Référence multimedia du sénégal
.
Google

ASSISES NATIONALES- UNE CHARTE DE LA GOUVERNANCE DEMOCRATIQUE: Le peuple appelé à la défendre

Article Lu 11855 fois

Les travaux d’un an des Assises nationales, initiative d’une partie de la classe politique, notamment de l’opposition et de la société civile ont été restitués hier, dimanche 24 mai à l’une des salles de congrès de l’hôtel Méridien président. Une charte d’une gouvernance démocratique en est la principale conclusion. Le peuple sénégalais, souverain, est appelé ainsi à l’adopter et la faire appliquer.



ASSISES NATIONALES- UNE CHARTE DE LA GOUVERNANCE DEMOCRATIQUE: Le peuple appelé à la défendre
Tous les Sénégalais, résidents ou non sur le territoire national sont appelés à faire appliquer la charte de gouvernance démocratique, fruit des consultations citoyennes que les acteurs des assises nationales avaient menées des mois durant sur toute l’étendue du territoire. Le message a été livré hier, dimanche 24 mai à la salle des congrès, à l’hôtel Méridien Président à l’occasion de la cérémonie de restitution finale des travaux effectués dans toutes les régions du Sénégal. Une charte dans laquelle, les parties prenantes des assises qui ont tous signé le document, vendredi dernier, proposent des pistes à suivre pour sortir le Sénégal des les difficultés politiques, économiques et sociales.

De la mis août à début décembre, les commissions des assises ont sillonné tous les départements du Sénégal pour faire l’Etat des difficultés que les populations vivent dans ces collectivités locales. Cette tournée non moins difficile a permis aux animateurs des assises de donner la parole à ces populations du monde rural pour recueillir leurs opinions sur leurs conditions de vie qui n’ont cessé de régresser du fait de la cherté de la vie, du manque de moyens pour faire face aux soins médicaux, à l’éducation de leurs enfants, la montée en puissance des contre valeurs qui ne cessent de menacer note société. Des maux causés par l’absence d’une vision sur la gouvernance participative, clairement expliquée par une répartition inéquitable des ressources publiques

« Les assises nationales sont celles de tous les Sénégalais. De tout le peuple soucieux de la volonté de progrès, de paix et de concorde ; du militant à l’apolitique, du civil au militaire, du paysan au citadin, de l’ouvrier au promoteur économique, de l’enseignant aux praticiens des professions libérales, des intellectuels de la Diaspora, des travailleurs des chômeurs et des retraités, bref, de tous les hommes et les femmes du pays.

Elles ne sont dirigées contre personne, mais ce sont plutôt des concertations plurielles de toutes les franges de la société, que le peuple souverain va mettre en application pour redresser le pays, victimes des conséquences de la mauvaise gestion des biens publics, de la (dé)crédibilisation des institutions » souligne Amadou Moctar Mbow, président des assises nationales.

La majorité de la population Sénégalaise, urbaine et rurale, n’a cessé de s’indigner des difficultés sans précédent que le Sénégal traverse depuis maintenant quelques années. Dans la plupart des secteurs de la vie nationale, les retombées de l’alternance démocratique n’ont pas tenu les promesses du 19 mars.

Aux contentieux politiques d’ordre institutionnel ou électoral s’ajoutent les difficultés croissantes de la vie quotidienne, dominée par une misère et un chômage endémiques, une inflation galopante et des pénuries de toutes sortes. Face à cette crise multidimensionnelle aux inconvénients imprévisibles, l’inquiétude et le désarroi se répandent au moment où chacun s’interroge avec mépris sur l’avenir.

La gravité des problèmes du plus grand nombre de personnes et l’accumulation des périls à l’horizon, exigent de l’ensemble des forces vives du pays, une réflexion collective, une mobilisation massive et une action pacifique mais résolue. « Le but visé par ces assises est de trouver une solution consensuelle globale, efficace et durable à la grave crise éthique politique, économique, sociale, et culturelle qui sévit dans le pays.

Aujourd’hui, nous sommes condamnés à bâtir un consensus dynamique sur les principes essentiels fondant une bonne gouvernance politique et un Etat de droit, une gouvernance économique de qualité, une gouvernance sociale, culturelle et sportive basée sur des valeurs de progrès. Concevoir les mécanismes d’un dialogue périodique et pérenne au niveau politique, économique, social, culturel et sportif entre d’une part, le pouvoir et l’opposition et d’autre part le pouvoir et les partenaires sociaux », poursuit Amadou Moctar Mbow.

Financement exclusivement sénégalais

Des rumeurs, en ce qui concerne le financement de ces assises nationales avaient indiqué que celles-ci auraient été financées à partir de l’extérieur. Au cours de la cérémonie d’hier, Momar Talla Kane, trésorier général adjoint des assises par ailleurs membre de la commission d’organisation a fait savoir dans son discours de présentation du bilan financier que ces assises sont exclusivement financées par les parties prenantes, des contributions volontaires, les Sénégalais de la diaspora. Les parties prenantes ont donné une somme de 21 millions, six cent cinquante mille F Cfa soit 2% des ressources.

Le front Siggil Sénégaal, 2 millions F Cfa au départ, l’Afp 4 millions, la Ld, un million, la Cnes, 4 millions, le Ps 3 millions, l’Unacois 2,5 millions. Chacune des organisations a aussi donné un investissement humain inestimable, selon le rapporteur.

En ce qui concerne les contributions volontaires individuelles, des personnes anonymes ont versé d’importantes sommes pour la réussite de ses assises, même jusqu’à l’étranger. Il a été soulevé la participation particulière de Lamine Diack de l’Iaaf avec 10 millions de nos francs, de Moustapha Niasse avec 35 millions, Mansour Kama 4 millions, Hamidou Kane, 1 million, de Bara Tall qui a donné son immeuble pour abriter le siège des assises et tant d’autres personnes.

Youssouph Badji
Source SudQuotidien

Article Lu 11855 fois

Lundi 25 Mai 2009





1.Posté par sang noir le 25/05/2009 10:30
Vous nous tapez sur les nerfs avec ces assises de merde..!

2.Posté par dils le 25/05/2009 12:29
matar mbow,qu' il nous laisse en paix cela fait plus de 30 ans le paysage senegalais ne l' a pas vu et maintenant il veut troubler notre cher pays
satan wa

3.Posté par joss le 25/05/2009 14:09
ki di domeram, sa vie a tjrs basculé dans l'echec aujourd'8 il veu se racheter,....
Cette fois c'est trop tard...

4.Posté par ProSenegal le 25/05/2009 14:20
http://www.nettali.net/Presse,9502.html#forum32961

MISE EN GARDE PARUE DANS CERTAINS SITES SENEGALAIS ET ADRESSEE A QUI VOUS SAVEZ

Après la guerre des télés, voici celle des sites internet!
Il ne reste plus qu'à désigner le coupable (Seneweb...) qui se targue d'être le site le plus visité alors qu'il vit sur le dos des autres sites en reprenant gratuitement leurs articles...On va voir leur réaction à ça. Vont-ils enfin créer des emplois, en recrutant une équipe rédactionnelle?

5.Posté par Xel le 25/05/2009 14:27
sang noir, dils, joss vous etes tous des cons. Il fo reflechir avant de postuler des commentaires aussi betes. Pour une fois des gens se concertent pour le bon fonctionnement de notre pays et vous n'avez rien a ajouter que des betises.
S'il ya eu des assises c parceke la situation de notre pays est catastrophique et elle est causee par ces nullaards ki nous dirigent.


6.Posté par Ndongoly le 25/05/2009 18:28
Les conclusions des Assises Nationales redonnent l’Espoir au Peuple Sénégalais pour plusieurs raisons :

1-"Quand on ne peut pas changer de Pays, on doit changer notre Pays" avait dit l’autre lors de son appel du 16 juin 2000. Cet appel a été entendu par des milliers et milliers de Sénégalais de l’extérieur comme de l’intérieur, des Sénégalais connus pour leur intégrité morale, leur Patriotisme, leur Amour pour le Sénégal.leur dévouement, leur honnêteté et leur clairvoyance. 2-Charte de gouvernance démocratique pour un Sénégal Nouveau est largement légitime car émanant de l’ensemble des couches sociales, économiques, politiques et environnementales. Cette feuille de route pour développer notre Pays est unique dans son genre, dans son articulation, dans sa stratégie. 3- elles a redonné l’espoir car Dieu le Tout Puissant a manifesté sa volonté à travers le vote massive des Sénégalais lors des élections municipales et rurales du 22 mars 2009. Tous les élus de Benno Siggil Sénégal peuvent d’ores déjà utiliser les conclusions de ses Assises Nationales pour gérer leurs collectivités locales

7.Posté par Dr FAlilou SENGHOR le 26/05/2009 00:27
Concerne Jules DIOP contre Robert Micha wade au Canada .

Ce n'est pas qu'une victoire .

IL va la dédier à la Nation, dès le lendemain de la restitution des travaux des Assises .



Chicago, nous nous rappelons .. " I wanna speak by the name of my people...."

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 11:17 Dakar sans eau, Macky à Keur Momar

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State