Référence multimedia du sénégal
.
Google

ATTENTAT A LA PUDEUR: Le chauffeur accusé d'avoir tenté d'abuser de sa cliente

Article Lu 1432 fois

Qui dit la vérité entre la dame K. Guèye et le chauffeur de "7 places"? Il faut certainement attendre que l'affaire soit inscrite au rôle du tribunal régional de Thiès pour en connaître l'épilogue. Toujours est-il que la dame l'a accusée d'avoir voulu abuser d'elle sur la route de Tivaouane.



Le 16 juillet dernier, K. Guèye, une ménagère domiciliée à Tivaouane, est venue faire sa déposition au commissariat central de Thiès. Elle déclare que le chauffeur de "7 places", immatriculé TH 4270C, a tenté d'abuser d'elle sur la route de Tivaouane. Les éléments de la circulation mis au parfum ne tardèrent pas à interpeller le chauffeur en question. Il s'agit de D. Diakhaté, habitant le village de Ndiakhaté Ndiassane. Selon la plaignante, les faits ont eu lieu dans la nuit du 15 juillet dernier. Vers 22 heures, elle a pris place, avec d'autres clients, dans le véhicule en question, au niveau du poste Thiaroye pour rentrer à Tivaouane. Une fois arrivée à Thiès, elle devait prendre un autre véhicule pour rallier la ville sainte de Tivaouane. Devant la gare routière de Thiès où elle attendait un autre véhicule, dit-elle, le même chauffeur de la "7 places" a freiné devant elle pour lui demander si elle allait à Tivaouane. Il lui propose de l'amener jusqu'au village de Ndiakhaté Ndiassane où elle pourrait trouver rapidement un autre véhicule pour Tivaouane. Assise dans le siège avant près du chauffeur, elle raconte que ce dernier a brusquement changé la conversation pour l'orienter dans le domaine de l'amour en commençant à l'aborder. Joignant l'acte à la parole, il lui tend sa main en lui demandant de lui caresser les doigts alors qu'il conduit. La dame déclare avoir insulté le chauffeur avant de lui signifier qu'elle avait des enfants de son âge. Et ne se sentant plus en sécurité, dit-elle, elle a menacé de sauter du véhicule s'il ne s'arrêtait pas pour qu'elle puisse sortir. Mettant ses menaces à exécution, elle a ouvert la portière mais le chauffeur est revenu à de meilleurs sentiments pour se confondre dans des excuses. Mais une fois à Lam-Lam, selon la dame, il a bifurqué pour prendre la route latéritique qui mène vers l'usine. Elle l'a empoigné, et le chauffeur lui aurait déchiré le boubou, ensuite le soutien-gorge avant de la traîner sur une longue distance, ce qui a lui a causé des blessures aux pieds. Il a ensuite tenté de la violer sur place, mais elle lui a opposé une farouche résistance avant de réussir à s'échapper. Selon sa version, il l'a retrouvée pour se mettre à genoux devant elle pour encore demander des excuses car, explique-t-il, il n'est pas maître de ses actes, et sur ses faits, il accepte de la conduire jusqu'à Tivaouane. La dame a accepté de reprendre place dans le véhicule mais, dit-elle, dans l'intention de le dénoncer à la police dès l'arrivée. Sentant le coup venir, le chauffeur a fait demi-tour pour reprendre le chemin de Thiès, et abandonner la cliente spéciale, alors qu'il faisait une pleine nuit, sur la voie de contournement nord (VCN) à hauteur du croisement de Mont Rolland. Devant l'enquêteur, le mis en cause a nié en bloc tous les faits avant de servir une autre version. Selon lui, il n'est jamais venu à Thiès ce jour-là. Au contraire, dit-il, il a pris la cliente en question à Rufisque, et il y a eu une vive altercation entre eux autour des 700 Fcfa qu'elle devait payer. Et après avoir payé, dit-elle, la dame l'avait menacé de ses foudres. Et comme tous les autres clients, confie-t-il, elle est descendue à Dakar alors qu'il est retourné à Thiaroye où il a passé la nuit jusqu'à minuit avant de partir pour Ziguinchor. Et c'est avec surprise, dit-il, qu'il a été interpellé par la police le 24 juillet, au lendemain de son retour de Ziguinchor. La confrontation entre les deux parties n'a pas fait évoluer les choses, car chacune est restée campée dans ses déclarations. Même si la dame n'a pas porté plainte à cause de l'intervention des parents du mis en cause, il a été déféré au parquet pour attentat à la pudeur avec violence, voies de fait, coups et blessures volontaires ayant entraîné une incapacité temporaire de travail de 25 jours.

Kader KANE
Source: L'office

Article Lu 1432 fois

Mardi 31 Juillet 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State