient seigneuriaux, qu’ils soient ceux d’un nouvel élu qui rend grâce à Dieu de l’avoir secouru et choisi parmi tant d’autres possibles.
- Wade : « C’est exactement ce que je pensais. J’ai demandé à Diouf de me représenter au sommet des chefs d’Etat au Caire, je mets à sa disposition l’avion de commandement. J’irai à Touba et au retour, je passerai saluer sa mère qui m’a toujours appelé mon cousin ». –
- :« C’est excellent. J’ai dit à Tanor qu’il peut conserver sa maison aussi longtemps qu’il voudra et qu’il pouvait organiser son déménagement sans précipitation, ni pression » -
- Wade : « Tu as bien fait. Allons voir les autres ». Au moment de quitter la pièce, il me retient et referme la porte, il me raconte une anecdote. –
- Wade : « Tu sais que les grands bandits ont un code d’honneur, ils y tiennent toujours. Ils ne se battent qu’au moment du partage du butin, jamais avant ! –
- « Dieu en a préservé les vertueux dans sa sourate 8 judicieusement appelée « le Butin », en particulier en son verset 41 qui en fixe les bénéficiaires légitimes dont les proches, les orphelins, les pauvres et les voyageurs en détresse ».-
- Wade : « encore tes versets ». - : « toujours mes versets ».
Les choses sont claires ! A lui son code, à moi le mien !
Le deuxième entretien qui suivit avec la famille fut de même nature, c’est-à-dire familial. Aucun signe de changement de ton et d’attitude dû à la nouvelle position de pouvoir ! Mais, je le découvrirai plus tard : certaines réactions cyniques sont lentes à se manifester. Me croyant toujours en famille et libre d’y dire ce que je pense, je sors ceci :
- « le président de la République n’a ni ascendant ni descendant. C’est une créature constitutionnelle à incarnation humaine variable. Ses pouvoirs et attributs sont fixés dans la Constitution et sont à son usage exclusif. Ici au Sénégal, il s’est appelé Senghor pendant vingt ans, puis Diouf pendant vingt ans, aujourd’hui Wade, demain autrement. Par nos comportements, nous devrons veiller à lui assurer une mention honorable sur les langues de la postérité ».
Puis, plus tard dans la discussion, je m’adresse à Karim en ces termes :
- « dans la longue liste des prophètes de Dieu, d’Adam à Mohamed, je n’en connais qu’un seul dont on dit qu’il a été crucifié : Jésus. Celui que certains croyants, les chrétiens, appellent le « fils de Dieu », et que d’autres croyants, les musulmans, appellent la parole de vérité ou le secret de Dieu. C’est lui, en effet, qui, selon le Coran enseigne aux musulmans le nom céleste de leur prophète Ahmad, le nom de voisinage à Ahad ». Un ami me dira, plus tard, que le Président lui avait rapporté cet entretien avec satisfaction en lui disant que Mara avait parlé à Karim en grand frère. Un autre ami, français celui-là, lui aussi victime d’un déficit de reconnaissance à son engagement et ses efforts des moments difficiles auprès de la famille
- Wade, me confiera ceci : « tu as été un excellent fils de substitution pendant la maturation du vrai fils. Maintenant qu’il est majeur, il va vouloir toute sa place. Sa mère l’y aidera. Mais Abou t’aime trop. Ne t’inquiètes pas, mais veilles ! Un troisième entretien portera sur les premières rédactions à mener : les priorités. Le Président et moi sommes toujours dans le même camp. Nous sommes tous deux pressés de livrer au pays et surtout aux plus démunis la justice, l’équité, les infrastructures, les écoles, les dispensaires dont ils avaient tant soif. Mais, Viviane nous distrait. Elle nous parle du palais, des cafards, du mauvais goût des Diouf ! Elle parlera de l’avion dont elle s’occupera de la décoration intérieure. Elle fait venir la télévision pour exhiber l’intérieur du palais : première violation d’un attribut essentiel de pouvoir dérivé du nom de Dieu : Satar (celui qui voile par pudeur). Satar qui donne en wolof « soutoura », nom dont le Président se familiarisera. Satar : nom d’une entreprise dont il délivre au directeur général un passeport diplomatique que je lui refuse, avant de lui confier beaucoup de travaux au niveau de l’Etat comme au niveau du parti. Satar : nom de l’entreprise en charge de la construction du siège du Parti démocratique sénégalais. Si au moment d’écouter ce Cd, je suis en prison, ou déjà mort, sachez que ceux qui m’auront imposé dans l’un quelconque de ces états, ont une motivation qui est depuis longtemps en germe : tenter de punir et détruire un fils d’emprunt après usage. Un fils pour qui loyauté n’est pas synonyme de génuflexion. Un fils qui ne se prosterne que devant Dieu, plus digne de sa crainte et de son respect. Mon arrestation sera suivie d’une vaste enquête, d’une vaste opération d’espionnage politique et d’exploration de mes réseaux d’amitié. On interrogera mes plus proches. On les torturera peut-être. On les intimidera sûrement au moyen des pouvoirs exorbitants que confère aux enquêteurs le prétexte d’atteinte à la sûreté de l’Etat dont, j’en suis sûr, ils se serviront. Un esprit simple ne cherche pas loin, il puise dans le registre des souvenirs vécus. Je convoite de Dieu, quand cela arrivera, qu’IL fasse descendre dans leur cœur sa tranquillité, sa sérénité. Que l’ami qui souffre de ma détention ou de mon assassinat écoute donc cette merveilleuse récitation : « Manges donc et bois ! Et que ton œil se réjouisse » (Sourate 19, Versets 26) ». Je convoite de Dieu qu’Il fasse que tous ces événements, quelque douloureux qu’ils puissent être, ne fassent pas dérailler notre pays. Je le réitère avec force ! L’objectif ne sera pas de défendre Idy, Allah y suffit. L’objectif, c’est de rester concentré sur la construction d’un Sénégal de paix, de tranquillité et de stabilité. Un Sénégal de valeur, de dignité, de respect des droits de l’Homme, de générosité dans l’action ! Un Sénégal de modernité et d’efficacité dans l’action plus que dans la production de discours et de promesses ! Un Sénégal d’opportunité pour chacune et chacun d’accéder au savoir, à l’avoir et au pouvoir ! Mon fils a un jeu de bataille navale (toucher-couler). Si les perquisitions qui seront déclenchées l’épargnent, je lui recommande d’en envoyer une copie à « Mame Wade » comme il l’appelle affectueusement car il aura rompu un serment : celui de ne jamais me faire du mal. Serment réitéré lors de nos dernières neuf heures d’entretien (6 au palais III à Poponguine). Il sera alors touché et coulé car ne bénéficiant plus de la protection du Verset 4 de la Sourate 9. Je convoite de Dieu Lui, l’Unique, Lui auquel je faisais un clin d’œil pour solliciter Son aide dans ma fameuse campagne « Sopi avec Lui », « Sopi ak Moom ». Lui qui m’aura donné une victoire éclatante dans cette campagne conformément à sa promesse du Verset 1 de la Sourate 48. Lui que le jeune leader Talla Sylla seul, a eu la perspicacité d’identifier en me reprochant de comparer Wade à Dieu. Qu’Allah m’en préserve ! Wade, c’est lui (l (minuscule), u (minuscule), i (minuscule)), ancien spermatozoïde, futur cadavre. Dieu, c’est LUI (L (majuscule), U (majuscule), I (majuscule), LUI, ETERNEL. C’est de ce LUI-là que je convoite ce qui suit : « Fais que j’ai une mention honorable sur les langues de la postérité. Et Fais de moi l’un des héritiers du jardin des délices. Et Pardonnes à mon père car il a été du nombre des égarés. Et ne me couvres pas d’ignominie le jour de la reddition des comptes, le jour où ni les biens ni les enfants ne seront d’aucune utilité, sauf celui qui vient à Allah avec un cœur saint » (Récitation d’un Salatou Ala Nabi). Cd numéro I de « lui et moi ». A suivre…


Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State