Référence multimedia du sénégal
.
Google

ASECNA - Menaces de poursuites contre les syndicalistes : Farba met du sable dans la trève Mahmoud Saleh

Article Lu 1875 fois

Le Comité de crise de la cellule de communication de l’aéroport Léopold Sédar Senghor a tenu un point de presse, hier, pour cracher sur la décision du Collectif des syndicats de l’Asecna de suspendre leur préavis de grève. Pour Mactar Ndiaye et compagnie, c’est parce que le Collectif n’avait plus le choix qu’il a accepté la perche tendue par Mahmout Saleh, qui a obtenu du Collectif la suspension de son mouvement d’humeur. N’empêche, estime le Comité de crise, les actes posés, jusque-là par le Collectif sont susceptibles de poursuites judiciaires à l’encontre des figures de proue.



ASECNA - Menaces de poursuites contre les syndicalistes : Farba met du sable dans la trève Mahmoud Saleh
Contrairement aux attentes, la décision du Collectif des syndicats de l’Asecna de suspendre leur préavis de grève n’est pas favorablement accueillie par le Comité de crise de l’aéroport Léopold Sédar Senghor. En effet, en conférence de presse hier, ledit comité a qualifié de «diversion» cette décision du Collectif avant de (re) lancer un défi à la bande à Habibou Mbaye et Seydou Diémé. Selon Mouhamed Diawara, coordonnateur du comité de crise, le Collectif des syndicats de l’Asecna avait bien ourdi un chronogramme qui, s’il venait à être effectif, allait «véritablement plonger l’aéroport dans une crise profonde». Mais comme le Collectif «n’a pas réussi» à exécuter son plan «machiavélique», il est dos au mur et «s’est agrippé à la perche tendue par Saleh (Mahmout) pour se sortir du pétrin». A en croire encore Mouhamed Diawara, le «modus operandi» consistait d’abord à diffuser dès vendredi «le plan de contingentement» à travers le monde par le truchement du site internet de l’Asecna, Ais (Service d’information aéronautique). «Ce qu’ils ont réussi à faire pour discréditer notre pays», estime le colonel Diawara. A ce niveau, précise-t-il : «Ce plan de contingentement ne devait être appliqué que si Dakar était dans une situation telle qu’elle ne puisse gérer la Fir océanique.» Et selon lui, tel n’est pas le cas. Ensuite, explique-t-il encore : «Samedi (dernier), il (le collectif) devait passer à l’étape suivante qui consistait à saboter les installations techniques», ce qui a failli prospérer d’après lui, car «un des leurs, en l’occurrence Aly Diamé, extrêmement doué en la matière s’est présenté samedi à 6h du matin pour passer à l’acte, alors qu’il avait fait une demande de disponibilité». Mais c’est grâce «à un dispositif de veille» mis en place que la stratégie, «mûrement réfléchie», est tombée à l’eau.

Le colonel Mouhamed Diawara de renseigner que la troisième étape, qui consistait à aller en grève le dimanche, allait littéralement plonger l’aéroport dans un chaos général. «Heureusement que les plans ont été déjoués», se félicite-t-il, avant de faire remarquer à la presse que, c’est parce que le chronogramme «bien ficelé» a échoué que le Collectif a accepté de jouer la carte de la paix.

Toujours, de l’avis du colonel Diawara, ce ne sera pas aussi facile qu’il le pense, parce que tous les scenarii sont envisageables. Même des poursuites judiciaires à l’encontre des figures de proue du Collectif des syndicats de l’Asecna. En effet, répondant à une question dans ce sens, le colonel Diawara soutient que «ces gens sont des ennemis de la Nation et qu’ils ont voulu ridiculiser le pays pour des intérêts crypto-personnels». Maintenant, conclut-il, le vin est déjà tiré et qu’il faut le boire jusqu’à la dernière goutte.

MAINTIEN DU SENEGAL AU SEIN DE la COMMUNAUTE DE L’ASECNA

Le directeur général de l’Agence nationale de la Météorologie du Sénégal par ailleurs président de la cellule de communication du comité de crise de l’aéroport, Mactar Ndiaye, a pratiquement abondé dans le même sens, sauf que lui, en appelle «à la prise de conscience du Collec-tif des syndicats». Auparavant, il a vertement tancé «un groupe de travailleurs qui est à la solde des dirigeants de la direction générale et a pour unique objectif de mettre à nu le système de l’aéronautique civile sénégalaise en le reléguant au dernier rang au sein de la communauté de l’Asecna». Pour lui, c’est clair que l’objectif de la direction de l’Asecna «était d’instaurer un climat délétère au niveau de la plateforme par l’intermédiaire de l’intersyndicale, afin d’observer une paralysie du système et, très rapidement, mettre en œuvre son plan de contingence sur lequel elle a travaillé depuis plus de six mois. Ce qui isolerait le Sénégal de manière définitive en lui enlevant toutes les responsabilités, au niveau international, relatives à la gestion des Fir océaniques et terrestres». Avant de rassurer que face à cette situation, les autorités ont réagi avec «lucidité, sérénité et un sens élevé de professionnalisme pour déjouer ce complot».

Revenant sur l’annonce de la probable décharge de la Fir du Sénégal au profit de la Côte d’Ivoire, Mactar Ndiaye, après avoir fustigé la démarche consistant à véhiculer des informations dans la toile, souligne que «la pratique recommande, dans ce cas d’espèce, après validation par le pays du plan de contingentement, qu’il procède, lui-même, à sa diffusion par un supplément d’Ais».

Le directeur général de l’Agence nationale de la Météorologie de poursuivre : «Cette pratique est grave et met à nu les limites du système de l’Asecna qui n’a aucune transparence et gère de manière opaque l’outil que les pays membres lui ont confié.»

Réaffirmant le maintien du Sénégal au sein de la communauté de l’Asecna, M. Ndiaye exige à cette dernière «plus de transparence, plus d’équité dans le système de gestion».

Source: le Quotidien

Article Lu 1875 fois

Mardi 24 Juin 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State