Référence multimedia du sénégal
.
Google

ASSAUT CONTRE L’AGENCE WESTERN UNION DE DIAMALAYE : Les braqueurs ratent leur coup et écope trois ans ferme

Article Lu 1576 fois


Pour une tentative de vol, les deux délinquants l’ont chèrement payé. Le tribunal a condamné Amadou Sow et Alpha Diallo à trois ans ferme. Ils avaient tenté de braquer l’agence Western Union de Diamalaye.

Les prévenus Amadou Sow et Alpha Diallo répondaient jeudi dernier à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, des infractions de vol en réunion et voies de fait. Les faits remontent à la date du 11 août 2007. Ce jour-là, vers les coups de 11 heures, Amadou Sow s’est présenté au guichet de Western Union de Diamalaye pour, dit-il, retirer de l’argent que son frère lui a envoyé. Après avoir pris une fiche, il fait semblant de la remplir. Son manège attira l’attention de Sana Mané, le vigile. Il épiait les moindres faits et gestes de ce client pas comme les autres. Lorsque son tour arriva, Sana fit savoir à Amadou Sow que c’est à lui de passer au guichet. Comme réponse, il lui déclare avait oublié le papier sur lequel il avait inscrit son code. Il sortit pour faire semblant de demander à son acolyte resté dehors le fameux papier. Sachant que le vigile et la caissière étaient seuls, ils firent irruption et menacèrent avec un couteau le gardien qui ne fut nullement ébranlé. Au contraire, il prit son courage à deux mains en opposant une résistance farouche. La caissière poussa un cri et déclencha l’alarme en s’enfermant. Pris de panique, les deux voleurs prirent la poudre d’escampette. Mais avant de battre retraite, ’un d’entre eux, en l’occurrence Alpha Diallo, avait donné un coup de couteau au gardien au cours de leur corps à corps. Ce qui ne l’a pas empêché de poursuivre ce dernier, de l’attraper et de le ligoter. Amadou Sow fut à son tour rattrapé par les chauffeurs de taxi qui stationnent près du siège de Western Union, aidé en cela par un autre vigile qui passait par-là.

A la barre, Amadou Sow a nié les faits. « Je suis effectivement entré dans le bureau de Western Union mais c’était pour retirer de l’argent », déclare-t-il. Il ajoute : « en remplissant la fiche, je me suis rendu compte que j’avais laissé le papier sur lequel était inscrit le numéro avec mon ami Alpha Diallo. Je suis sorti pour l’appeler. En entrant, on a entendu la caissière crier », dit-il. A la question des juges, pourquoi ont-ils fui alors qu’ils n’avaient rien à se reprocher, il répondit : « nous étions pris de panique ». Alpha Diallo, l’auteur du coup de couteau, déclare, lui, n’avoir pas asséné de coup. « Je ne portais même pas de couteau ». Pourtant, le gardien et la caissière ont formellement identifié les prévenus. En plus, ils n’ont pas varié dans leurs déclarations aussi bien à l’enquête de Police qu’à la barre du tribunal. Partant de la constance des déclarations des témoins des faits, le procureur de la République a assis la culpabilité des prévenus qui, estime-t-il, ont servi à la barre un tissu de mensonges. Pour le Parquet, il a là manifestement « un commencement d’exécution et une absence de désistement volontaire ».

Et mieux, poursuit-il, dans cette résolution de voler, l’un des prévenus n’a pas hésité à sortir une arme et à blesser le gardien Sana Mané. Raison pour laquelle, il a requis deux ans ferme à l’endroit des prévenus pour servir d’exemple.

L’avocat de la défense, dans sa plaidoirie, a indiqué que les deux prévenus, malgré leur jeune âge, sont des chefs de famille qui essaient d’entretenir dignement leur progéniture. « Il ne serait jamais venu à l’esprit de mes clients l’idée d’entrer dans le guichet si l’un d’eux n’avait pas reçu d’argent de son frère ». Précisant que l’un est plombier, l’autre maçon. « Ils ont quitté Keur Massar à la recherche d’un boulot. C’est en cours de route qu’Amadou Sow a reçu un coup fil de son frère l’informant qu’il lui a envoyé l’argent. C’est donc tout naturellement qu’il est entré dans le premier guichet pour retirer son argent », argumente la défense. Il a expliqué la fuite de ses clients par la peur. « Ils ont fui parce qu’ils ont pensé que c’est le meilleur moyen d’échapper à un lynchage, comme c’est de coutume à Dakar. »

Ces arguments n’ont pas convaincu les juges qui ont condamné les prévenus à trois ans ferme de prison, à payer au vigile Sana Mané la somme de 200.000 francs Cfa.

Source: Le Soleil

Article Lu 1576 fois

Lundi 19 Novembre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State