Référence multimedia du sénégal
.
Google

APRÈS UN NON-LIEU TOTAL DANS LES CHANTIERS DE THIÈS: Salif Bâ s'attaque aux enquêteurs et demande indemnisation

Article Lu 1337 fois


APRÈS UN NON-LIEU TOTAL DANS LES CHANTIERS DE THIÈS: Salif Bâ s'attaque aux enquêteurs et demande indemnisation
Suite à la décision de non-lieu rendue avant-hier par la commission d'instruction concernant les poursuites contre M. Salif Bâ, dans l'affaire des chantiers de Thiés, le collectif de ses avocats a tenu hier une conférence de presse en présence de l'intéressé. Revenant sur cette affaire, ce dernier a cloué au pilori les experts qui ont mené l'enquête dans les travaux de Thiès les taxant d'incompétents



"Les faits reprochés à M. Salif Bâ et déférés à notre commission ne sont pas établis et il n'existe pas à l'encontre de l'intéressé des charges suffisantes de crime, délit ou contravention". Ce sont là les mots contenus dans l'arrêté rendu par le juge d'instruction du 5ème cabinet dans l'affaire des chantiers de Thiès signifiant un non-lieu total à M. Salif Bâ, alors ministre de l'Habitat, de la construction et du patrimoine bâti en même temps Directeur du programme de construction et de réhabilitation du patrimoine bâti de l'Etat (Pcrp).
Suite à une telle décision rendue en faveur de leur client, le collectif des avocats chargé de la défense de M. Bâ a, hier, rencontré la presse pour, dit-il, "éclairer l'opinion sur certains faits et points de ce dossier dit des chantiers de Thiès" parce qu'il y a eu beaucoup de " déclarations d'intention" sur cette affaire. Par ailleurs, revenant sur les griefs qui ont été retenus contre l'intéressé a cloué au pilori les experts qui ont mené les enquêtes dans le cadre des travaux de la capitale du rail. Pour Salif Bâ, le dossier des Chantiers de Thiés a été confié à une expertise non qualifiée."Il faut qu'on cesse de confier des dossiers à des ignorants et des gens mals formés", fustige l'ancien Receveur général du trésor. Enfonçant le clou, l'actuel député à l'Assemblée nationale estime que dans son inculpation, il y avait un relent politique. Pour toutes ces raisons, il pense qu'il est temps de mettre un terme à ces genres de pratiques qui font que l'on confie des enquêtes à des "experts qui n'ont aucune formation" en la matière.

Incompétence de la commission d'instruction

Revenant sur la décision de la commission d'instruction, le pool des avocats de M. Bâ soutient que tous les faits accomplis par ce dernier en sa qualité de directeur du Pcrpe ne pouvaient pas être jugés par une commission d'instruction, qui est habilitée à ne juger que des ministres et députés. Mieux, Me Moustapha Diop a laissé entendre que l'opération faite par Salif Ba s'inscrit dans la plus parfaite régularité. Ce qui signifie, selon ses conseillers juridiques, que les chefs d'inculpations retenus contre ce dernier à savoir passation de marchés avec des entreprises fictives et passation de marchés de gré à gré dans le cadre des travaux de Thiés ne peuvent être vérifiés. A en croire le collectif des avocats, le contenu de l'arrêté de la commission d'instruction met un terme aux poursuites contre Salif Bâ.

Indemnisation de Salif Bâ

Après le non-lieu obtenu, le collectif des avocats de M. Bâ n'exclut pas d'enclencher une nouvelle procédure pour obtenir réparation. De l'avis de Me Alioune Cissé, le dossier de Salif Bâ va profiter à toute personne qui a été une fois poursuivie de manière irrégulière et ayant obtenu une main-levée. Car, la législation du Sénégal, avec le vote récemment d'un projet de loi par l'Assemblée nationale a prévu des dispositions qui permettent à des personnes blanchies d'être indemnisées. C'est pourquoi, les conseillers juridiques de l'ancien ministre de l'Habitat entendent poursuivre la lutte sous une autre forme pour rétablir une bonne image de leur client. Pour rappel, la commission d'instruction depuis son installation en 2004 a pris trois décisions concernant Salif Bâ. La première décision a été prise par la commission pour des raisons de santé avec la liberté provisoire. La deuxième, celle qui l'a placé sous mandat de dépôt par le juge du 5ème cabinet. Enfin, la troisième qui est le non-lieu total obtenu avant-hier.

Source: Le Matin

Article Lu 1337 fois

Mercredi 16 Janvier 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State