Référence multimedia du sénégal
.
Google

ATTENTAT À LA PUDEUR À DIAMAGUEUNE Le portefaix se retire dans une maison abandonnée avec une fillette de 08 ans

Article Lu 1494 fois


Il s'en est fallu de peu pour qu'un autre cas de viol ne vienne encore alimenter les causeries dans les salons en banlieue. Cette fois encore c'est dans un quartier populeux de la banlieue qu'un portefaix s'est retiré avec une gamine dans une maison envahie par les eaux, jonchée d'ordures par endroits et abandonnée depuis belle lurette par ses occupants. Fort heureusement c'est au moment de passer à l'acte que le portefaix a été surpris par un groupe de jeunes.

Portefaix de profession, le sieur Saïfoulahi Bâ est bien connu à Diamaguene où il a l'habitude de livrer des sacs de riz aux restauratrices. Au quartier Tableau Khadim de la même localité il y est davantage connu notamment par le biais d'une restauratrice du nom d’A B. Une proximité que le portefaix a mise à profit pour également se lier d'amitié avec les membres de la famille de A.B. C’est ainsi que le 12 avril dernier dans la matinée, le portefaix qui errait avec son chariot à la recherche de clients débarqua au quartier Tableau Khadim. Il décide alors d'aller rendre visite à la restauratrice A.B. Sur le seuil de la maison, Saïfoulahi Bâ est accueilli par M.C une fillette âgée seulement de 08 ans et qui lui signifie que sa mère est absente de la maison. Et lorsque le portefaix l'interpelle sur les raisons de cette absence, la fillette sans se soucier des véritables motivations du portefaix lui répond que sa mère s'est rendue au marché. Tordu comme cela n'est pas permis, le portefaix pris par le Démon de midi laisse traîner son regard sur le corps de la fillette avant de l'inviter à lui montrer le chemin emprunté par sa mère. Ne se doutant de rien, la fillette, les cheveux au vent, précède le portefaix et lui montre du doigt le chemin qu'elle a vu sa mère emprunter pour se rendre au marché. Ce n'était pas suffisant pour Saïfoulahi qui, le chariot en main, invite la fillette à cheminer avec lui encore quelques mètres. M.C accepte et lorsqu'ils arrivent à hauteur d'une maison remplie d'ordures comme cela se voit très souvent dans les quartiers inondés de la banlieue, Saïfoulahi, sans crier gare, abandonne son chariot et porte immédiatement sa main sur la bouche de l'enfant pour l'empêcher de crier, avant de la faire passer par l'une des fenêtres de la maison abandonnée. À l'intérieur de la maison, les choses n’ont pas traîné comme cela a été raconté aux enquêteurs par la fillette : « Il m'a soulevée pour me faire passer par la fenêtre. Puis, à l'intérieur, il a baissé son pantalon et a soulevé ma jupe avant de baisser ma culotte. D'ailleurs il portait un slip noir. J'ai voulu crier, mais il a attaché un morceau de tissu à ma bouche avant de sortir son s... Aussitôt nous avons entendu un bruit ... » . En effet, au moment où le portefaix s'apprêtait à passer à l'acte, un charretier venu déverser des ordures trouve curieux de voir un chariot stationné à l'entrée de la maison abandonnée. Il décide alors d’en savoir plus. Et lorsqu'il a mis les pieds à l'intérieur de la maison B.S. - ce sont les initiales du charretier - tombe sur le portefaix, le pantalon et le slip abaissés jusqu'aux genoux. En tentant de s'échapper, le portefaix n'a pu aller loin. Il est vite rattrapé avant que les passants alertés par les éclats de voix ne fassent à leur tour irruption dans le bâtiment abandonné. Secoué par la foule, Saïfoulahi Bâ n'a dû son salut qu'à l'arrivée d'un gendarme qui passait tranquillement son chemin. À la brigade de gendarmerie de Thiaroye où il a été conduit, Saïfoulahi Bâ a soutenu devant les enquêteurs qu'il était entré dans la maison pour se soulager lorsqu'il a constaté que la fillette l'avait suivi. «Je suis marié, je ne peux faire une chose pareille», a tenu à préciser le portefaix. N'empêche, au terme de sa garde-à-vue, Saïfoulahi Bâ âgé de 32 ans a été déféré au parquet hier lundi.

Source: L'observateur

Article Lu 1494 fois

Mercredi 16 Avril 2008





1.Posté par la belle le 16/04/2008 14:50
tous les pédophiles mérirent la mort

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State