Référence multimedia du sénégal
.
Google

ASSISES NATIONALES - Le Pr Mbow devant la diaspora à Paris : «Il faut savoir comment l’argent du Sénégal est utilise»

Article Lu 1567 fois

A l’occasion des Assises nationales lancées le 1er juin, les participants ne chercheront pas uniquement à diagnostiquer le mal de la société sénégalaise et à en trouver des solutions. Ils auditeront également les «affaires» du pays, pour savoir l’origine et la destination des nombreux milliards qui tombent dans les mains de Wade et son régime, depuis le début de l’Alternance. C’est ce qu’a indiqué vendredi dernier, à Paris, le président du Comité national de pilotage des Assises. Au cours d’une réunion d’information organisée par le Forum Res Publica (une société civile sénégalaise basée à Paris) et le Front Siggil Senegaal/France, Amadou Makhtar Mbow a également soutenu que les mandataires du peuple doivent rendre des comptes, en comparant «leurs promesses par rapport à ce qu’ils ont réalisé et ce qu’ils n’ont pas réalisé».



ASSISES NATIONALES - Le Pr Mbow devant la diaspora à Paris : «Il faut savoir comment l’argent du Sénégal est utilise»
Lors de son discours prononcé au Méridien-Président, à l’occasion du lancement des Assises nationales, il y a deux semaines, Amadou Makhtar Mbow avait sagement esquivé des objectifs, les nombreux milliards qui entrent dans le pays depuis huit ans. Et pourtant, ces «affaires» de sou, au même titre que les problèmes institutionnels, les difficultés socio- économiques des populations, font partie de ce mal que les initiateurs des Assises sont en train de diagnostiquer afin de pouvoir lui prescrire les remèdes qui s’imposent. Que ceux qui réclament «transparence» se rassurent : les participants aux Assises s’intéresseront de très près à ces liasses de billets qui tombent dans les mains du régime, sans que le peuple (une partie en tous cas) n’en ressente un quelconque effet. A Paris, où il expliquait, vendredi soir, l’objectif des Assises à la communauté sénégalaise, M. Mbow a détaillé un peu plus les termes de référence de ces concertations. «Il faut également une transparence totale dans la gestion des affaires du pays, pour qu’on sache exactement d’où vient l’argent qui est utilisé dans le pays, où va-t-il, comment il est utilisé», a-t-il soutenu, dans une salle pleine à craquer. En effet, «tout cela intéresse la totalité des citoyens». Le président du Comité national de pilotage (Cnp) des Assises n’a, cependant, pas donné plus de précisions sur les milliards auxquels il fait allusion. Cependant, au vu des nombreuses salives qu’ont fait couler les pétrodollars mobilisés en vue du Sommet de l’Oci tenu en mars, on peut croire que l’Agence nationale pour l’organisation de la conférence islamique (Anoci) figure également dans le collimateur des organisateurs des Assises. D’autant plus que le Front Siggil Senegaal n’a cessé d’exiger un audit de cette agence pilotée par le fils du président de la République, Karim Wade. Un audit qu’avait également réclamé le président de l’Assemblé nationale, Macky Sall, et qui avait failli emporter ce dernier.

EXIGENCE DE RENDRE COMPTE

Sur sa lancée, Amadou Makhtar Mbow, comme le 1er juin à Dakar, a également exigé que le gouvernement soit placé devant ses responsabilités, en rendant compte de ses actes au peuple : «Quand on élit un gouvernement, quel qu’il soit, ce n’est pas lui donner un blanc-seing, c’est de lui demander de conduire les affaires du pays, de rendre compte. C’est la raison pour laquelle d’ailleurs, à l’occasion de ces Assises, nous pensons qu’un bilan exhaustif sera dressé sur l’ensemble de ce qui se fait dans le pays, pour que les gens aient l’habitude de rendre compte de leur mandat.» En effet, selon l’ancien directeur général de l’Unesco, le fait que les mandataires du peuple ne rendent pas comptent de leur mandat, peut érige l’«impunité» en règle. Or, le Sénégal étant aujourd’hui «majeur», doit franchir un palier dans le sens de la responsabilisation de ceux qui le dirigent. «Il est nécessaire que chacun de ceux qui ont demandé un mandat électif, puisse rendre compte de la façon dont ce mandat a été exécuté», souhaite d’abord M. Mbow, avant, dans une allusion qui ne trompe personne, de jeter une pierre dans le jardin de Wade : «Comparer leurs promesses par rapport à ce qu’ils ont réalisé et ce qu’ils n’ont pas réalisé.»

Par ailleurs, Amadou Matar Mbow a minimisé les attaques et autres menaces dont il fait objet, pour avoir accepté de présider les Assises. «Je n’ai absolument rien à dire à propos d’attaques quelconques, parce que je continuerai à agir comme je dois le faire et présider les Assises jusqu’au bout. Aucune attaque ne me fera dévier de ça ; j’en ai vu d’autres dans ma vie», a-t-il déclaré à la presse, à la fin de réunion. Un peu plus tôt, il avait également minimisé les menaces du gouvernement à l’encontre des participants : «Quand on a commencé ces Assises, il y a eu au Sénégal un certain nombre de remous, mais nous avons dit que nous ne craignons rien parce que tout ce que nous ferons, se fera exactement sur la place publique. Nous ne cacherons absolument rien. Nous n’avons rien à cacher parce que nous voulons réfléchir de façon approfondie sur les problèmes, tels que nous les sentons, tels que nous les posons.» Car, conclut-il, «nous sommes évidemment dans un pays qui est libre et démocratique ; et dans ce pays qui est libre et démocratique, nous avons le droit et même le devoir d’exprimer notre opinion sur tout ce qui concerne le pays».

A noter également que M. Mbow a soutenu devant la presse, que Idrissa Seck a été invité comme tout le monde à prendre part aux Assise nationales. «On n’a oublié personne», dira t-il. Avant d’ajouter : «Je ne sais pas exactement ce qui s’est passé, mais en tout cas, les invitations ont été adressées à tout le monde ; peut-être, il y a eu des invitations qui ne sont pas arrivées ; et je le regrette, si c’est le cas.» Amadou Makhtar Mbow devait d’ailleurs rencontrer le leader du Rewmi, samedi dernier (lire ailleurs), dans la capitale française.

Source: Le Quotidien

Article Lu 1567 fois

Lundi 16 Juin 2008





1.Posté par tapalapa le 16/06/2008 10:11
Va prier Allah
Laisse les affaires de la vie et consacre toi à Allah
la mort n'est plus loin
stop stop stop
Tu serais plus utile si tu expkiquais à nos enfnants les expériences de ta vie et peut-être ils pourraient y prendre conscience

merci et porte bien Mactar

2.Posté par maf le 16/06/2008 13:04
stl a tous, stp tapalapa khamoni diamou yalla mounoule wèssou beugeu aidè rèw
ak khame souniou khalisse fanelaniouko dèf,
le pds a volè tous largent du senegal

a commencè par son president ki navè rien en 2000, est maintenant il super riche
mais nakhameni khalisse thi adouna bi rèk la yame
ta allakhira souniou borome dinala demandè fo dieulè wone sa allale bi ak foko dougueule
mane mome khawema louma yalla dikharè fofou dè, mais wa gouvernememt bi mome souniou borome dina wakh ak niome fofou

3.Posté par meuns le 16/06/2008 20:44
il n'est qu'un imbecile ce Mbow . il fait semblant d'etre un homme honnete .Rappelez vous de vos 40 ans de regne et de gaspillage. Tanor dieng a un patrimoine qui depasse les 100 milliards ainsi que Niasse ,mbow et tous les autres membres du ex regime .ALORS vous etes mal placés pour juger le regime actuel.Vous meritez d'etre conduits au tribunale de la haye.

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State