Référence multimedia du sénégal
.
Google

APRÈS LE LYNCHAGE À MORT DE ARIFE LO : Ses tortionnaires comparaissent libres et seront fixés sur leur sort vendredi

Article Lu 12392 fois

Les tortionnaires du boutiquier Arife Lô qui a été lynché à mort la semaine dernière, aux Parcelles assainies, ont été jugés, hier. Mais la curiosité de ce dossier, c'est que pour des faits qui ont conduit à mort d'homme, tous les mis en cause poursuivis pour coups mortels ont comparu libres à la barre, là où Ibrahima Diallo, qui est cité comme le complice du défunt, est toujours en détention. Si la famille de la victime réclame un dédommagement de 50 millions, le procureur de la République s’est rapporté à la sagesse du tribunal.



APRÈS LE LYNCHAGE À MORT DE ARIFE LO : Ses tortionnaires comparaissent libres et seront fixés sur leur sort vendredi
Ayant comparu libres à la barre du Tribunal des flagrants délits, S. M. Dia et ses acolytes, qui sont accusés d'avoir torturé à mort le boutiquier Arife Lô, sont repartis libres chez eux, en attendant que le Tribunal des flagrants délits statue sur leur sort le vendredi 12 février prochain. Une liberté provisoire qui suscite encore des vagues, au vu de la gravité des faits pour lesquels ils sont poursuivis. Accusés de coups mortels sur la personne de Arif Lô, ces derniers peuvent encourir 5 à 10 ans de prison, si l'on en croit l'un des avocats de la partie civile qui a évoqué le Code pénal lors de sa plaidoirie.

Le parquet refile la patate chaude aux juges

Mais ils risquent d’être relaxés de toute poursuite si le tribunal suit le réquisitoire du procureur de la République qui a situé la responsabilité de chacun des 10 prévenus. Demandant la relaxe de Dame Diop, poursuivi pour recel et la requalification des faits retenus à l'encontre de I. Diallo, le maître des poursuites s’est en effet rapporté à la sagesse du tribunal en ce qui concerne le cas des prévenus accusés de coups mortels.

Si ces derniers ont unanimement nié à la barre avoir séquestré et torturé le défunt Arife Lô, en soutenant que ce dernier a été lynché par la foule, les avocats de la partie civile, qui se sont basés sur le rapport du certificat de genre de mort, restent convaincus que les mis en cause avaient prémédité leur acte. Selon Me Assane Dioma Ndiaye, Serigne M.Dia et ses acolytes ont bel et bien séquestré le défunt dans une pièce située à l'étage de l'immeuble abritant le magasin en question, pour lui asperger un produit chimique avant de lui infliger une correction et le livrer à la foule pour se dédouaner.

Convaincus qu'il s'agit en réalité d'un meurtre, ces conseils de la partie civile ont réclamé un dédommagement de 50 millions de francs pour les héritiers de feu Arife Lo qui a laissé une épouse et trois enfants. Une demande que le tribunal doit déclarer irrecevable, selon les avocats des prévenus, au motif que, contrairement au jugement d'hérédité qui devait être joint au dossier, les plaignants n'ont déposé que des pièces d'état-civil.

« Arife a été lynché par la foule», selon la défense

Abondant dans le même sens que leurs clients, les avocats de Serigne M. Dia et ses coprévenus soutiennent qu’Arife Lô a été lynché à mort par la foule. Raison qui fait qu’ils ont plaidé la relaxe au bénéfice du doute, au motif qu'aucune relation ne pouvait être établie entre la mort du boutiquier et les coups qu'il a reçus. Se disant également partie civile dans cette affaire, les avocats de la défense ont soutenu que tout a commencé par les manœuvres frauduleuses du défunt qui a avoué, avant son décès intervenu lors de sa garde-à-vue, avoir présenté de fausses factures dans le magasin de S. M. Dia pour se faire livrer des marchandises. Toutes choses qui font qu'ils ont réclamé à leur tour un dédommagement de 11 millions de francs.

Ndèye ANNA NDIAYE
Source Le Populaire via Seneweb.com

Article Lu 12392 fois

Mercredi 10 Février 2010




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State