Référence multimedia du sénégal
.
Google

ATTENTAT AU LIBAN : Un responsable de la sécurité et trois personnes tués

Article Lu 1541 fois


Beyrouth Un haut responsable des renseignements libanais a été tué hier avec trois autres personnes dans un attentat à la voiture piégée près de Beyrouth, dernier en date d’une vague d’attaques qui menace davantage la stabilité du Liban plongé dans une grave crise politique. "Le capitaine Wissam Eid, un haut responsable des Forces de sécurité intérieure (Fsi) et son garde du corps ont été tués dans l’explosion" provoquée par une charge d’au moins 50 kg placée dans une voiture, a affirmé une source au sein des services de sécurité. Deux autres personnes ont péri dans l’attentat survenu peu après 10h 00 (08h 00 Gmt) sur une route très fréquentée du quartier résidentiel et commercial chrétien de Hazmieh, à l’Est de Beyrouth, selon la Croix-rouge libanaise. Trente-huit personnes ont été blessées.

Responsable des services de renseignement aux Fsi, qui dépendent du ministère de l’Intérieur, Eid, 31 ans, enquêtait sur plusieurs attentats survenus ces dernières années au Liban. Eid avait échappé de justesse à une attaque à la grenade contre son domicile à Beyrouth en février 2006.

Il sera inhumé samedi, décrété jour de deuil national par le Premier ministre Fouad Siniora.

Selon un ancien membre de la commission d’enquête internationale sur l’assassinat de l’ex-Premier ministre libanais Rafic Hariri en 2005, dans lequel la Syrie a été pointée du doigt, "Eid avait fourni des informations" à cette commission. Il rentrait justement d’une réunion avec cette commission lorsqu’il a été visé par l’attentat, a affirmé à l’Afp une source au sein de la majorité antisyrienne. L’attentat de Hazmieh a fait d’importants dégâts, creusant, un cratère de 5 mètres de diamètre.

"C’était comme un tremblement de terre", a affirmé une employée d’une société située à quelques mètres de là. "C’était un spectacle apocalyptique", a renchéri Ghandour Machlab, 48 ans.

"Cet attentat ne nous empêchera pas de continuer notre mission de protéger le pays et d’assurer la sécurité", a dit le général Achraf Rifi, chef des Fsi. "C’est un message aux Fsi après le message adressé à l’armée avec l’assassinat du général François el-Hajj" le 12 décembre 2007.

L’attentat est le dernier en date d’une vague d’attaques qui ont visé des personnalités antisyriennes au Liban depuis 2004. Un conflit sur le partage du pouvoir et une crise de confiance entre la majorité antisyrienne appuyée par l’Occident et l’opposition, soutenue par Damas et Téhéran, font perdurer le blocage politique qui empêche l’élection d’un président.

Les institutions politiques sont paralysées depuis plus d’un an après la démission de tous les ministres de l’opposition qui réclame plus de pouvoir.

L’attentat est intervenu avant une réunion ministérielle dimanche de la Ligue arabe qui doit entendre le rapport du chef de l’organisation Amr Moussa sur sa récente médiation au Liban, qui a abouti à une impasse.

Le chef de la majorité parlementaire antisyrienne, Saad Hariri, a indirectement accusé la Syrie. Cet attentat "nous pousse à appeler encore une fois la Syrie à cesser ses ingérences au Liban et nous pousse à faire échec au plan de mainmise syrienne sur l’indépendance de notre pays".

Dans un communiqué, la majorité a appelé la communauté internationale à mettre un terme à "la politique d’assassinats et de destruction menée par le régime syrien" au Liban.

La Syrie, qui exerçait un contrôle sans partage chez son petit voisin, a condamné l’attentat l’attribuant aux "ennemis du Liban". Elle avait retiré ses soldats du pays du Cèdre en avril 2005 après trois décennies de présence et a toujours démenti les accusations de la majorité sur son implication dans les attentats. Le dernier attentat au Liban remonte au 15 janvier et avait visé une voiture de l’ambassade des Etats-Unis près de Beyrouth, tuant trois civils.

La France a appelé la communauté internationale à mettre fin à "ces tentatives meurtrières de déstabilisation à répétition" du Liban.

La Maison-Blanche a "condamné avec force l’attentat terroriste", de même que l’Egypte, l’Arabie saoudite, la Grande-Bretagne, la Russie et la Ligue arabe.


AFP

Article Lu 1541 fois

Samedi 26 Janvier 2008


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State