Référence multimedia du sénégal
.
Google

ATTAQUE A MAINS ARMEES A ZIGUINCHOR: Une boutique pillée et sept jeunes kidnappés

Article Lu 1774 fois

Le destin continue de s’acharner sur les populations de Ziguinchor. Des bandes armées, supposées appartenir au Mouvement des forces démocratiques de la Casamance, ont fait encore irruption dans le quartier de Kenya (localité située dans la périphérie sud de Ziguinchor) où elles ont pillé une boutique avant de Kidnapper sept jeunes pour le transport des marchandises volées.



Les populations de Ziguinchor, plus précisément les habitants du quartier «Kenya», n’ont pas fermé l’œil, dans la nuit du vendredi 10 au samedi 12 septembre 2009. Des individus armés de kalachnikovs et de pistolets ont, en effet, fait irruption nuitamment dans le quartier. Selon les témoins, l’attaque s’est produite vers 21h30mn et les assaillants n’ont pas lésiné sur les moyens. Armés de Kalachnikov, ils ont mis à sac la plus grande boutique du quartier, emportant essentiellement des denrées de première nécessité, en l’occurrence du riz, du sucre, des pots de tomate. Des cigarettes et une forte somme d’argent ont été également soustraites de la boutique. Leur forfait accompli, les assaillants ont enlevé sept jeunes du quartier qui traînaient dans les rues et qui ont été obligés de porter les bagages sur leurs têtes pour le compte des assaillants. Le convoi s’est ensuite dirigé vers la forêt et ce n’est qu’au bout de trois kilomètres de marche que les sept jeunes qui avaient été kidnappés ont été finalement libérés. La police et la gendarmerie informées se sont rendues immédiatement sur les lieux. Le propriétaire de la boutique n’a pas encore été retrouvé. Cette attaque est la énième d’une longue série. En effet, la dernière attaque en date remonte à moins d’une semaine lorsque des bandes armées ont fait irruption dans le village de Badiana (département de Bignona) pour piller des boutiques. Ces attaques en série marquent le retour de l’insécurité dans les quartiers périphériques de Ziguinchor avec comme conséquence : l’exode massif des populations qui s’est accentué après les violents accrochages, dans le quartier de Diabir, entre l’armée régulière et les rebelles du mouvement séparatiste de Casamance.

Abdourahmane Thiam
Source L'Observateur

Article Lu 1774 fois

Mardi 15 Septembre 2009




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State